Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Voici l’homélie du père qui a fait trembler le Palais
 
koaci.com::::Abidjan/ L'archevêque d'Abidjan Kutwa fera t il comme son prédecesseur en bâillonnant le prêtre?


"Nous vous proposons ici l'intégralité du sermon du père James Wadja, curé de la paroisse Sainte Anne de Adjamé Search Adjamé Bingerville, qui a créé le séisme au palais et mis en branle les gros bras du régime. L'homme de Dieu joue son rôle pleinement. Celui de la voix des sans voix

L'église, soucieuse du salut des âmes de ses enfants que nous sommes, nous propose aujourd'hui de nous arrêter un moment pour, à la faveur du Temps de l'Avent, Temps de vigilance, de prière et de conversion, méditer sur un sujet qui lui tient à cœur, un sujet qui est du reste l'objet de son attention de tous les instants. Il s'agit, vous l'avez compris, Frères et Sœurs, de la fin des temps, du jugement dernier ou encore de l'avènement de Jésus notre Seigneur.
L'avènement de Jésus, tel est le matériau qui va servir à notre réflexion théologique de ce 1er Dimanche de l'Avent Année 8, laquelle réflexion sera bâtie sur deux points majeurs: d'abord, la réalité inéluctable de l'avènement de Jésus, ensuite, l'observance du précepte divin de la vigilance comme condition du salut du genre humain. Nous aborderons, en dernier ressort, la problématique de la purulence morale et sociale de la Côte d'Ivoire, pour livrer les réflexions que nous inspire l'impérieuse nécessité de conversion des Ivoiriens et des Ivoiriennes, dans l'attente de l'avènement de Jésus.
1- La réalité inéluctable de l'avènement de Jésus On donne, dans l'église latine le nom d'Avent, au temps destiné par l'église à préparer les fidèles à la célébration de la Fête de Noël, anniversaire de la Naissance de Jésus Christ; cela, nous le savons. Mais pénétrons dans les profondeurs du mystère qui occupe l'église à cette période. Nous trouvons alors que ce mystère de l'avènement de Jésus Christ est à la fois simple et triple; il est simple, car c'est le même Fils Dieu qui vient. Il est triple, car il vient en trois temps en trois manières. Oui, Frères et Sœurs, il y a trois Avènements du Seigneur. Le premier eut lieu au milieu de la nuit. Ce premier Avènement est déjà passé; il s'est passé il y a plus de 2000 ans, car le Christ a été vu sur la terre et a conversé avec les hommes. C'est un évènement historique, certain et divin qui nous est confirmé par le récit de la Naissance du Christ, dans l'Evangile de St Luc: " il arriva qu'en ces derniers jours-là parut. Un édit de César Auguste ordonnant un recensement de toute la terre", Lc 2,1 Les historiens nous rapportent que Marie et Joseph décidèrent alors de se rendre à Bethléem pour le recensement, cette localité étant celle d'où leurs familles étaient originaires, Marie et Joseph descendant tous de la famille du Roi David. Ainsi, en lançant son décret de recensement, l'empereur Auguste ne se doutait pas qu'il servait d'instrument à la Providence divine par la réalisation de la prophétie laquelle le Messie attendu par les Juifs, à cette période particulière de l'histoire humaine, devait naitre à Bethléem. Le second Avènement, consiste en la visite que l'époux fait à son épouse, l'église, car chaque année Avènement a lieu dans la Fête de Noël; l'église, durant l'Avent, demande donc d'être visitée par celui qui est son Chef et son époux, visitée dans sa hiérarchie, dans membres, dans ceux qui ne sont point de sa communion et dans les infidèles eux-mêmes, afin qu'ils se convertissent à la vraie lumière qui luit pour eux. Le troisième Avènement: mais cette visite annuelle de l'époux ne satisfait pas l'Eglise, qui aspire après le troisième Avènement qui consumera toutes choses en ouvrant les portes de l'éternité. Ce jour de l'arrivée de l'époux sera en même temps un jour terrible. La Ste église ne frémit-elle pas souvent à la seule pensée des formidables assises devant lesquelles comparaitront tous les hommes? N'appelle-t-elle pas ce jour "un jour de colère", "un jour de larmes et d'épouvante" ? Frères et Sœurs, si le premier Avènement de Jésus a eu lieu dans l'humilité, dans l'extrême pauvreté: "il n' y avait pas de place pour. eux dans l'hôtellerie", ou encore "sa mère l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche", Lc 2,7 ; si la Naissance de Jésus a eu lieu dans une mangeoire d'animaux, le dernier Avènement, par contre, se fera dans l'autorité et la majesté souveraines. C'est ainsi que toute la cour angélique sera autour de Jésus, car ce sont les Anges qui forment son cortège habituel. "II s'assiéra sur le Trône de sa gloire. Ainsi, toutes les Nations seront rassemblées et comparaitront devant Lui. Il mettra ainsi à part, dans cette multitude humaine, comme le Pasteur dans le troupeau qui lui appartient, les brebis d'un côté, les boucs de l'autre, celles-là à droite, ceux-ci à gauche" Mt 25, 34. Oui, Frères et Sœurs, le cœur de l'église notre Mère s'inquiète à raison en songeant qu'alors plusieurs de ses enfants seront à gauche du Juge Suprême, et que, privés, de toute part avec les élus, ils seront pieds et mains liés dans ces ténèbres où il n'y aura que des pleurs et des grincements de dents. Aussi, dans le St Temps de l'Avent, l'Eglise s'arrête-t-elle si souvent à montrer l'Avènement du Christ comme un Avènement terrible, et choisit-elle dans les Ecritures les passages les plus propres à réveiller une terreur salutaire dans l'âme de ceux et celles de ses enfants qui dormiraient d'un sommeil de péché.
2- L'observance du précepte divin de la vigilance comme condition du salut du genre humain. Jésus reviendra cette fois-ci dans la gloire, nous dit la Sainte Ecriture. Il reviendra inéluctablement à la fin de notre vie, il reviendra certainement à la fin du monde. Malheureusement, les hommes et les femmes de notre temps ont trop tendance à renvoyer l'Avènement de Jésus à la fin des Temps, en pensant que nous avons des chances de ne pas voir la fin du monde. C'est donc contre cette fausse appréciation des choses que Jésus nous met sévèrement en garde à la faveur de ce 1er Dimanche de l'Avent, à travers la célèbre parabole de l'exhortation à Vigilance. Mais quelle est la signification de cette parabole? Dieu est le maitre de notre vie. Il nous a créés par amour et attend de ses créatures que nous sommes un concours précis. L'homme parti en voyage n'est autre que Jésus qui reviendra à la fin des Temps pour juger les hommes et rendre à chacun selon ses œuvres. Dieu est le maitre de notre vie, et en appelant l'homme à la vie, Il l'associe à son œuvre laissée par Lui volontairement inachevée. Ainsi, la vie de l'homme n'est pas un sombre accident, elle est l'invention d'une Sagesse infinie. Les créatures humaines que nous sommes, ne sommes pas des oubliés sur la planète terre, car Dieu nous y a placés pour une fin déterminée. Il est le maitre de ce monde qu'il a créé, le maitre que l'on ne voit certes pas, comme dans la parabole, mais quoi qu'invisible, Il n'est pas absent. Tout ce que nous possédons Lui appartient; nous devons donc travailler pour notre maitre, sur son fonds, avec les biens qu'II nous a confiés. En d'autres termes, la vie est un don et une charge et notre devoir est d'en faire ce pourquoi son Auteur nous l’a donnée, collaborer à l'œuvre divine de la création et de la rédemption. Chacun, chacune de nous a reçu une charge; chacun, chacune de nous a reçu un travail à faire. Oui, Dieu a remis à chacun, à chacune de nous selon sa capacité; Il a proportionné ses dons à nos tâches. Certes, le Maître est absent, mais nous avons des devoirs, dans l'intervalle, et en attendant son retour, de nous mettre au travail, de ne pas baisser la garde, car son retour peut se faire de façon soudaine, imprévisible. La vigilance doit être constante, car son retour peut être inopiné : le soir ou à minuit ou le matin. Nous ne devons donc pas nous laisser prendre par le sommeil à quelque heure de la nuit que ce soit, car l'Avènement du Seigneur sera l'occasion pour les serviteurs que nous sommes de rendre des comptes sur la façon dont nous aurons fait fructifier les dons que nous avons reçus. En somme, le caractère imprévu de la venue du Seigneur impose à chaque serviteur le devoir de vigilance et de fidélité dans l'accomplissement de la tâche qui lui a été confiée.


3- La problématique de la purulence morale et sociale de la Côte d'Ivoire et l'impérieuse nécessité de conversion des Ivoiriens et des Ivoiriennes, dans l'attente de la venue du Seigneur "Ce que je vous dis là, je le dis à tous: Veillez !" Mc 13,37. Frères et Sœurs, la Parole de Jésus ne s!adressait pas seulement à ses contemporains; son enseignement est pour tous les temps et pour tous hommes. La Parole de Jésus n'a pas vieilli. Et cette exhortation pressante de Jésus à la vigilance est merveilleusement adaptée à tous les besoins de l'âme humaine; après plus de 20 siècles, comme jadis, elle veut nous éclairer, elle est adressée à nous aujourd'hui, à nous Ivoiriens et Ivoiriennes. Dieu a créé l'homme par amour. Il a appelé l'homme à vivre avec Lui, à le connaître, à l'aimer, par ce que son projet en le créant est de le voir vivre heureux. Il nous a créés et nous a placés sur cette portion de l'univers avec une mission spécifique, à savoir, collaborer à son œuvre pour l'édification d'une société fraternelle où tous les hommes et toutes les femmes puissent vivre en vue de leur éternelle destinée. II nous a donné des lois, Il nous a donné des commandements pour notre bonheur. Il nous demande de travailler de toutes nos forces pour rendre le monde meilleur, pour rendre la Côte d'Ivoire meilleure. Or, si Dieu revenait aujourd'hui, si le jugement dont il est parlé dans l'évangile avait lieu aujourd'hui, comme ils seraient nombreux ceux et celles à qui Il reprocherait vivement de n'avoir pas fait le bien au cours de leur existence humaine, le bien éminent de la charité fraternelle qui résume tous les préceptes divins: " J'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger..." ou encore " chaque fois que vous avez omis d'être charitable ,..,.vers l'un de ces petits, c'est à moi-même que vous l'avez fait" Mt 25, 41!

Oui, si Dieu revenait aujourd'hui, ne serait-il pas excédé des horreurs d'atroces règlements de comptes, de pillages, de violences, d'assassinats et de massacres à intervalles réguliers, de destructions de biens publics et privés et du règne sans frein de tous les vices, toutes choses qui démontrent suffisamment que nous n'avons cure des préceptes édictés par Dieu Lui-même pour notre pays et pour notre bonheur? L'état de pourrissement avancé de notre société ne se justifie-t-il pas, justement, par le peu de crainte que nous avons de Dieu, du refus d'aimer notre prochain comme nous-mêmes et de servir honnêtement notre pays? Comment expliquer ces actes gravissimes posés dans notre pays depuis de nombreuses années déjà ? Comment justifier les manifestations de haine, de violence, de terreur dans un pays considéré, à un moment donné comme la seconde patrie du Christ? N'est-ce pas un trompe-l'œil que tout le pouvoir à tout le peuple, en régime démocratique? Le peuple souverain n'a-t-il pas été engagé dans une folle aventure par les concepteurs et les acteurs du sinistre coup d'Etat de 1999, qui a ouvert la voie royale à l'instabilité chronique dans notre pays et à toutes les velléités de déstabilisation de nos institutions depuis lors? Le régime déchu par le putsch militaire que le peuple souverain s'était donné n'était-il pas un don de Dieu? N'avait-il pas l'onction de la Providence divine?
Aujourd'hui, la myopie de ceux et celles qui l'ont applaudi et qui ont dansé ne s'est-elle pas dissipée? Aujourd'hui, avec du recul, peut-on raisonnablement soutenir que ce putsch a fait avancer la démocratie en Côte d'Ivoire? Et depuis lors notre société n'est-elle pas en proie au double vertige militaire et personnel ? Oui, le peuple n'est-il pas fatigué, ne se sent-il pas pris en otage, n'est-il pas le plus grand perdant dans la crise politique, militaire et sociale survenue en Côte d'Ivoire et dans la situation de ni paix ni guerre que nous observons depuis quelques années, malgré les nombreux accords qui ont été signés et foulés aux pieds par ceux-là mêmes qui y ont apposé leurs signatures, malgré la tenue d'un Forum de réconciliation nationale qui avait pourtant suscité tant d'espoir? Mais malheur à ceux qui travaillent contre le peuple, contre son unité, contre son progrès! Malheur à ceux qui, tournant le dos à leur mission qui est de conduire le peuple tout à la fois à la vertu et à la satisfaction de l'intérêt général, de le conduire comme de bons Pères de familles, préfèrent à cette finalité leurs intérêts privés, le bon peuple qui aujourd'hui, est saturé de souffrance, gagné par la pauvreté et qui ploie sous le fardeau de la misère et de la faim!
Malheur à ceux qui, au lieu de défendre le peuple, de veiller sur ses biens, de faire respecter l'ordre qui protège les faibles contre les forts, sont devenus leurs propres bourreaux! Oui, depuis près d'une décennie, toutes les manifestations dans un pays démocratique comme le nôtre se sont violemment heurtées à la furia des Forces de défense et de sécurité. Les sorties macabres et répétées de notre Police Nationale ne donnent-elles pas à réfléchir sur le véritable rôle de nos hommes en treillis et en armes? Ne tirent-ils pas à balles réelles sur des hommes et des femmes sans défense qui manifestent donc les mains nues et qui crient, par moments, leur ras-le-bol contre la cherté de la vie? Comment expliquer la violence dans le jeu politique en Côte d'Ivoire? Comment justifier les massacres d'allochtones baoulé, burkinabé ou malinké, la terreur entretenue dans certaines de nos régions, les effroyables tueries massives qui ont été perpétrées ainsi que les nombreux charniers et autres fosses communes qui ont été découverts sur le sol de notre territoire? Peut-on au nom du pouvoir, de sa préservation ou de sa conservation instaurer la terreur et faire couler tant de sang humain?
A-t-on le droit de recourir à la force, notamment à celle des armes, à la violence comme moyen de règlement de problèmes auxquels les fils et les filles d'un même pays peuvent être confrontés? Comment qualifier cet acte qui a consisté à tirer sur de paisibles populations, à les priver d'eau et d'électricité à une période aussi cruciale, à la période sacrée du jeûne musulman? La Côte d'Ivoire, ce pays naguère paisible, hospitalier et prospère, n'est-elle pas toujours coupée en deux, avec une partie Nord et une autre partie dite "utile"? Aujourd'hui, n'a-t-on pas le sentiment que certains de nos gouvernants sont liés par un pacte social, où ils se partagent le butin suivant une loi agréée par eux, un pacte où ils se partagent les richesses et les postes ministériels? Il faut que cesse dans notre pays la haine tenace de l'autre ! Il faut que l'on cesse de faire porter à l'autre notamment à l'étranger la responsabilité de nos maux, de nos propres turpitudes, de nos magouilles!
