Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
BENIN: Perchoir hémicycle: Vers un face-à-face Grégoire Laourou- Mathurin Nago
 
Grégoire Laourou et Mathurin Nago Search Mathurin Nago (g)

:: Article de la rédaction de Koaci.com au Bénin::

Après le rendez-vous manqué du mardi 17mai 2011, les députés de la 6ème législature vont se retrouver demain vendredi pour poursuivre les travaux de l’élection des membres du bureau de cette institution. Mais déjà, on apprend que le perchoir risque d’être âprement discuté entre le président sortant Mathurin Coffi Nago et son collègue Grégoire Laourou. Malgré l’intense pression subie par ce dernier depuis qu’il est sollicité par un groupe de ses collègues de la mouvance et de l’opposition, ce duel qui pourrait être fatal à l’un comme l’autre se précise de plus en plus...

Qui de Mathurin Coffi Nago ou de Grégoire Laourou Search Grégoire Laourou sera le président de la 6ème législature ? Bien malin qui trouvera la réponse à cette interrogation avant l’élection proprement dite. A quelques jours de la tenue de cette élection annoncée pour demain vendredi, la pression est très forte. Pour le président Mathurin Nago Search Mathurin Nago soutenu par le chef de l’Etat, il est actuellement question de réussir à gagner la confiance des 49 députés de la mouvance. Une mission à la fois facile et très complexe lorsqu’on sait que ce choix fait par le président de la République ne fait pas l’unanimité chez tous les députés de la mouvance. A moins de 24 heures de la tenue de la séance plénière convoquée pour situer les uns et les autres, il est aisé de constater que les conclaves de Lokossa et de Cotonou n’ont pas suffi pour aplanir les divergences. En témoigne la polémique observée depuis le démarrage des tractations pour la désignation desdits membres. De sources parlementaires, un comité restreint a été mis en place pour travailler le député Laourou qui apparemment n’est pas prêt à aller contre le schéma du chef de l’Etat. Non pas, parce qu’il ne mérite pas ce poste, mais plutôt pour raison de fidélité.

Avec l’implication des 34 députés de l’opposition dans le jeu, la bataille semble être gagnée d’avance par le député Laourou qui bénéficiera encore du soutien de plus d’une dizaine de députés de la mouvance. Mais à une seule condition, celle d’avoir le courage de se présenter candidat. Le président Nago pour sa part, semble être serin même si l’espoir lui est encore permis, il va falloir qu’il prie tous les dieux pour que ce challenger de taille ne se présente pas. Car une chose est d’être soutenu par le président de la République qui distribue les cartes comme il le souhaite, mais l’autre chose est le respect et l’adhésion par tous au choix fait. Et c’est justement à ce niveau que tout va se faire lorsqu’on sait que le vote est secret. Toutefois, il n’est pas exclu que demain, lors de l’élection des membres du bureau, qu’un autre schéma survienne au cas où le schéma Laourou va échouer. Une situation qui pourrait créer des surprises. L’autre sujet qui pourrait demain faire objet d’achoppement entre députés de la mouvance et de l’opposition est le respect et l’application de l’article 15 du règlement intérieur du parlement qui voudrait que le bureau de l’Assemblée nationale tienne compte de la configuration politique. Surtout que les députés de l’opposition ont commencé par exiger le respect scrupuleux de cet article sur lequel la Cour constitutionnelle s’est fondée dans l’une de ses décisions rendues au lendemain de la désignation des membres de la Haute Cour de justice pour exiger la reprise de l’opération.



Plusieurs démissions annoncées dans le rang des élus



Après la proclamation des résultats du scrutin législatif du 30 mars par la Cour constitutionnelle, les 83 députés officiellement proclamés élus ont pris service au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Mais quelques jours seulement après cette installation, certains d’entre eux ont commencé par faire leur adieu à l’Assemblée nationale pour retourner à leur ancienne fonction ou d’autres... A peine installés, et déjà des démissions dans le rang des députés nouvellement élus pour le compte de la 6ème législature. La plupart des démissions annoncées sont dans le rang des députés de la mouvance, les Fcbe en particulier. C’est la première dame qui est la première à annoncer les couleurs. En effet, la députée Chantal de-Souza épouse Yayi a préféré céder son siège à son suppléant, le ministre Grégoire Akoffodji. Une décision qui fait suite aux engagements et accords signés par ces derniers.

En attendant la formation du nouveau gouvernement par le président de la République et l’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale, plusieurs autres démissions sont annoncées ou attendues. Au nombre des désistements annoncés, on peut citer : le député Jean Michel Abimbola qui va probablement céder son siège dans les jours à venir pour son suppléant Kakpo Zannou pour rejoindre le gouvernement ; Félicien Chabi Zackari, ministre de l’enseignement maternel et primaire qui selon les indiscrétions va laisser son siège à son suppléant Dénis Oba Chabi et continuer dans le gouvernement. Les députés Martial Sounton, actuel ministre de l’intérieur, François Abiola, ministre de l’enseignement supérieur, Aké Natondé, ministre de l’enseignement secondaire ; Sacca Lafia de l’énergie et de l’eau, vont aussi céder probablement leur siège pour leurs suppléants respectifs Joachim Dahissiho, Firmin Biokou, et bien d’autres. Du côté de l’opposition, on apprend que les députés Léhady Soglo, Rosine Soglo, Luc Sètondji Atrokpo et bien d’autres vont retourner à leur ancienne fonction pour permettre à leurs suppléants de siéger.

Sékodo, Koaci.com Cotonou
 
 
4687 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 19/05/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login