Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
ELECTION CI: Des partisans du chef de l’Etat tentent d’incendier le QG de l’opposition
 
Ce vendredi devant la maison du parti du PDCI à Cocody (ph am)

::Article de la rédaction de Koaci. com en Côte d'ivoire::


La situation est encore confuse à cette heure ci dans la commune de Cocody, dans les environs du siège du parti démocratique de Côte d’ivoire (PDCI) devenu le quartier général du candidat de l’opposition Alassane Ouattara. Les militants du RHDP qui ont reçu le renfort d’autres venus de différentes communes d’Abidjan, ont tenté d’attaquer la cité rouge, cité universitaire. Venus en très grand nombre après les multiples assauts de la FESCI, ils ont été gazés par la police, alors qu’ils préparaient une riposte en réponse aux attaques du siège du parti, peu avant. Au moment où nous écrivons ces lignes, les cités universitaires se vident de leurs occupants. Les étudiants qui craignent une attaque des jeunes de l’opposition ont plié bagages. Le secrétaire général de la Fesci Search Fesci Gaston Mian a appelé les autorités à sécuriser les cités.

La police qui assistait sans broncher aux violences des éléments de la Fédération estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), le syndicat étudiant ivoirien qui bat campagne pour le chef de l’Etat a du se résoudre à intervenir lorsque le vent à commencer à tourner en faveur des militants de l’opposition qui avaient entrepris de marcher sur les différentes cités universitaires de Cocody. Il ya aussi que les leaders de l’opposition ont rappelé à l’ordre les militants et tenter de calmer les plus excités d’entre venus en découdre avec la Fesci. « Nous leur avons dit de ne pas répondre à cette provocation, parce que c’est une provocation du camp présidentiel qui ne veut pas aller aux élections. Il faut qu’ils restent calme. Nous ferons cette élection coûte que coûte et Gbagbo perdra ce pouvoir. Il panique, son camp panique, ils savent que seule la violence peut les aider à se maintenir au pouvoir, mais nous ne céderons pas à cette provocation », a lancé Siméon Kpanhi, ancien président de la jeunesse du mouvement des forces de l’avenir (MFA) membre de la direction de campagne du RHDP chargée de la jeunesse


Les étudiants de la Fesci Search Fesci ont tenté de pénétrer dans le QG de campagne de l’opposition et ont mis le feu au grand portail. Plusieurs militants ont été blessés, par des objets contondants. Jean Blé Guirao, un leader de la jeunesse de l'opposition, ancien secrétaire général de la FESCI venu calmer les esprits des protagonistes a été lynché par des éléments de la Fesci. « J’ai appris que le siège était attaqué par les éléments de la Fesci, J’étais venu demander à nos militants de ne pas céder à la provocation lorsque j’ai été pris à parti par une horde d’étudiants armés de couteaux, de bois et fer devant le portail devant les forces de l’ordre qui ont assisté sans rien dire. Mes gardes de corps ont pu me secourir, j’ai pris beaucoup de coups et j’ai des blessures, mais je veux dire que ce n’est pas cela l’essentiel. Gbagbo est perdu. J’ai été le secrétaire général de ce syndicat, je connais la machine mieux que quiconque. Et je suis capable de beaucoup de chose et ceux qui m’ont agressé le savent. Mais nous ne répondrons pas à cela. Gbagbo ira aux élections de gré ou de force, qu’il le sache », a martelé Jean Blé Guirao, cheville ouvrière de la campagne du candidat Albert Toikeusse Mabri arrivé en quatrième position au premier tour et membre de la direction de campagne chargée de la jeunesse du RHDP, que nous avons rencontré dans une clinique à Cocody.