Il faut mettre fin à la diabolisation permanente de l'autre ! Il faut extirper définitivement de notre pays les comportements xénophobes et les propos haineux du genre: "à chacun son petit Français ou encore la Côte d'Ivoire aux Ivoiriens"! Il faut cesser de s'en prendre à l'étranger coupable à nos yeux de vouloir voler notre pétrole et de faire main basse sur nos richesses! Il faut mettre fin à la démagogie, à l'intoxication, à la propagande, à la désinformation... Oui, il faut dénoncer et condamner les propos qui peuvent inciter à la haine et à des affrontements et nuire à la paix encore fragile dans notre pays, et notamment à la célébration des groupes armés illégalement constitués pour défendre des intérêts privés et égoïstes!
Il faut cesser d'utiliser une frange de la population notamment les jeunes, comme chair à canon, des jeunes manipulés, protégés, qui peuvent piller, casser, violer, tuer dans l'impunité totale des créatures de Dieu comme eux, brutaliser, humilier leurs maîtres sans être inquiétés par quelque autorité que ce soit! Frères et Sœurs, la Côte d'Ivoire aujourd'hui n'est-elle pas au bord du gouffre? Toutes les valeurs qui lui étaient jadis chères n'ont-elles pas disparu depuis lors? La paresse, la corruption, le laxisme, le mensonge, le détournement des deniers publics, le mépris pour la frange qui gagne son pain à la sueur de son front, tout cela n'est-il pas érigé en valeurs nouvelles!? Tous ces désœuvrés, ces médiocres, ces indigents d'hier, ne sont-ils pas devenus, à la faveur de la guerre, des modèles de réussite que l'on présente de façon altière à la face du monde? N'est-on pas conduit à penser qu'il faut, dans notre pays, être violent, manier la machette et le fusil pour avoir une place, pour avoir de la promotion, un pays où les diplômes sont distribués aux plus offrants ?
Oui, n'a-t-on pas le sentiment que l'excellence et le mérite ont foutu le camp de la Côte d'Ivoire? Notre système éducatif n'est-il pas en pleine déliquescence? Frères et Sœurs, toutes ces choses ne sont que des manifestations de ce mal profond qui mine la Côte d'Ivoire, la fin des mœurs qui est aussi celle des lois. Le mal s'aggravant, la décadence de la Côte d'Ivoire est d'abord amenée par la passion du pouvoir, par le luxe et l'étalage qu'une poignée de privilégiés, de parvenus font de leur argent, des riches cependant plus avides de richesse quel que soient les moyens de l'acquérir. La manne de la filière café-cacao ne se trouve-t-elle par entre les mains de ces privilégiés? Comment sont gérées les ressources du pétrole et du gaz? Les experts ne sont-ils pas unanimes à dire que même en crise, la Côte d'Ivoire n'a jamais géré autant de ressources? Dans cette situation de décadence, n'a-t-on pas le sentiment que l'appareil judiciaire de notre pays est en pleins errements, qu'il se discrédite à travers des décisions contraires, qu'il est à plusieurs vitesses, dans des affaires où un jugement qui est pris le matin, et remis en cause par un autre l'après-midi, par la même justice? L'Ivoirien aujourd'hui est-il condamné à ne plus exprimer son mécontentement? Pourquoi les marches de protestations finissent-elles toujours dans un bain de sang ? Comment justifier cette justice du poing, ce droit du plus fort? Comment justifier cette Justice des Juges accapareurs de cadeaux qui ne rendent justice qu'à coût de sentences torses?
Quel crime a commis le jeune ASSALE TIEMOKO qui croupit depuis près d'un an dans les geôles sombres de la MACA alors que des fossoyeurs de notre économie sont en liberté? Que sont devenus Jean Hélène et André KIEFFER, ces deux journalistes qui ne cherchaient qu'à faire fructifier les talents que Dieu leur a donnés ? Nous rendrons tous des comptes au Seigneur le moment venu, mais malheur à ceux qui ont conduit la Côte d'Ivoire dans l'errance, dans le désordre total et dans cette folle aventure et qui alors que, le peuple meurt de faim ou de maladie parce que gravement sous-alimenté et mal soigné, se construisent des châteaux avec l'argent des contribuables, des déchets toxiques et des affaires sales, roulent dans des voitures rutilantes et améliorent sans cesse, leur parc automobile ! Oui, les milliers de victimes des déchets toxiques qui ont osé manifester dans la rue n'ont-ils pas été proprement gazés et matraqués par les forces de l'ordre? Ils rendront des comptes au Seigneur le moment venu, les adeptes de cette nouvelle forme de cannibalisme qui consiste à enlever des - enfants, à les tuer et à les dépouiller de certains organes, à extraire leur sang! Malheur aux auteurs de ces pratiques mystiques qui se livrent au commerce clandestin d'organes humains pour de l'argent, pour le pouvoir et pour la gloire!

