Logo Koaci
 
 
 
ALGERIE : Vaste manipulation des résultats qui consacre la victoire annoncée du bloc présidentiel aux législatives
 
Le parti du Front de libération nationale (FLN) a remporté les élections législatives Search législatives du 10 mai 2012 avec 220 sièges, ici le ministre algérien de l'Intérieur Daho Ould Kablia Search Daho Ould Kablia lors de l'annonce des résultats

ALGÉRIE - ALGER LE 12 MAI 2012 - KOACINAUTE -

Il serait inutile de trop s’attarder sur un non évènement, c’est pourquoi, ma contribution s’attachera à présenter les résultats officiels, les réactions et en faire une courte analyse.

Pour rappel, tout est dit dans mont titre et mes précédents papiers. Il est donc inutile de s’étaler sur une élection qui rappelle les ères stalinienne et castriste. Ces deux dernières n’ont plus d’existence depuis longtemps. Restent encore la Corée du Nord ; l’Algérie, la Syrie et l’Iran qui n’ont pas compris que le monde a changé et ont donc raté le train de la démocratie, des libertés, des droits de l’homme, de la tolérance et du bien être social.

Ainsi, le 10 mai 2012, le peuple algérien était invité à élire ses représentants à l’Assemblée Nationale Populaire.

De cette élection législative anticipée, il ressort, selon les chiffres officiels publiés, le 11 mai 2012, par le ministère algérien de l’intérieur que le taux de participation ait atteint les 42,36% des quelques 21 millions d’électeurs, soit un taux d’abstention de 57,64%.

Le Ministre algérien a dévoilé le 11 mai 2012 les résultats définitifs de cette joute électorale.

Sans surprise le Front de Libération Nationale (FLN) remporte largement cette élection avec 220 sièges dans son escarcelle. Il est suivi par le Rassemblement National Démocratique (RND) du 1er Premier Ministre avec 68 députés élus dans sa besace. Quant aux islamistes, réunis dans l’Alliance de l’Algérie Verte, il n’en obtient que 48, le Front des Forces Socialistes 20, le Parti des Travailleurs 20, le reste étant réparti entre des petites formations.

A remarquer, c’est important et à souligner, la nouvelle Assemblée algérienne, comptera 145 femmes en raison de l'obligation pour les partis politiques de présenter un tiers de femmes sur les listes. Ce qui est une première et un exploit pour les femmes.

Face à l’annonce de ces résultats, les réactions n’ont pas tardé à fuser de toutes parts.

La première est bien entendu la coalition islamiste qui a dénoncé une vaste fraude Search fraude et menacé de prendre "les mesures appropriées".

Il est vrai que les islamistes étaient certains d’obtenir entre 80 et 100 sièges et devenir la seconde force politique en Algérie Search Algérie après le FLN.

Mais c’était sans compter avec les vieux démons des arcanes du régime algérien, à savoir l’utilisation de la fraude Search fraude et la manipulation à grande échelle pour modifier les résultats et renvoyer leur parti en 3ème position avec une perte de sièges en gratification par rapport à la dernière législature.

Pour le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, le taux de participation annoncé par les autorités est erroné et n'aurait pas excédé le 18 %.

Quant aux algériens de France, ils ont dénoncé cette mascarade électorale où le désordre proverbiale, la confusion et l’improvisation ont été telles que les bureaux de vote ont échappé à tout contrôle.

D’ailleurs de nombreuses formations politiques se sont élevées et dénoncées des irrégularités dont le bourrage des urnes.

Même le quotidien El Watan a rapporté que des bousculades, occupation de bureaux de vote, manipulation des bulletins, candidats en campagne improvisée sur les lieux, distribution de consignes à haute voix ont créé un contexte propice à la fraude, dont ne se seraient pas privées les personnes représentants les partis au pouvoir, RND et FLN Search FLN pour permettre le bourrage des urnes déjà en amont

Par ailleurs, le Front des Forces Socialistes (FFS), le plus vieux parti d'opposition revenu dans l'arène électorale après dix ans de boycottage, a vivement dénoncé la désorganisation inacceptable observée au niveau de nombreux centres et bureaux de vote, notamment les importantes entraves à l'exercice du droit de vote de nombreux citoyens et citoyennes à travers le territoire national, dont Boumerdes (60 km à l'est d'Alger), Constantine (environ 400 km à l'est d'Alger), ou Chlef (quelque 200 km à l'ouest) et Alger.

A Garidi, dans la commune de Kouba dans la banlieue d'Alger, des membres de la commission ont constaté que 350 militaires avaient voté avec des procurations antidatées délivrées par la région militaire, sans signature, selon Chalabia Mahdjoubi, membre de la CNSL.

A Sidi Djilali, à Tlemcen, une urne a été subtilisée et remplacée par une autre vers 17H00 (16h00 GMT) et que cela était le fait du FLN, a-t-elle ajouté.

A Laghouat (400 km au sud du pays), 700 militaires sont venus voter ensemble et ont déclaré à la sortie (du bureau de vote) qu'ils avaient voté pour le RND sur instruction de la hiérarchie, selon un autre membre de la commission, Samir Larabi.

C’est vous dire l’étendue de la fraude Search fraude et de la manipulation électorale qui confirme la non fiabilité des résultats annoncés par le Ministre de l’Intérieur et la justesse des protestations des partis lésés.

Quant à la Commission Nationale en charge de la surveillance des élections (CNSL), elle a reçu 150 plaintes dont une trentaine à caractère pénal, dans lesquels sont impliqués deux ministres sortant.

Aussi que dire de ces élections législatives Search législatives anticipées ?

Tout d’abord, dans les principales villes algériennes l’abstention a été très forte, atteignant les 70%.

En Kabylie, place forte de l'opposition en Algérie, l’abstention a atteint des niveaux record malgré le retour dans le jeu politique, après 15 ans d'absence, du Front des forces socialistes

A Tizi Ouzou, principale ville de la région contestataire de Kabylie elle a dépassé les 80%

Il ressort au final que les résultats officiels du scrutin ne sont qu’un holdup orchestré par le pouvoir en place et qui pourrait exposer la population algérienne à des dangers.

En effet, cette pratique de la fraude Search fraude a fini d'achever ce qui restait d’espoir et de confiance pour le peuple algérien car elle sera perçue comme une régression de la démocratie.

Aujourd’hui nombre d'algériens éprouvent une profonde méfiance envers les hommes politiques et la politique en général, après des années d'élections truquées et de parlements dont le rôle s'est globalement limité à approuver la politique du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 1999.

Malgré la richesse tirée des hydrocarbures, il règne un fort mécontentement dans ce pays, qui est fréquemment le théâtre de manifestations et d'émeutes sur fond de chômage, de services publics déficients et de manque de logements. Si le taux de chômage s'élève officiellement à seulement 10% de la population active, il grimpe à au moins 20% pour les diplômés, dans un pays qui compte environ 70% de moins de 35 ans.

Les quelques frémissements en avril dans la presse, la victoire annoncée de la coalition islamiste, et le climat de l’évolution démocratique algérienne, les élections législatives Search législatives de ce jeudi se situent en droite ligne des précédentes, autour d'une opposition docile.

Les algériens viennent de comprendre au lendemain de ces législatives Search législatives qu’il était inutile de voter car de toute façon ce n’est qu’un éternel recommencement. On reprend presque les mêmes et on recommence. Les résultats des élections législatives Search législatives en Algérie Search Algérie illustrent cet adage.

Alors, le boycott était devenu pour les algériens la solution et le seul moyen de s’exprimer pour une fois librement.

Le régime algérien vient de rater la belle occasion qui lui a été offerte par le peuple algérien pour montrer à la communauté internationale qu’il pouvait organiser élections libre et transparente et reconnaître les choix des algériens.

Par ces manœuvres, le régime algérien s’est placé au ban de la société internationale en matière des droits de l’homme et des libertés.

Farid Mnebhi.
 
 
8098 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 12/05/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Charlie Bronx
 
A mon avis, les islamistes ont été battus proprement. Dans un pays comme l'Algérie, ce n'est pas du tout étonnant. Nous étions là ces dernières années, avant la concorde nationale apportée par Bouteflika. Les islamistes ont montré en Algérie, mieux que n'importe où d'autre et pro...
A mon avis, les islamistes ont été battus proprement. Dans un pays comme l'Algérie, ce n'est pas du tout étonnant. Nous étions là ces dernières années, avant la concorde nationale apportée par Bouteflika. Les islamistes ont montré en Algérie, mieux que n'importe où d'autre et probablement mieux qu'à n'importe quelle époque, toute la barbarie dont ils sont capables. Rien que pour ça, je suis convaincu que très peu d'Algériens auraient pris le risque de leur confier leurs suffrages de nouveau. Chaque pays a son histoire. Ce n'est pas parce que les islamistes ont triomphé au Maroc, en Tunisie et en Egypte qu'il doit en être de même en Algérie. Les islamistes n'ont jamais fait au Maroc, en Tunisie et en Egypte ce qu'ils ont déjà accompli comme désolation et tueries en Algérie. A mon avis, si les Algériens avaient malgré tout voté les islamistes, on tiendrait ainsi la preuve formelle de la stupidité historique des musulmans. Je crois que c'est aux islamistes de se revoir. Leur intolérance, leur proprension à la violence gratuite sont responsables de leur échec. Et même dans les pays comme la Maroc, la Tunisie et l'Egypte, le futur nous révélera que le peuple se détournera d'eux. Ils ont actuellement voix au chapitre car ils étaient les plus courageux pendant les périodes de non liberté. C'est la religion qui fédéraient le mieux les aspirations des populations. C'est sur cette vague qu'ils surfent présentement. Mais quand les jeunes verront que les islamistes veulent les contraindre à un mode de vie différent de ce qu'ils voient et aiment sur internet ou à la télévision, ce sera le début du divorce. En somme, mon opinion est qu'une personne équilibrée ne devrait jamais voter des partis d'extrême droite, tels que les partis islamistes.
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login