Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Démolition des ouvrages au Plateau, le District d'Abidjan dénonce les manquements de la Mairie qui justifient son acte
 

Côte d'Ivoire : Démolition des ouvrages au Plateau, le District d'Abidjan dénonce les manquements de la Mairie qui justifient son acte

 
 
 
 6979 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 14 juillet 2021 - 10:28

Le District Autonome d’Abidjan justifie enfin les raisons de la démolition des ouvrages qu’il a ordonnés dans la commune du Plateau initié par la Mairie.


Dans une mise au point, le vice-Gouverneur, Yéo Klotioloma explique qu’il s’agit de remettre de l’ordre dans le processus d’aménagement dudit espace, dans le cadre de son vaste projet de revalorisation des Ronds-Points, Places, Carrefours et Espaces Verts du District Autonome d’Abidjan.


Selon ce dernier dans un document consulté par KOACI, Les droits du District Autonome d’Abidjan sur cet espace sont sans conteste. Ils sont fondés sur les dispositions suivantes : a. de la délibération N° II 56 CP du 6 décembre 1956 de l’Assemblée Territoriale de Côte d’Ivoire, b.   La loi N°83-788 du 02 août 1983 déterminant les règles d’emprise et de classement des voies de communication et des réseaux divers de l’Etat et des Collectivités Territoriales et c.  Du décret n°84-851 du 4 juillet 1984 portant déclaration des voiries et des réseaux divers d’intérêt national et d’intérêt urbain dans les limites de la ville d’Abidjan. 


« En application de ces dispositions explicites, le District Autonome d’Abidjan, ménagé l’espace Jean-Paul II, l’entretient régulièrement, et ce, depuis l’époque de la Commune d’Abidjan. Pour rappel, la Ville d’Abidjan y avait édifié des sculptures constituées d’une famille d’éléphants », informe-t-il et de relever les manquements de la Mairie du Plateau.


« Après avoir entamé les travaux sur l’espace en cause, sans aucune information et sans autorisation préalable du District Autonome d’Abidjan, le Maire du Plateau a adressé au Ministre Gouverneur du District Autonome d’Abidjan, une correspondance en la date du 10 février 2021, l’informant du démarrage effectif desdits travaux pourtant récusés par l’autorité du District Autonome d’Abidjan. En effet, le Ministre Gouverneur, par correspondance N°0077 /DAA/CAB/DC du 15 février 2021, avait invité le Maire du Plateau à surseoir à cette initiative au motif, que le District Autonome d’Abidjan envisage de réaliser sur cet espace prestigieux, un projet ambitieux et, de ce fait, lui a donc demandé, de s’associer plutôt à la mise en œuvre de cette vision. De fait, le District Autonome d’Abidjan s’est engagé, avec la société SONITRA, à réaliser un projet d’aménagement ambitieux, à la hauteur de la valeur morale et spirituelle de cet espace. Cela s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme d’aménagement et d’embellissement des grands carrefours, ronds-points et espaces publics, situés sur son périmètre de compétence, et ce, avec un concours financier déjà acquis. De même, le jardin de la Pergola fait l’objet d’un projet d’aménagement avec le Groupe KOSUGI ZOHEN Co. Ltd, pour la réalisation d’un jardin japonais, dans le cadre d’une convention de partenariat. »


 

Malgré ces injonctions, la Mairie du Plateau n’a pas arrêté les travaux. Et en dépit d’un avis d’arrêt signifié par les agents du Contrôle du District Autonome d’Abidjan, la Mairie n’a, ni arrêté les travaux, ni obéit aux injonctions de compétence, soutient le District, avant de poursuivre : "plus grave, ces agents ont été molestés par la police municipale de la Mairie du Plateau, puis conduits au Commissariat du 1er Arrondissement. Et, fait inadmissible, ils ont été gardés abusivement à vue pendant toute une journée."


Nous apprenons que le Ministre de l’Intérieur a été saisi de cette situation par le Préfet d’Abidjan.


« Saisi de la situation par le Préfet d’Abidjan, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a convié les différentes parties, à une rencontre le 22 février 2021. À l’issue de cette rencontre, la DGDDL a tiré les conclusions suivantes : L’espace querellé est de la compétence directe du District Autonome d’Abidjan. La Mairie du Plateau est invitée à arrêter les travaux ;  Le Maire du Plateau devra se rapprocher du Ministre Gouverneur. Nonobstant ces conclusions, la Mairie du Plateau a refusé de se soumettre au ‘’verdict’’ de cet arbitrage et, a repris de plus belle, les travaux, à un rythme particulièrement accéléré et, sous la surveillance des forces de la police municipale, de jour comme de nuit. Le jeudi 24 juin 2021, la brigade de contrôle des travaux du District Autonome d’Abidjan, s’est rendue sur les lieux, pour faire arrêter lesdits travaux. Mais, elle s’est heurtée à une opposition violente des agents de la police municipale, de la Mairie du Plateau déployés en très grand nombre », souligne M. Yéo.


Face à cette situation, le District Autonome d’Abidjan a, de plein droit, recouru à la démolition des travaux le samedi 03 juillet 2021.


Le District Autonome d’Abidjan, en toute responsabilité, entend faire respecter ses prérogatives sur cet espace ainsi que sur tous les autres qui relèvent de sa compétence morale et territoriale.


 

« Le DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, conscient de son rôle, a toujours fait prévaloir dans ses rapports, le respect des prérogatives des communes et les siennes, la concertation et l’esprit d’équipe, qui doivent présider, aux rapports avec les autres entités. Cette disposition d’esprit, n’est ni une complicité, ni un refus d’exercer ses prérogatives. Car, de son point de vue, la solidarité avec les Maires, constitue une richesse, sauf que, celle-ci, est perçue comme un recul. Nous ne comprenons donc pas, l’esprit qui guide une telle provocation à répétitions. Ce qui nous oblige à en chercher les motivations réelles », conclut le Vice-Gouverneur.


Le conflit  entre le District Autonome d’Abidjan et la Mairie du Plateau est pour l’heure loin de prendre fin...


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Démolition des ouvrages au Plateau, le District d'Abidjan dénonce les manquements de la Mairie qui justifient son acte
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
KPAKOUE
La loi définit-elle clairement les attributions de deux entités qui jouent sur un même terrain. Pour illustrer, prenons l'exemple d'un terrain de handball et de basketball ?. Le plus souvent dans les lycées et collèges ces deux disciplines se déroulent sur un même espace, cependant, on prend soin de fixer les règles de chacune en matérialisant au sol les marquages correspondant aux règlements de chaque sport ! Les athlètes de chaque discipline reconnaissent chacun les tracés relatifs à son sport !
 
 il y a 2 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement