Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Une nouvelle plateforme dénonce la suspension des salaires des enseignants et n'est pas concernée par le projet immobilier de Kandia
 

Côte d'Ivoire : Une nouvelle plateforme dénonce la suspension des salaires des enseignants et n'est pas concernée par le projet immobilier de Kandia

 
 
 
 2051 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 24 février 2020 - 09:51

Kandia


Une nouvelle plateforme dénommée, Alliance des Syndicats du Secteur Education Formation vient de voir le jour.

Elle a fait sa première sortie médiatique le week-end dernier à son siège situé à Cocody Deux-Plateaux, comme constaté sur place par KOACI.


Selon son porte-parole, Kla Alain Charles, c’est dans un contexte de tension et de crise mettant en péril l’activité syndicale en Côte d’Ivoire, surtout dans le secteur éducation-formation, que des syndicats soucieux de préserver les droits des travailleurs ont porté sur les fonds baptismaux ce grand rassemblement des faitières et d’organisations syndicales de base .


« Face aux nombreuses violations des libertés syndicales et le péril qu’elles font planer sur le syndicalisme en Côte d’Ivoire, l’Alliance se présente comme une organisation de large rassemblement pour des actions concertées dans le secteur », a-t-il expliqué.


La plateforme rappelle que les accords d’aout 2017 avec le gouvernement indiquaient la levée de toutes les sanctions consécutives à la grève générale de janvier 2017.


« Cependant, le ministère de l’éducation nationale a refusé d’appliquer ce point d’accord. Ainsi les mutations abusives doublées de 18 mois de suspension de salaire ont été infligées à des enseignants pour fait de grève. 7 Directeur d’écoles primaire ont été relevés de leur fonction pour les mêmes faits », a révélé M. Kla.


 

Au regard de ce qui précède l’Alliance constate que toutes les actions constituent de graves dérives autoritaires.

Selon elle, la grève observée par les organisations syndicales du 28 au 30 janvier 2020, soit trois jours d’arrêt de travail, ne peut donner lieu à la suspension d’un mois de salaire.


« Cette mesure est disproportionnée et donc contraire aux dispositions légales en la matière. Pour l’Alliance, c’est une violation des libertés syndicales », a dénoncé la plateforme avant de souligner que, la suspension des salaires pour le mois de janvier 2020 est injustifiée et participe au non-respect des textes des principes de la liberté syndicale prônés par la convention de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), ratifiée par l’Etat ivoirien le 21 novembre 1960.


Par ailleurs, l’Alliance constate que le comité crée par la Fonction publique pour les besoins de la cause n’existe pas dans le statut général actuel de la Fonction publique.


La plateforme dénonce avec force les violations récurrentes des libertés syndicales dans le pays ; Rejette les sanctions disproportionnées et illégales prises à l’encontre de 259 fonctionnaires ; Invite le gouvernement à renoncer aux sanctions en cours, à reverser sans délai les salaires injustement confisqués ...


 

En ce qui concerne le projet immobilier de 60.000 logements pour les enseignants, l’Alliance refuse de s’y associer.


« 60.000 logements pour 154 000 enseignants ? On n’a pas dit à Kandia de construire des maisons pour nous. C’est une mauvaise réponse à une question posée. On veut les indemnités de logement, pas un programme immobilier.


L’Alliance des Syndicats du Secteur Education Formation revendique 32 syndicats membres précise-t-on.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Boycott ou pas, la Présidentielle de 2020 est-elle déja pliée pour la victoire du RHDP dès le premier tour ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Annonce qu'il parlera "sous peu" la semaine dernière et silence, cert...
 
3199
Oui
73%  
 
1028
Non
24%  
 
129
Sans avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement