Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo: Le MMLK s'inquiète des rafles à Lomé
 
Soir à Bè-Kpota, Lomé

© koaci.com– Mercredi 23 Mai 2018 – Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) a attiré l’attention des autorités togolaises sur les contrôles de routine qui s’effectuent les soirs dans certains quartiers à Lomé, la capitale togolaise, avec parfois des interpellations de personnes qui ne disposent pas de pièces d’identité.

En relatant les faits qui suscitent des interrogations dans des quartiers comme Agoè, Bè-Kpota et Adakpamé, le MMLK Search MMLK a, dans une note rendue publique, relevé que « Devant ces intenses et récurrentes rafles avec déploiement des artilleries lourdes à des heures normales de circulation (20 et 22h), les opérations semblent sortir de leur cadre régalien et constitueraient des menaces et atteintes graves au respect des droits de l'homme et des libertés publiques des citoyens ».

L'appli KOACI Android avec les notifications pays par pays en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Une vérification auprès de certains habitants à Bè-Kpota a permis à KOACI de recueillir des avis. Kouma, un mécanicien dans le milieu, a déclaré que « après avoir fini mon travail dans la soirée du samedi et le temps de rentrer, je me suis rendu compte qu’il y avait un contrôle qui se faisait vers la fin de la voie pavée. J'ai du dévier pour me sauver ». Dans ce même ordre d’idée, un frigoriste, Akou a affirmé que pour éviter de me faire prendre, j’achève ma journée de travail plutôt que prévu au lieu de me retrouver chez des soldats ».

Sur les objectifs de ces contrôles, le MMLK Search MMLK croit comprendre que c’est des contrôles ordinaires de routine visant à mettre hors les individus suspectés aux comportements douteux qui perturberaient la tranquillité des citoyens mais qu’« au cours de ces descentes souvent musclées, tous les citoyens qui se trouvaient dans les environs avec leurs engins et avec identité ou pas , sont interpelés et embarqués vers des postes dits de contrôle où la suite reste à désirer pendant 48 heures avant toute remise en liberté ».

Les faits qui ont motivé le MMLK Search MMLK à se prononcer sur les rafles n’ont pas encore suscité une réaction ou un éclaircissement de la part du ministère togolais de la sécurité et de la protection civile.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –

 
 
5561 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 23/05/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login