Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: 20 mai sanglant en régions anglophones, au moins un policier tué
 
© koaci.com - Lundi 21 Mai 2018 - La 46e édition de la fête nationale, s’est déroulée sur l’ensemble du pays, malgré les appels des sécessionnistes qui ont invité, les populations à rester chez elles et les menaces de tuer les personnes qui les défieraient.

Dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, en proies aux revendications sociopolitiques, plusieurs affrontements, ont été signalés.


Au moins un policier a été tué à Ekona (Sud-ouest), ce dimanche, lors des festivités de la 46e édition de la fête nationale, confirme à KOACI, une source militaire ayant requis l’anonymat.

Les assaillants ont attaqué la ville dans la matinée, aux environs de 5 heures 30 locales (4h30 GMT). Des combats violents ont eu lieu non loin du poste de police d’Ekona, pris pour cible par les sécessionnistes.

Deux blessés, ont également été enregistrés dans les rangs de la police.

A Banguem Search Banguem dans le département du Kupe et Manengouba (Sud-Ouest), le maire de la ville et son adjoint ont été enlevés. Une vidéo présentant le maire et son adjoint, a été diffusée sur internet, par les séparatistes.

Des coups de feu, ont également été tirés à Batibo, une localité du Nord-ouest.

A Bamenda Search Bamenda et Buea, principales villes des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, la parade civile et militaire a eu lieu, malgré la faible présence des populations.

L’armée y avait déployé d’importants moyens, y compris des drones.

Lire : http://koaci.com/cameroun-fete-nationale-lunite-celebree-dans-desunion-119940.html

Lire aussi : http://koaci.com/cameroun-fete-nationale-gouvernement-offre-garanties-population-securite-119740.html

Depuis 18 mois, les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, sont secouées par des revendications sociopolitiques, qui ont débouché sur des affrontements armés entre force de défenses et séparatistes.

Des groupuscules de séparatistes, réclament l’indépendance des régions du Sud-ouest et du Nord-ouest.

Ces affrontements, ont débouché sur la mort d’au moins 35 militaire et fait plus de 20 mille réfugiés.

Lire également : http://koaci.com/cameroun-crise-anglophone-eveques-appellent-mediation-119856.html

Lire encore: http://koaci.com/cameroun-crise-anglophone-yaounde-ouvre-enquete-allegations-dexactions-dans-larmee-119816.html

Lire enfin : http://koaci.com/cameroun-dapres-moins-camerounais-violences-zone-anglophone-118361.html

Armand Ougock, Yaoundé

- Pour toute information, joindre la rédaction camerounaise de KOACI au 237 691 15 42 77- ou cameroun@koaci.com –
 
 
9540 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 21/05/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Paul Biya et son épouse Chantal doivent trouver une solution á cette micro partie du Cameroun qui "brûle"
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login