Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Salif Sadio parle : « Nous sommes absolument d’accord pour déposer les armes »
 
::Koaci.com Dakar:: Une des rares photo du chef du mouvement séparatiste casamançais::

Il a enfin parlé ! Il a été donné pour mort à plusieurs reprises, il a été déclaré dans un état de déchéance avancée, il a été donné une jambe amputée. Salif Sadio est bel et bien vivant.

Le chef de la branche armée du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC SearchMFDC), Salif Sadio s’est exprimé sur RFM, lundi. Une interview exclusive et croisée avec son « frère » du maquis, César Atoute Badiate. Tout d’abord, Salif Sadio, connu pour ses positions fermes d’indépendantiste, a mis de l’eau dans son vin en acceptant de négocier avec l’Etat du sénégal. Mieux, contrairement à Badiate, pourtant disposé bien avant lui, à dialoguer, le chef de l’aile dure du MFDC SearchMFDC a dit être « absolument d’accord pour que les négociations se fassent sur le territoire sénégalais. Alors que Badiate réclame, quant à lui, des pourparlers au niveau international parce que, estime-t-il, c’est un « problème international ». L’homme qui n’a pas parlé depuis 5 ans, suite à un entretien exclusif qu’il avait accordé au correspondant de Sud FM, milite désormais pour « un retour à une paix définitive ». Un article paru dans le journal Sud Quotidien en octobre 2005 et qui avait valu à toute la Rédaction dudit journal des arrestations, une garde à vue et l’interruption de ses émissions. Mais, aujourd’hui, pour Salif Sadio, il faut « se mettre autour de la table de négociations ». C’est pour cette raison d’ailleurs, indique-t-il, que des émissaires ont été envoyés au gouvernement du Sénégal composé de Emile Zola Coly, un activiste au service de la paix et Charles Faye, journaliste.

Il y a quelques semaines, dans un entretien avec RFI, le porte-parole de César Atoute Badiate avait listé un certain nombre de facilitateurs choisis par les rebelles dont Emile Zola Coly, le cardinal Théodore Darien Sarr, l’imam Ratib de Bignona, Fansou Bodian, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio et un autre journaliste, Amadou Ly Diom.

Cette sortie de Salif Sadio intervient au lendemain des déclarations du Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, qui assurait samedi, à l’occasion de Zig Fest (Festival international de Ziguinchor), que le Sénégal est prêt à négocier avec les rebelles, mais sur le territoire sénégalais. Dimanche, un convoi de l’armée a été attaqué par des éléments du maquis- et non celui du ministre des forces armées ou du premier ministre qui a fait un démenti dans la soirée de lundi. Quelques heures plus tard, César Atoute Badiate a revendiqué ces actes, rappelant que c’était pour « montrer au monde entier que le Festival organisé en Casamance (Ziguinchor) ne montre rien et qu’il faut être attentif au MFDC SearchMFDC ».

Le Président Wade déclarait, le 19 mars dernier, sur Rfi que « César Atoute Badiate, milite pour le dialogue alors que Salif Sadio, « extrémiste », est « reclus dans un coin ». Aujourd’hui que celui qui a toujours tenu tête à l’Etat s’est mué en colombe (?), quelle sera la réaction du gouvernement ? C’est toute la question.
 
 
4099 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 27/04/2010
  11 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
Sac Louis Vuitton Boetie
 
Vends sac Louis Vuitton "Boetie" avec boite et factur
Accessoires
Porte feuille Louis Vuitton ''Boetie''
 
Vends porte feuille Louis Vuitton ''Boétie'' avec é
Accessoires
Sandales Gucci ''Lifford''
 
Vends sandales Gucci "Lifford" taille "40+" (italie
Chaussures
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login