Quelle décadence! Et dans l'intervalle; nous sommes insensibles au danger qui nous guette et en particulier à la dépravation qui trainent la complète anarchie dans le domaine des mœurs et qui aboutit à la corruption morale et sociale telle que notre société risque de se détruire! Et dans l'intervalle, on célèbre une telle décadence dans les médias d'Etat, on célèbre "la rue princesse", haut lieu de cette dépravation. Frères et Sœurs, nous devons prêter une oreille extrêmement attentive à l'appel à la fidélité et à la vigilance à nos devoirs. Nous devons agir dans notre existence comme si chaque jour qui luit pour nous est le dernier, pour espérer échapper au sort dévolu aux mauvais dont il est question dans l'évangile. Nous devons donc avoir constamment présent à l'esprit que Dieu est certes Amour, "mais que ce que pèse chacun de nous dans l'éternité, c'est son poids d'amour, et rien d'autre", St Augustin. En somme, Dieu nous a créés par amour, mais Il nous laisse libres d'orienter nous-mêmes nos vies, d'accepter son amour ou de le refuser. Il ne veut pas d'hommages forcés, mais nous devons savoir qu'au soir de notre vie, nous serons jugés sur l'amour.
Nous devons donc tous avoir le sentiment très aigu de la fuite du temps et de la précarité du bonheur sur terre et nous tourner vers Dieu qui seul peut éloigner de la Côte d'Ivoire le chaos sanglant, à savoir, éloigner de nous le feu, les flammes, la mort, les destructions de toutes sortes, les larmes et l'appel à occuper les rues. C'est alors que le Temps de l'Avent s'offre à être ce temps de recul, de la réflexion et de la prière! C'est alors le lieu d'implorer la miséricorde du Seigneur pour que le royaume qu'il est venu inaugurer advienne aussi dans cette partie de l'univers qu'il nous a donné ! C'est alors que nous devons prier avec ferveur pour que s'instaure dans notre pays, une société conduite selon le plan de Dieu, une société imprégnée des vertus de l'évangile, dans laquelle il n'y a ni riches, ni puissants, ni possédants, ni faibles, ni marginaux, où tous se considèrent comme des frères et des sœurs; une société où règnent enfin la paix de Dieu, la justice, le droit et la vérité, pour une Côte d'Ivoire réconciliée avec ses enfants sans distinction ni de région, ni de religion, ni d'ethnie, ni d'appartenance politique ou sociale; des enfants rassemblés la main dans la main autour d'un seul et même objectif, à savoir la réunification, la reconstruction, le développement de la Côte d'Ivoire et le bien-être de ses habitants dans le pardon sincère, l'unité, la fraternité et la concorde; une société enfin extirpée définitivement du mensonge, de l'hypocrisie, de l'orgueil, de la suffisance et de l'arrogance! Puisse le Seigneur donner à chacun et à chacune de nous un cœur nouveau pour admirer les merveilles qu'il accomplie pour notre pays et pour chacun de nous et nous sauver, Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen"

Abbé James Aka WADJA

 
 
2647 Visit(s)    8 Comment(s)   Add : 24/12/2008
  7 Vote(s)
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Kouame
 
L'archevêque d'Abidjan Kutwa on ne peut plus le dire vient de réveler tout le mal dont souffre la Côte d'Ivoire .un pays rongé par tout ce que l'homme de Dieu vient de dévoiler.Merci mon père pour ce courage que vous avez témoigné .Et merci aussi à khanel pour l'opportunité saisi...
L'archevêque d'Abidjan Kutwa on ne peut plus le dire vient de réveler tout le mal dont souffre la Côte d'Ivoire .un pays rongé par tout ce que l'homme de Dieu vient de dévoiler.Merci mon père pour ce courage que vous avez témoigné .Et merci aussi à khanel pour l'opportunité saisie en rapportant ces propos jamais dits ou rarement par l’Eglise.
En tout cas , après ces moments de vérité , nous souhaitons la protection de Dieu pour ce prête qui n’a fait que rapporter les propos d’un peuple malheureux , appauvri, dénué de tout .La Côte d’Ivoire, naguère se respectait avec des dirigeants (bien que n’étant pas aussi francs) .ceux ci géraient tant bien que mal le pays dans la crainte de Dieu. Mais les nouveaux , je pense , font croire que les caisses de l’Etat sont vides.
Ce prête a eu le courage de dire tout haut ce que le peuple dit tout bas .
 
 
Read more
See his contributions oscar48
 
 Ce prêtre a, dans la présente homélie, outrepassé ses droits. Je condamne ces genres d'homélies politiques: que sait-il de Kieffer dont il parle avec tant de légèreté? Est-il si sûr que ce journaliste-espion a vraiment été tué? Pourquoi soutient-il un homme comme Assalé qui s'es...
 Ce prêtre a, dans la présente homélie, outrepassé ses droits. Je condamne ces genres d'homélies politiques: que sait-il de Kieffer dont il parle avec tant de légèreté? Est-il si sûr que ce journaliste-espion a vraiment été tué? Pourquoi soutient-il un homme comme Assalé qui s'est attaqué sans preuve au procureur de la république? Pourquoi parle-t-il avec tant de parti pris des manifestations insurrectionnelles organisées par certains partis de l'opposition, commanditaires locaux de la eébellion armée?Son homélie, contrairement à ce qu'en pensent certains, me conforte dans l'idée selon laquelle les réligions révélées ont toujours été au service des puissances impérialistes.Ce pseudo-pr^tre est en mission pour ses maîtres. Il n'y a pas matière à pavoiser!
 
 
Read more
See his contributions Dany-nj
 
je félicite ce prêtre pour son courage, mais son parti pris flagrant a détruit l'éfficacité de son homélie. il est important de dénoncer les tares de ceux qui gèrent notre quotidien, mais il ne faut pas oublier que s'il y a effet, c'est qu'il y a cause. tous les acteurs politique...
je félicite ce prêtre pour son courage, mais son parti pris flagrant a détruit l'éfficacité de son homélie. il est important de dénoncer les tares de ceux qui gèrent notre quotidien, mais il ne faut pas oublier que s'il y a effet, c'est qu'il y a cause. tous les acteurs politiques sont coupables et je crois qu'il est bon qu'il le souligne à moins que son homélie soit basée sur l'appartenance religieuse du président qui est selon l'église catholique un apostat. car il a renié la religion catholique pour la foi évangélique. et que dire de tous les scandales depuis la disparition d'Houphouët? de la pédophilie? de l'homosexualité? et autres? le régime de 93 à 99 avait pour péché la luxure, celui d'après à nos jours, le crime! donc tous coupables monsieur le prêtre. des assalé et jean hélène, il y en a eu entre 1960 et 2000. sans rancune. mais dénonçons toujours car lepeuple est fatigué!
 
 
Read more
See his contributions VIDEJE
 
Aucun crime d'où qu'il vienne ne saurait être justifié, il faut toujours le dénoncer sans partie pris et en toute sincérité. Cependant la vérité ne signifie pas calomnies et autres phobies inqualifiables.Notre pays connaît encore une crise sans précèdent, par la faute des hommes....
Aucun crime d'où qu'il vienne ne saurait être justifié, il faut toujours le dénoncer sans partie pris et en toute sincérité. Cependant la vérité ne signifie pas calomnies et autres phobies inqualifiables.
Notre pays connaît encore une crise sans précèdent, par la faute des hommes. Les massacres ont été perpétrés partout sur des êtres humains, il serait cinique d'en sélectionner les uns pour les condamner et couvrir les autres.
On dénonce les massacres des Allochtones baoulés, burkinabés ou malinkés, par qui sait ? quoi qu'on dise aucun massacre n'est admissible. Mais pour les massacres des wê et des dan on n'en parle pas, ceux même qui ont vu leur terre envahie par des hommes armés venus du nord malinké et senoufo et du centre baoulé comme n'dri saint clair originaire de yamoussoukro.
 
 
Read more
See his contributions VIDEJE
 
De toute façon le mal est intolérable que se soit pour préserver, acquérir ou reconquérir le pouvoir.Depuis l'indépendance jusqu'à Bédier les postes ministériels et les richesses ne pas partagés on naît avec les postes et avec l'or; tant pis pour ceux qui ne sont donc pas nés ave...
De toute façon le mal est intolérable que se soit pour préserver, acquérir ou reconquérir le pouvoir.
Depuis l'indépendance jusqu'à Bédier les postes ministériels et les richesses ne pas partagés on naît avec les postes et avec l'or; tant pis pour ceux qui ne sont donc pas nés avec.
Oui, l'étranger n'a rien fait, mais toute chose a une origine et un fondement, ce n'est pas les peuple ivoirien qui a crée et inventé l'esclavage, la colonisation,le travail forcé, les programmes d'ajustement structurels irréalisables et hypocrites.
Nos ressources, les contrats que les entreprises françaises étaient les seules à obtenir en toute priorité c'est encore nous qui avons conçu cela pour le bonheur des ivoiriens?
les coûts de nos matières 1ére ont été toujours fixés par qui ? et dans l'intéret de qui?
 
