Gabon Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gabon : Risque de prison et 50 millions dÂ’amendes contre un journaliste de la Loupe
 

Gabon : Risque de prison et 50 millions dÂ’amendes contre un journaliste de la Loupe

 
 
 
 7294 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 01 mars 2013 - 16:43

Gabon - Libreville le 1er Mars 2013 © koaci.com – Un emprisonnement ferme de quinze jours et une amende de cinquante (50) millions. Ce sont les peines encourus par Dimitri Louba, le directeur du journal privé « La Loupe » pour avoir diffamé le directeur général du Budget, Yves Fernand Manfoumbi.

Ces peines résultent notamment du procès qui a opposé le 25 février 2013 au tribunal de Libreville, le directeur du journal privé « La Loupe », Dimitri Louba au directeur général du Budget, Yves Fernand Manfoumbi, pour une affaire de « Diffamation par voix de presse ».

En effet, le 27 mars 2012 dans journal 73, le journal avait écrit « du côté dÂ’Okala, on ne parle que de ces constructions qui poussent comme des petits pains. De lÂ’intérieur, on se croirait aux Etats Unis tant le luxe architectural cadre parfaitement avec les villas hollywoodiennes. Mais comment certains gabonais font ils pour trouver autant dÂ’argent ?

Le président de la République parle de partage, mais que va-t-on partager ? Le reste, où va-t-il demander aux milliardaires de rétrocéder une partie de leurs biens à  lÂ’Etat ? Peu importe lÂ’angle de traitement, le cas Manfoumbi est une insulte à  la misère de 99% de gabonais. Au nom de notre devoir de vivre, ensemble et de la nécessité pour les dépositaires de lÂ’autorité de lÂ’Etat dÂ’être des exemples, nous allons conter Manfoumbi et sa puissance financière ».

Cet extrait dÂ’article a notamment fà¢ché le directeur général du Budget qui a porté plainte.

Pour Dimitri Louba, il sÂ’agit ni plus ou moins dÂ’un appà¢t auquel a mordu Yves Fernand Manfoumbi, vu que celui-ci nÂ’est pas exceptionnel au Gabon et que les prénoms et fonctions de ce dernier nÂ’ont pas été indiqués dans lÂ’article incriminé.

Le procureur de la République a requis, le 25 février 2013 au tribunal de Libreville, de 15 jours de prison ferme contre Dimitri Louba tandis que son avocat, Me Jean paul Moubembe réclame une somme de 50 millions de francs Cfa au titre des dommages et intérêts. Ce, en entendant la délibération de justice prévue le 13 mars prochain.

Ces peines surviennent dans un contexte particulièrement marqué par les efforts engagés par le Gabon en matière de Liberté de la presse, le pays ayant gagné 12 places dans le dernier classement mondial de Reporters sans frontières (RSF).

Aussi, elles interviennent au moment ce même 25 février 2013, le journal recevait des félicitations du Président du Conseil National de la Communication (CNC) pour son professionnalisme.

Sylvain Mouassavou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008