Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Un internaute interpellé pour publication et divulgation de fausses informations
 

Burkina Faso : Un internaute interpellé pour publication et divulgation de fausses informations

 
 
 
 2356 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 21 janvier 2022 - 10:03


La brigade de contrôle et de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC) dans sa mission de lutte contre les infractions en matière informatique et celles commises aux moyens des technologies de l’information et de la communication a interpellé ce jeudi un internaute, ayant diffusé une vidéo qui a créé la polémique au sein de la population.


En effet, l’internaute de 44 ans a posté, le 11 janvier dernier, une vidéo sur son compte Facebook et dans un groupe dénommé « Ma part de vérité » accompagnée d’un récit faisant croire à des actes de vandalisme exercés par des Maliens sur l’Ambassade du Burkina Faso à Bamako au Mali, suite à la prise de sanctions de la Cedeao contre leur pays et les autorités de la transition. 


Cette vidéo qui était devenue virale sur les réseaux sociaux au Burkina Faso avait suscitée de vives réactions au sein de la population burkinabé, beaucoup étant convaincu de la véracité des faits. 


Contrairement à cette information, il s’agissait plutôt d’une manifestation de colère des Angolais ayant occasionné le saccage du siège du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA).


 

Interpellé puis auditionné, l’internaute a reconnu les faits qui lui sont reprochés, mais a déclaré avoir voulu juste partager une information


En somme, il a été conduit devant le parquet où il pourrait être poursuivi pour « publication ou divulgation de fausses informations par le biais d’un moyen de communication ».


Selon la BCLCC, « ce type de publication est de nature à mettre en mal la relation d’amitié existant entre le Burkina Faso et le Mali et à compromettre la cohésion sociale ».

Toute publication d’information sur internet doit obéir impérativement à un code de bonne conduite pour les internautes et de déontologie pour les professionnels, a rappelé la BCLCC


Pour ce faire il est important que sa source soit minutieusement vérifiée avant qu’elle ne soit partagé au grand public, selon l’institution policière de veille. 


Selon le code pénal burkinabé, est puni d’une peine d’emprisonnement d’un an à cinq ans et d’une amende d’un million de francs CFA à dix millions de francs CFA, quiconque intentionnellement communique, publie, divulgue ou relaie par le biais d’un moyen de communication. 


 

Et cela, quel qu’en soit le support, une fausse information de nature à faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration de biens ou une atteinte aux personnes a été commise ou va être commise.


La fausse information est toute allégation ou imputation inexacte ou trompeuse d’un fait. 




Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Violences de la présidentielle 2020, les responsables politiques doivent ils être jugés ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Jean-Louis Gasset nouvel entraineur des éléphants, bon choix?
 
959
Oui
22%  
 
3269
Non
74%  
 
169
Sans Avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Un internaute interpellé pour publication et divulgation de fausses informations
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter