Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Le directeur de la caisse des dépôts pétroliers bébarqué et interdit de voyage à l'étranger
 
::Koaci.com Yaoundé::Depuis le jeudi 18 juin, Jean-Baptiste Nguini Effa n’est plus directeur Search directeur général de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp)::

Après plus de 15 années passées à la tête de cette société dont la majorité du capital est détenue par l’Etat du Cameroun, l’ex-Dg a été limogé au terme d’une session extraordinaire du conseil d’administration de la Scdp Search Scdp tenue au siège de l’entreprise, sous la suspension du président du conseil d’administration par intérim, Ibrahim Talba Malla, et en présence du ministre de l’Eau et de l’Energie, Jean-Bernard Sindeu.
Un communiqué laconique signé du président du conseil, et rendu public autour de 13h05mn indique par ailleurs que Gaston Eloundou Essomba est le nouveau directeur Search directeur général de la Scdp. Il a été nommé «sur proposition du gouvernement de la République», précise le communiqué du conseil.
L’important déploiement des forces de police, de la gendarmerie et des éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) a fait circuler la rumeur au sujet de l’arrestation de l’ex-Dg. Cette information a du reste été démentie par les chefs de la police et de la gendarmerie. Peu après la prise de fonction de son successeur, Jean-Baptiste Nguini Effa s’est offert un petit bain de foule auprès des employés de la Scdp, avant de fondre dans son véhicule 4x4 aux vitres fumées. Un cadre de la Scdp Search Scdp rappelle que depuis au moins quatre jours, un changement était annoncé à la Scdp, et le nom du successeur de Jean-Baptiste Nguini, Gaston Eloundou Essomba, circulait déjà dans les couloirs.

Hier matin, Gaston Eloundou Essomba a été victime d’un grave accident de la circulation sur l’axe lourd Yaoundé-Douala, au moment où il se rendait dans la capitale économique pour prendre part aux travaux dont il était, apprend-on, dans le secret. Le pare-brise avant de son véhicule a volé en éclats. Mais, «plus de peur que de mal». Le jour de sa prise de fonction, Gaston Eloundou Essomba n’a pas eu de contact avec ses nouveaux collaborateurs. Jean-Bernard Sindeu, en l’installant, lui a conseillé de respecter les organes sociaux et tout mettre en œuvre pour gagner la confiance du personnel de la Scdp.

A Jean-Baptiste Nguini Effa, Jean-Bernard Sindeu a souhaité «plein succès» dans sa carrière. Rien de plus sur la nature de ladite carrière. L’on sait tout de même que le conseil de discipline budgétaire du Contrôle supérieur de l’Etat a mis en débet l’ancien directeur Search directeur général de la Scdp, pour un montant de près de 1 milliard, pour diverses malversations et fautes de gestion à la Scdp.
 
 
7055 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 19/06/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Exil
 
Il me plait d’applaudir les auteurs de cette décision. Cependant je me résigne ; oui je me résigne car vouloir lutter contre la corruption, les corrompus et les corrupteurs dans un pays tel que le Cameroun me semble une tâche immense, osée, risquée et trop noble par rapport à la ...
Il me plait d’applaudir les auteurs de cette décision. Cependant je me résigne ; oui je me résigne car vouloir lutter contre la corruption, les corrompus et les corrupteurs dans un pays tel que le Cameroun me semble une tâche immense, osée, risquée et trop noble par rapport à la moralité du PRINCE et de ses valets.
Soyons objectif, une personne de la trempe de Mr Jean-Baptiste Nguini Effa n’est pas n’importe qui quand même ; c’est d’ailleurs certainement les raisons qui font que le système l’a laissé et aidé à se servir et à servir qui de droit pendant toutes ces années.
Bon je voudrais donner un peu de crédit à la volonté de moraliser désormais la vie publique au Cameroun. Si c’est le cas est-ce une décision rétroactive ou simplement une décision qui prend effet à compter de « désormais ».
Les faits reprochés à Mr Jean-Baptiste Nguini Effa, ne datent pas de maintenant donc je suppose que tout acte de corruption, de détournement des deniers publics devrait être sanctionné comme c’est le cas actuellement.
Là j’ai peur pour les prisons camerounaises puisqu’elles ne pourront pas contenir ce beau monde. Mieux il faudrait penser à construire des prisons de haut standing car les locataires ne seront pas n’importe qui. J’imagine que ce serait des Messieurs de la haute société.
Chers amis si vous êtes toujours prêts pour la lutte contre ce fléau au Cameroun, acceptez de me suivre dans une petite balade.
Faisons un tour rapide à la Présidence de la République. Je vous demande seulement un peu d’audace, de don de soi et de courage.
Eh bien tapons à n’importe quelle porte de bureau de ce Haut lieu de la république. Peu importe, elle peut bien nous conduit chez le PATRON des lieux, un de ses conseillers, ou n’importe qui d’autre.
Non je vous en prie, faisons demi-tour car je ne vous garanti rien de ce qui nous attend derrière ces portes et entre les quatre murs de ces bureaux.
Le Cameroun comme beaucoup d’autres pays d’Afrique est devenu un cimetière économique par la force des choses. Les responsables de ce désastre ? Bien sûr que c’est nous-mêmes africains au premier rang (pardon qu’ai-je à voir dans ça, je voudrais dire les Camerounais eux même. Encore que là bas c’est une affaire de classe).
Et comme j’ai décidé de faire confiance à la volonté nouvellement affichée de lutter contre la corruption au pays de BIYA, je renvoie la balle dans le camp en face ; c’est tout de même le pays des « LIONS INDOMPTABLES ». Ils savent quoi faire d’une balle ces braves.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login