Tout est parti très vite cet après midi. Lorsque nous arrivons au Qg de l’opposition, aux environs de 15H (gmt) il pleuvait déjà des pierres. Les militants de l’opposition qui revenaient de la cité Mermoz où certains de leurs camarades allés se restaurer dans les maquis environnants avaient selon nos informations provoqués des éléments de la Fesci. Le reste se passe de commentaires. Jets de pierre, affrontements à la machette et aux lance-pierres. Tout y passe. Les blessés Search blessés sont évacués à l’intérieur du siège exception faites pour le courageux directeur de Koaci.com, Laurent Despas, sauvagement battu, dont nous sommes toujours à cette heure sans nouvelle. Dehors le Ko semblait régner sous l’œil bien veillant des forces de l’ordre.


Marc Antoine Colombus, correspondant Koaci, Abidjan
 
 
11885 Visit(s)    7 Comment(s)   Add : 19/11/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions REQUIN
 
notre police nationale était complice mon frère Colombus, Mais qui rira le 1 er rira le derniermerci
 
 
 
See his contributions kuezi
 
 bonjour, dans vous article vous avez donné la parole à un seul camp. Pour une question d'impartialité pour vous devriez donner la parole à l'autre camp.
 
 
 
See his contributions ledur
 
on comprend pourquoi la police ne voulait pas réagir pendant que la fesci brulait et s'accageait tout , la strategie de la police était de faire le maximum de blésser du côté du rhdp histoire d'éffrayé plus l'opposition d'où l'intimidation , sinon la police pouvais dégagé la fesc...
on comprend pourquoi la police ne voulait pas réagir pendant que la fesci brulait et s'accageait tout , la strategie de la police était de faire le maximum de blésser du côté du rhdp histoire d'éffrayé plus l'opposition d'où l'intimidation , sinon la police pouvais dégagé la fesci en utilisant les gaz lacrymogène mais as elle réfusé , elle à attendu que les jeunes du rhdp sortent de leur siège pour les gazer .
 
 
Read more
See his contributions KPAKPATO
 
cette fois ci , nous sommes prêt même s'il faut que la côte d'ivoire sombre dans la guerre civile , nous allons l'accompagné dans cet destin , personne n'acceptera que cette police manipulée tue son frère pour rien , se sera la loi du talionOeil pour Oeil , Dent pour Dent
 
 
 
See his contributions lapioche
 
On sait ce qu'ils valent ces barbares frileux qui savent bien qu'ils ne peuvent que faire leurs bétises au sud, sinon les jeunes du nord du pays sont bien prêts dans les zones cno, et s'ils se croient vraiment courageux ils peuvent tenter l'expérience de leur mort en venant libér...
On sait ce qu'ils valent ces barbares frileux qui savent bien qu'ils ne peuvent que faire leurs bétises au sud, sinon les jeunes du nord du pays sont bien prêts dans les zones cno, et s'ils se croient vraiment courageux ils peuvent tenter l'expérience de leur mort en venant libérer ces zones. Cette bande de bouffon fébrile ne peut que gesticuler à abidjan avec l'aide d'une police poltronne qui a laissée huit ans durant de petits rebelles couper le pays en deux. Courage de mon cul.. ouais. Aux collaborateurs de LAURENT trouvez le vite et rassurez nous. On a tant besoin d'infos équitables et justes.
 
 
Read more
See his contributions Molahidriss
 
La police de Côte d'Ivoire depuis 10 ans que les refondateurs sont là, n'est plus républicaine. Rappelez vous que le ministre de la police, Mr Désiré TAGRO a reconnu publiquement que le recrutement à l'école de police se fait au Prorata de 2/3 pour le fpi et 1/3 pour la sté civil...
La police de Côte d'Ivoire depuis 10 ans que les refondateurs sont là, n'est plus républicaine. Rappelez vous que le ministre de la police, Mr Désiré TAGRO a reconnu publiquement que le recrutement à l'école de police se fait au Prorata de 2/3 pour le fpi et 1/3 pour la sté civile. Et quand on dit FPI, on sait tout de suite vers quel groupe ethnique, il faut tourner le regard.
Ne soyons pas étonnés qu'une police pareille, ne fasse le jeu de la FESCI. C'est tout simplement un partage de rôle !
 
 
Read more
See his contributions toure-mandjou
 
gbagbo ne cesse de lacher ses chiens dans les rues
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login