Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
La mécanisation agricole en marche
 
::Koaci.com Cotonou ::Le prédident Boni Yayi Search Boni Yayi sur le terrain avec les nouvelles machines ::

La vision du gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi Search Boni Yayi est de faire du Bénin d’ici 2015, une puissance agricole dynamique, compétitive, attractive, respectueuse de l’environnement, créatrice de richesse et répondant aux besoins de développement économique et social de la population. Et pour y parvenir, il se donne les moyens à travers l’acquisition sur le budget national des premiers équipements agricoles modernes d’un coût global de 12 milliards Fcfa pour le compte de la nouvelle campagne agricole 2008-2009.

Il s’agit en fait de 390 tracteurs, 300 faucheuses, 250 motoculteurs, 15 décortiqueuses et 60 remorques à mettre à la disposition des paysans au niveau des vallées du Niger, de l’Ouémé et du Mono. Les grands exploitants agricoles ne sont pas aussi exclus pour des superficies de 100 à 300 hectares. Ceci, en attendant le deuxième lot de matériels en commande et constitué de 3 essoucheuses, 200 charrues à dix, 64 remorques, 10 friteuses de noix, 10 râpeuses de manioc, 15 compresses de karité, 10 batteuses de riz, 5 presses d’huile de palme et 10 égreneuses de maïs. Une liste que viendront compléter d’autres équipements ainsi que des intrants agricoles et des produits phytosanitaires en vue d’améliorer les performances agricoles et de faire du Bénin une puissance agricole. Et dans ce second lot, les petits exploitants ne seront pas oubliés. Puisque c’est grâce à eux que la campagne 2007-2008 a été bonne.
En effet, selon le ministère de l’agriculture, le volume global de la production Search production céréalière au Bénin a augmenté de plus de 277.232 tonnes. Concernant les légumineuses, le volume de leur production Search production a connu un accroissement de 3.990 tonnes par rapport à la production Search production de l’année précédente. La production Search production des légumineuses s’est élevée à 238.489 tonnes en 2008 contre 224 499 tonnes en 2007. S’agissant de la production Search production végétale, le volume enregistré en 2008 est par contre en baisse de plus de 448.307 tonnes par rapport à celui de l’année précédente. La production Search production de racines et tubercules a aussi chuté de 5.442.124 tonnes en 2007 à 4.993.817 tonnes en 2008, soit une diminution de plus de 448.307 tonnes. Pour ce qui est de la production Search production maraîchère, son volume a connu également une baisse de 2% en 2008 par rapport à la production Search production de 2007, soit 309.623 tonnes en 2007 et 303 063 tonnes en 2008. C’est pour donc assurer une meilleure productivité que le gouvernement, à travers le ministère de l’agriculture se bat pour mettre à la disposition des exploitants des équipements agricoles conformément aux directives du plan stratégique de relance du secteur agricole (Psrsa) du Bénin.

Penser à sécuriser les productions

Avec la mécanisation de l’agriculture amorcée, il est clair que le volume de la production Search production agricole sera en hausse pour le compte de la campagne 2008-2009. Les prévisions s’annoncent même très bonnes vu les dispositions pratiques qui sont en train d’être prises surtout en amont. Il reste à prendre en aval des mesures pour sécuriser les prochaines récoltes tant pour la consommation des populations que pour la commercialisation. Et c’est là l’office national d’appui à la sécurité alimentaire (Onasa) doit surtout qu’on note déjà une hausse du prix de sac maïs qui varie entre 22.000 et 23.000 Fcfa.
En réalité, les responsables de l’office ont laissé volatiliser les récoltes vers les pays voisions comme par le passé. Malgré qu’ils soient conscients de la grave crise alimentaire et de l’inflation des denrées de l’année. On se rappelle encore que c’est sur l’initiative du gouvernement qui avait débloqué la somme de 480 millions que l’Office a constitué en 2008 des stocks de maïs, de riz et de sorgho à mettre à la disposition des populations. Une politique qui a permis aux populations d’améliorer leur pouvoir d’achat. Dans les boutiques témoins, le kilo de maïs était à 160 Fcfa contre 250 Fcfa dans les marchés. Le sorgho était à 150 Fcfa et le gari à 225 Fcfa le kilogramme.
En effet, plus de 5.000 tonnes de stock de maïs ont été constitués sur toute l’étendue du territoire national avec environ 1.200 Tonnes à Bohicon, 900 tonnes à Parakou et un stock brut de 200 tonnes à Abomey-Calavi pour permettre à la population de faire face à l’inflation alimentaire. Aussi, plus de 100 tonnes de sorgho, 50 tonnes de soja et 75 tonnes de riz Padi étaient également disponibles au niveau des magasins de stockage. Malheureusement, l’Onasa n’a penser à rééditer l’expérience qui a permis de contrer l’inflation au Bénin. Et depuis janvier 2009, le prix du maïs s’est envolé au grand dam des populations qui font face à une inflation précoce et créée de toute pièce par les commerçants peu scrupuleux.

 
 
1688 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 19/04/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
Web journaliste
 
La rédaction ivoirienne de koaci.com offre deux postes
Emplois
super 4X4 JEEP GRAND CHEROKEE DIESEL AUTOMATIQUE ET MOT
 
CE VEHICULE EST VENDU A CE PRIX SANS DEDOUANEMENT ET V
Voitures
RECHERCHE COIFFEUSE
 
Recherche coiffeuse spécialisée dans les poses de tissa
Emplois
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login