 
Read more
See his contributions VIDEJE
 
Le monde a été décapité depuis longtemps par l'impérialisme. Les 2 guerres mondiales qui l'a provoqué et qul but ? quelle était la place du vatican t le rôle qu'il a joué dans ces conflits. Dans quelle coupes boivent-ils leur vin au vatican bien aimé curé et à quoi sert cette mas...
Le monde a été décapité depuis longtemps par l'impérialisme. Les 2 guerres mondiales qui l'a provoqué et qul but ? quelle était la place du vatican t le rôle qu'il a joué dans ces conflits. Dans quelle coupes boivent-ils leur vin au vatican bien aimé curé et à quoi sert cette masse d'argent ramasser à travers le monde dont dispose le vatican ? et d'où proviennent les capitaux de ces grandes firmes qui sillopnnent le monde et plus particuliérement l'A frique ? avec de pseudo noms.
Expliquez nous la mort subite du pape Jean paul 1er. Galillé pour avoir dit que la terre tourne a été brulé vif par le vatican et les martyrs d'ouganda qui les brulé vifs bien aimé curé. Ce ne pas des crmes et massacres pourtant vous les cautionnez. Merci de nous rappeler le cardinal Poupa qui dit: la côte d'ivoire est la qseconde patrie de CHRIST. et alors ?
tournez le regarde vers Israël et prions.
 
 
Read more
See his contributions VIDEJE
 
Le peuple baigne dans une extrême pauvrété c'est cruel et méchant et comment vont les nombreux instituteurs et autres agents qui travaillent sous la baniére du vatican avec la bénédiction du pape, comment vivent-ils aujourdhui et comment étaient-ils traités hier bien aimé curé ?m...
Le peuple baigne dans une extrême pauvrété c'est cruel et méchant et comment vont les nombreux instituteurs et autres agents qui travaillent sous la baniére du vatican avec la bénédiction du pape, comment vivent-ils aujourdhui et comment étaient-ils traités hier bien aimé curé ?misére de misére.
Maintenant qu'avez vous fait pour changer les conditions de misére dans lesquelles votre communauté a plongé de milliers de personnes. Et le cas de votre gardier qui qarde votre maison qu'en est-il ?
A qui DIEU demande conseil avant d'agir ? Le Seigneur ne mangeait-il pas avec les pécheurs ? n'allait-il pas chez eux ? ne s'habillait-il pas comme eux ? d'ou ces masse d'or que vous trainez dans les petits doigts et ces cannes d'or massif.
 
 
Read more
See his contributions VIDEJE
 
Le peuple a faim, les fidèles croupissent sous les difficultés et vous circulez avec des bagues fétiches et cannes en or , roulez dans des voitures papales, logés gracieusement et blanchi pourtant CHRIST a donné sa vie pour nous sauver lui qui n'a pas péché. Cherchez à ressembler...
Le peuple a faim, les fidèles croupissent sous les difficultés et vous circulez avec des bagues fétiches et cannes en or , roulez dans des voitures papales, logés gracieusement et blanchi pourtant CHRIST a donné sa vie pour nous sauver lui qui n'a pas péché. Cherchez à ressembler au MAÏTRE cher curé.
Où est le vrai probléme de notre pays et comment y remédier ? Prions dans l'harmonie des coeurs certainement nous changerons tous et l'amour sera notre partage prions afin de délivrer le pays cher curé que DIEU veille sur nous.
 
 
Read more
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
super 4X4 JEEP GRAND CHEROKEE DIESEL AUTOMATIQUE ET MOT
 
CE VEHICULE EST VENDU A CE PRIX SANS DEDOUANEMENT ET V
Voitures
Vente de fermetures de tissage de cheveux 'frontal clo
 
style: body wave, deep wave, curly
taille: 14 , 16

Accessoires
Vente de tissages 'virgin hair'
 
Style: lisse, body wave, loose wave , deep wave, kinky
Accessoires
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login