Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : L'Etat-Major : « Notre présence sur la base de Sahélian Aviation Service est fondée sur l'existence d'un contrat de services partagés »
 

Côte d'Ivoire : L'Etat-Major : « Notre présence sur la base de Sahélian Aviation Service est fondée sur l'existence d'un contrat de services partagés »

 
 
 
 7057 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 14 juillet 2022 - 09:17

Colonel Guezoa Mahi Armand, conseiller du Chef d'Etat-major général des armées mercredi à Abidjan (DR) 


L’Etat-Major de l’armée ivoirienne a organisé le mercredi 13 juillet 2022 une conférence de presse sur la situation des 49 soldats détenus au Mali depuis dimanche dernier.


Le Colonel Guezoa Mahi Armand, conseiller aux opérations extérieures du Chef d'Etat-major général des armées et contrairement aux allégations de d’un média d’Etat Français (Ndrl RFI), a affirmé que, les éléments arrêtés, l’ont été à l’aéroport, dès leur arrivée et n’ont eu le temps d’accomplir aucune formalité administrative.


« Par contre, il est important de relever, à cet effet, que tous leurs prédécesseurs ont toujours bénéficié du badge UN qui atteste de leur présence officielle et des décorations ONU au terme de leur mission. Comme les éléments de la section descendante ont été décorés le 10 juin dernier sur leur base à l’aéroport par le Commandant de la Force de la MINUSMA (...) Peut-on peut trouver meilleure preuve de cette reconnaissance officielle ? Cela signifie clairement que ce détachement de soutien national existe régulièrement. Notre présence sur la base de Sahélian Aviation Service est fondée sur l’existence d’un contrat de services partagés », a soutenu le proche collaborateur du Chef d’Etat-major, le Général, Lassina Doumbia.


Il a signifié que tout cela est fait en vertu d’un MOU signé avec l’ONU et d’un contrat de prestation de services avec SAS, dans les limites fixées par l’ONU


 

« Nous laissons le soin à la société SAS de confirmer l’existence de ce partenariat. Depuis 2019, nous en sommes à la 8ᵉ rotation. En tout état de cause, conformément à ce partenariat, l’acheminement des personnels descendants et le déploiement de la relève ont été effectués par des avions de la SAS, avec les autorisations de survol et d’atterrissage délivrées au vu des manifestes et des cargos listes. », a expliqué, le Colonel Guezoa Mahi Armand.


A la question de savoir pourquoi les soldats ivoiriens sont déployés avec leurs armements ? Voici sa réponse :


« Le MOU signé avec l’ONU, nous autorise à détenir des armes pour nous protéger et protéger les installations qui nous abritent. Les détachements sont donc engagés avec leurs armements. Et, je vous rappelle qu’il s’agit de terrorisme au Mali. C’est ainsi qu’il a été indiqué dans le communiqué du Conseil National de Sécurité, que le transport de ces matériels a été effectué conformément à la règlementation. À savoir un avion pour le personnel et un autre pour les armements et munitions conditionnés dans des caisses. Ils n’ont donc pas débarqué avec des armes en main. Habillés en uniforme, ils n’ont nullement caché leur identité.

Toute cette polémique ne devrait avoir lieu. Depuis la survenance de l’évènement, le Chef d’Etat – Major Général des Armées est en contact avec son homologue malien et toutes les certifications ont été produites quant à la régularité de cette opération. Au regard des excellentes relations qui ont toujours existé entre nos deux armées, nous espérons simplement que cette situation trouvera une solution apaisée dans des délais convenables. » 


Pourquoi le 8è contingent pose problème ? « Nous nous posons la question. Nous constatons néanmoins que le personnel du 7ème détachement en fin de séjour a été embarqué, plus tôt le matin, dans ce même aéroport, avec une partie de leurs armements, sans difficulté aucune. S’il a existé un problème de communication en ce qui concerne le détachement immédiatement acheminé pour la relève, cela pourrait trouver solution autrement. Surtout, au vu des relations anciennes et excellentes que nous entretenons. Dans tous les cas, nous partageons un ennemi commun qui nous oblige à la solidarité. », a-t-il dit.


 

Enfin, le Colonel Guezoa Mahi Armand, conseiller aux opérations extérieures du Chef d'Etat-major général des armées a rassuré que, les échanges se poursuivent, les canaux de discussion ne sont pas rompus, avec pour seul objectif de trouver une solution apaisée et garder la solidarité face à l’ennemi commun qu’est le djihadisme.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Mali : Kandia Camara (min aff etrangères) et Adama Tounkara (médiateur) aux abonnés absents, rien d'étonnant ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Insultes des autorités maliennes, dans une autre époque le pouvoir au...
 
2120
Oui
61%  
 
1268
Non
36%  
 
113
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : L'Etat-Major : « Notre présence sur la base de Sahélian Aviation Service est fondée sur l'existence d'un contrat de services partagés »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
On a compris : la CI a sa version, le Mali a la sienne, l'ONU vient tout gâter en contredisant la version ivoirienne. Mais, une question me taraude : que se soit dans le privé ou le public, une correspondance est toujours déchargée par la partie qui l'a reçoit. Que les autorités ivoiriennes produisent cette décharge attestant que les autorités maliennes ont bel et bien reçu cette correspondance les informant de l'arrivée de nos troupes sur leur sol. Pendant que vous blablatez et confondez en explications, nos militaires sont dans la merde et traités de "mercenaires". Même s'il peut y avoir du vrai car c'est quand même le rdr qui est au pouvoir et bien connu pour leur PhD en coups d'État et déstabilisation, privilégiez, toutefois le dialogue et la diplomatie pour trouver une solution définitive.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
couly
Ces maliens nous rappellent l'époque Gbagbo avec leurs coups foireux et leur com' pour les débiles.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
pbizmut
Big LOL!!! Bande d'amateurs
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Seuls des débiles croiront à la version malienne. Des mercenaires qui se pointenet dans un aéroport international en tenue militaire; Ayawééé, ce scénario est un futur lauréat du record guiness de la "guignolérie".
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Même le titulaire du Phd périmé ne réfléchi pas avant d'agir. Ce ne sont pas des hommes(dozos) sous le commandement d'une pâle "photocopie Birahima" qui vont réfléchir avant d'agir...
 
 il y a 2 mois
Ubiquismus
Je cite : "...notre ennemi commun est le djihadisme". -Les français, les pays de l'OTAN, l'Onu, etc, combattent le "djihadisme" au Mali, et les choses ne font que s'aggraver depuis 2013. Comment peux-tu nous expliquer ça, mon colonel ?? -Quand on va à l'école pour étudier et devenir colonel, la sorcellerie du village acquise depuis l'enfance, doit être abandonnée non ?? La côte d'Ivoire n'a pas investi sur toi pour participer à la destruction de notre pays et du continent Africain... -Utilises ton cerveau mon colonel, comme le digne fils de l'Afrique (A. Goita) est en train de le faire au péril de sa vie...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
y'a que les blakoros désœuvrés de koudou qui se ballade en chemise non repassée qui peuvent croire la version des maliens putchiste on les laisse dans leur fiction la même que les ppa ci majoritaire en enfert lol. nos militaires sont la tant on touche pas leurs cheveux y'a pas drap ils sont professionnels mais tout se reglera tot ou tard on a notre time.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter