Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
L'ancien directeur des dépôts pétroliers mis aux arrêts
 
::Koaci.com Yaoundé::Jean Baptiste Nguini Effa, ex directeur de la société camerounaise des dépôts pétroliers (scpd) séjourne depuis hier dans les géôles de la police Search police judiciaire à Douala. Il a été arrêté pour plusieurs fautes de gestion impliquant des millions de Francs cfa. Plusieurs de ses collaborateurs sont également mis aux arrêts.:

La presse camerounaise s'était largement fait l'écho de la descente aux enfers imminente de ce directeur à la carrure de rugbyman et à la chevelure poivre et sel. Plusieurs fois, des rumeurs avaient fait état de son arrestation mais il n'en a souvent rien été. Cette fois-ci c'est fait, Jean Baptiste Nguini Effa a été interpellé par les forces de police. C'était hier à Yaoundé autour de 17 heures lorsque quatre policiers puissamment armés ont fait irruption à son domicile et l'ont embarqué vers Douala en soirée où il est transféré à la délégation régionale de la police Search police judiciaire du littoral et incarcéré à la prison Search prison centrale de New Belle à Douala. En compagnie de 5 complices présumés : Azzi Onana Jean, le Directeur Administratif et Financier ; Makongo Jean Beautemps, un ancien Directeur Comptable de l'entreprise ; Etoundi Marc Thierry, chef de service de la Trésorerie et du recouvrement ; Bogne Ondoua Kisito, chef de cabinet de l'ex-Dg ; et Mme Mpacko née Sosso Colette, assistance de direction au siège de la Scdp. Une détention provisoire où ils devront répondre d'un certain nombre d'indélicatesse.

Faute de gestion

Jean Baptiste Nguini Effa est l'objet d'enquêtes de la part du contrôle supérieur de l'Etat depuis plusieurs mois. Le 2 mars, il avait été entendu par le Conseil de discipline budgétaire et comptable de cette institution. Ce conseil disciplinaire avait rendu sa décision le 04 mars 2009, retenant 25 "fautes de gestion" contre l'ancien directeur général de la Scdp. Il serait reconnu débiteur envers de la Scdp de la somme de 955.083.664 Fcfa. Une amande spéciale de deux millions de Fcfa lui a été infligée par le Conseil de discipline budgétaire et financière.
Pour lui, c'est la chronique d'une déchéance qui s'écrit et s'achève progressivement. Ce qui a fait dire au quotidien privé camerounais "Le Messager" qu'il est désormais "aux portes de la prison". Il est ainsi une autre victime de "l'opération Épervier" de lutte contre la corruption. Victime de sa mauvaise gestion mais aussi peut-être, victime d'une supposée ambition de positionnement politique.
 
 
7475 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 27/08/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login