Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
La consommation de l'alcool, un véritable phénomène social
 
::Koaci.com Yaoundé::

Au moment où se célébrait une journée contre la consommation Search consommation contre l’alcool, une seule manifestation était signalée au Cameroun à Douala et pourtant, la consommation Search consommation de l'alccol est un véritable phénomène de société au Cameroun.

Le chiffre fait froid dans le dos. En 2007, d’après des statistiques rapportés par l’hebdomadaire REPERES, les camerounais ont consommé environ 450 millions de litres de bière. Et la tendance aurait été haussière en 2008. Confirmant du coup les propos d’un universitaire camerounais qui estimait que les Brasseries du Cameroun sont l’une des rares entreprises au Cameroun qui n’ait pas subi le contrecoup de la baisse du pouvoir d’achat des populations.
C’est que, au Cameroun, consommer de l’alcool est un véritable sport national. L’on consomme de l’alcool pour se soulager d’une rude journée de travail, pour célébrer une rencontre, pour regarder un match de football, pour affermir ses relations avec des amis ou connaissances, pour jouir du week-end ou tout simplement pour le plaisir de consommer de l’alcool. Et l’affaire prend parfois les allures de défi. « La valeur d’un homme se mesure aussi par sa capacité à résister à l’ivresse » s’amuse un consommateur dans un bar. Au point que « lever le coude » comme on dit vulgairement dans les bars, est devenu quelque chose de banal. Une banalité parfois pathétique qui frise le ridicule et pousse les consommateurs à l’irresponsabilité. « Mon père m’avait dit que je ne pouvais pas aller à l’université parce qu’il n’avait pas d’argent. Et pourtant, il payait à boire à ses amis dans les bars et buvait jusqu’à 3 heures du matin pour rentrer totalement ivre à l’aube. Si ce n’était pas suite à l’intervention de ses amis, je ne me serais jamais inscrit à l’université » témoigne un étudiant.

Le phénomène de la consommation Search consommation d’alcool s’observe avec plus de vigueur après le paiement des salaires. « Pendant cette période, les fonctionnaires et les hommes en tenue prennent d’assaut les débits de boisson. Au point qu’une bonne partie des salaires des camerounais est englouti par la bière » souligne un observateur de la société camerounaise. Et il y a en donc qui, comme certaines ménagères sont obligés de confisquer une partie du salaire de leurs époux pour prévenir un ramadan financier mensuel.
Boire, boire et boire (l’on ne se demande même plus s’il s’agit de l’eau), c’est un moment qui fait plaisir à des millions de camerounais. Et l’activité semble avoir conquis pratiquement tout le monde. Au point où, pendant un défilé organisé à Douala par la Croix Bleue Cameroun, l’on voyait certains se demander ce qui pouvait tenir d’une telle initiative. Comme si la consommation Search consommation de l’alcool s’inscrivait dans une tradition bien établie et clairement tolérée.

Boire, grommeler sa haine contre le parti au pouvoir, commenter les dernières performances de l’équipe nationale de football, s’engueuler et parfois se taper dessus, la bière fait de l’effet et parfois des victimes. Pendant les fêtes de fin d’année, les cas d’ivresse se recensent à la pelle dans les hôpitaux. Au point de susciter des reportages entiers dans les colonnes des journaux. « Après le 25 Décembre ou le premier Janvier, bref après les fêtes de fin d’année, il n’y a quasiment pas d’hôpitaux où l’on n’enregistre pas des cas d’accidents dus à l’ivresse de quelques consommateurs intraitables d’alcool » fait observer un journaliste camerounais, habitué à la couverture médiatique de ce genre de phénomènes. La consommation Search consommation d’alcool provoque des effluves et ne semble pas émouvoir grand monde et les sociétés brassicoles se frottent les mains. Sauf peut-être la Croix Bleue Cameroun, une organisation chrétienne et bénévole qui travaille pour le relèvement de la réhabilitation des alcooliques tout en leur apportant la libération de leurs physiques par le biais de l’abstinence de toute boisson alcoolique et la libération de leurs âmes par la foi en Jésus Christ.
Mais, malgré cette marche très peu suivie et presque moquée, les camerounais se soucient-ils vraiment du phénomène ? « Même si les camerounais s’en intéressent, il faut s’inquiéter de la tendance actuelle qui est celle d’une jeunesse camerounaise où l’on retrouve parfois des jeunes de moins de 10 ans qui consomment déjà de l’alcool » s’inquiète un sociologue qui se demande « quel espoir peut-on fonder sur l’avenir d’une jeunesse massivement conquise par l’ivrognerie ? » Interrogation pertinente ? La question aurait déjà le mérite de se poser publiquement.
 
 
9092 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 22/09/2009
  7 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
PROMO MECHES VIRGIN HAIR
 
Super promo! Style body wave ; taille 20" à 31 500 Fcfa
Accessoires
Escarpin Gucci
 
Vend escarpin Gucci taille 38 1/2, jamais portées avec
Chaussures
Serviette Cartier
 
Vend serviette Cartier Pasha état neuf, ref L 1000699 e
Accessoires
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login