Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Liberia : Projet d'un tribunal pour crimes de guerre, Larry Younquoi et Prince Johnson partagés
 
Larry Younquoi et Prince Johnson

© koaci.com– Mardi 20 Novembre 2018 – Le député Larry Younquoi Search Larry Younquoi du comté de Nimba au Liberia Search Liberia a demandé au sénateur Prince Johnson Search Prince Johnson de ne pas se réfugier derrière son titre pour s’opposer à toute tentative d'arrestation pour crimes de guerre.

Intervenant le mercredi dernier sur une radio locale à Monrovia, le député Younquoi a déclaré que le sénateur Prince Johnson, ancien chef des forces rebelles, n’a pas les mains propres et n’est pas au bon endroit où il devrait être. La sortie du député de Nimba est une opposition contre le sénateur de Nimba sur plusieurs questions, parmi lesquelles la principale est l'appel à la mise en place d'un tribunal pour crimes de guerre au Libéria.

La dénonciation de Johnson par Younquoi intervient à un moment où les défenseurs des droits de l'homme et les groupes de la société civile exercent une pression croissante sur le gouvernement pour qu'il mette en place un tribunal des crimes de guerre dans le pays. Pour dissuader le sénateur Johnson à cesser de de se défendre contre l’idée de la mise d’un tribunal contre des crimes de guerre, le député Younquoi a prié son confrère législateur de renoncer à recourir au comté de Nimba pour susciter la peur dans l'esprit des libériens.

A ce propos, Younquoi a déclaré à l’adresse du controversé sénateur que « Personne à Nimba ne se battra pour Prince Johnson Search Prince Johnson lorsqu'il sera arrêté pour crimes de guerre ».

Afin que la justice se fasse un jour pour toutes les victimes de la guerre, le député Younquoi soutient que le sénateur Johnson doit faire face au tribunal et s'il est innocenté, « ce sera une bonne nouvelle, mais s'il est coupable, qu’il reste là-bas ».

Sur le supposé changement intervenu dans la vie du sénateur Johnson, le député Younquoi a poursuivi que «Johnson ne prouve en rien qu’il s’est repenti ... Il a été emmené au Nigéria en tant que réfugié et il a toujours sa force belligérante. C'est pourquoi il parle de n'importe quelle façon. C'est l'homme qui a tué un Président démocratiquement élu. Y-a-t-il un doute sur sa capacité à ne pas tuer? ».

Après sa déclaration contre l’ancien chef de guerre, le député Younquoi a prétexté que sa vie ainsi que celles de deux autres sénateurs sont en danger et que le gouvernement doit assurer leur sécurité.

Pour sa part, le sénateur Johnson, dans une interview accordée à une station de radio locale, a dénoncé ceux qui s’acharnent pour son arrestation. Il a par ailleurs mis en garde ceux qui tenteraient de l'arrêter car ils vont se heurter à une vive résistance. En substance il a fait savoir que «Si vous veniez m'arrêter, je me battrai contre vous. Je suis un sénateur à la recherche d'un emploi et vous, là-bas, vous parlez du tribunal pour crimes de guerre, venez me chercher ».

Pour ce qui la popularité de Prince Johnson, rappelons qu’il est entré en politique en 2005 et a obtenu une majorité écrasante de 33,8%, soit 81 820 voix, selon la Commission Electorale Nationale (NEC). Il s’était alors présenté en tant candidat indépendant au poste de sénateur de Nimba et plus tard candidat à la présidentielle.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
3518 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 20/11/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
"Prince Johnson" doit être sévèrement puni pour avoir dépecé, vivant l'ex-président Samuel Doué devant les caméras.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login