Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
GUINÉE: Sekou Resko Camara et autres de nouveau à la barre
 
Sekou Resko Camara, le gouverneur de la ville de Conakry ici dans la salle avant le début de l'audience ce mercredi à Kaloum (ph Ibrahima)

ACTUALITÉ INFO NEWS GUINÉE::

© koaci.com - Comme annoncé la semaine dernière, le puissant gouverneur de la ville de Conakry, le commandant Sekou Resko Camara Search Sekou Resko Camara était à la barre ce mercredi 23 novembre 2011 au tribunal de première instance de Kaloum, en compagnie de Alfred sowi Guilavogui directeur de police de la région administrative de Conakry et le lieutenant colonel Amadou Bangoura de la BSIP.

Un procès qui a commencé par la comparution de monsieur Alfred Sowi Guilavogui directeur de la police de la région administrative de Conakry. Ce dernier a tout d'abord décliné son identité avant de rejeter les faits qui lui sont reprochés à savoir: usurpation de titre, injures publiques, violences de faits, dénonciation calomnieuse et complicité, en vertu des articles 135, 262, 294, 370, 371, 374, 520 aliéna 3 et 5 du code pénal. A la barre monsieur Sowi est revenu en détail sur les faits qui l'ont conduit à la barre. Des explications entrecoupées de disputes entre avocats de la partie civile et ceux de la défense. Dans ses explications monsieur Guilavogui soutient qu'il a eu à faire à une ONG des droits de l'homme et non à des avocats. Puis, la série des questions a débuté par celle de la présidente du tribunal kadiatou Touré suivie de celles des avocats de la partie civile et de la défense. Des questions que le prévenu a rejeté en bloc en déclarant tout simplement: '' je ne répond pas à cette question, le moment venu vous aurez la réponse à votre question ''. Ainsi, la parole est revenue au procureur de la République Ibrahima Sory Cissé et aux avocats de la défense. Juste après, ce fut le tour du lieutenant colonel Amadou Bangoura de la Brigade spéciale d'intervention de la police (BSIP) de nier tout d'abord, les faits qui lui sont reprochés avant, d'expliquer les raisons de sa comparution et de répondre aux questions de la présidente du tribunal, de celles des avocats de la partie civile, des avocats de la défense et celles du procureur de la République. Le moment tant attendu par les nombreux policiers présents dans la salle fut la comparution du gouverneur Sekou Resko Camara Search Sekou Resko Camara aux environs de 15h 30minutes, heure de Conakry. Un gouverneur qui a aussi nié les faits qui lui sont reprochés avant de dire: '' En tant que gouverneur de Conakry, j'ai eu à faire à une ONG et non à des avocats. Donc, c'est le président de l'ong ''Même droit pour tous'', monsieur Frederick Loua qui est venu vers moi pour me donner des explications par rapport à un attroupement des individus devant la maison centrale. Un attroupement après la libération de deux bandits de grand chemin par son ong et aussitôt, j'ai demandé de me fournir les papiers c'est à dire l'agrément de son ong et d'être entendu par le directeur de la sûreté urbaine, chose qui a été faite'', précise Sekou Resko avant de poursuivre son exposé à la barre. Un exposé musclé et ponctué par des applaudissements des policiers et gendarmes présents dans la salle et dehors. Après son exposé, Sekou Resko Camara Search Sekou Resko Camara a répondu successivement aux différentes questions de la présidente, des avocats de la partie civile, du procureur et des avocats de la défense.

Enfin, la présidente du tribunal a appelée à la barre maître Frederick Foromo Loua, avocat à la cour et président de l'ong des droits de l'homme:'' Même droit pour tous'' pour donner sa version des faits. Ce dernier dans un long exposé a expliqué les démarches entreprises par son ong pour l'obtention d'une libération de deux détenus à la maison centrale, avant de répondre aux questions de la présidente suivie des questions du procureur. Une séance qui a été brusquement interrompue par une coupure du courant électrique aux environs de 18h 30 minutes. Une interruption qui a poussée la présidente de suspendre les débats et de renvoyer l'affaire à lundi prochain.

A signaler que les deux faits marquants de la deuxième comparution de Sekou camara ce mercredi sont: la présence à ses côtés du lieutenant colonel Moussa Thiegboro Camara Search Moussa Thiegboro Camara de la lutte anti drogue et la forte distribution des bouteilles d'eaux minérales et du jus en boîte aux avocats de la défense, aux magistrats à savoir la présidente, le procureur et le greffier par les soins du gouvernorat de Conakry. Une distribution dont les avocats de la partie civile n'ont malheureusement pas bénéficiés.

Ibrahima, KOACI.COM CONAKRY, copyright © koaci.com
 
 
2322 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 24/11/2011
  6 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
Serviette Cartier
 
Vend serviette Cartier Pasha état neuf, ref L 1000699 e
Accessoires
Escarpin Gucci
 
Vend escarpin Gucci taille 38 1/2, jamais portées avec
Chaussures
Web journaliste
 
La rédaction ivoirienne de koaci.com offre deux postes
Emplois
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login