Logo Koaci
 
 
 
BÉNIN : Présidentielle de 2016 : Nago se démarque déjà de Yayi
 
BENIN - COTONOU LE 20 AOÛT 2012 © koaci.com - Depuis un moment, Mathurin Coffi Nago est devenu très mobile. Le président de l’Assemblée nationale fait des visites tous azimuts à des personnalités du Bénin. Dans la même logique, on annonce des audiences avec des personnes de taille. A ces occasions, le langage est toujours le même : personnalité importante et de haute moralité. Des fleurs jetées à de grosses pointures de la politique nationale, Me Houngbédji, Soglo et Kérékou. Cela contraste avec son comportement du premier mandat de président de l’Assemblée nationale.

Selon les observateurs, il n’y a plus de midi à quatorze heures. Mathurin Coffi Nago est déjà dans la logique de la présidentielle de 2016. Et les faits ne font que conforter cette remarque. Nago, sous son manteau de président de l’Assemblée nationale, prépare déjà 2016. Une ambition personnelle donc. Importe si elle ne va pas dans la même logique que sa famille politique. Ses rencontres initiées ces derniers temps avec de grosses pointures de la politique nationale ne sont certainement pas faites au hasard. Des rencontres qui plus est très surprenantes ! Dans la matinée du 12 juin dernier, Nago était au domicile de Me Adrien Houngbédji, président du Parti du renouveau démocratique, premier parti opposé au régime auquel appartient Nago.

Le 03 août dernier, c’est le tour de Nicéphore Dieudonné Soglo, ancien président de la République, ancien président de la Renaissance du Bénin, de recevoir Mathurin Coffi Nago. Le dernier cador en date qui a reçu la visite du président de l’Assemblée nationale est Mathieu Kérékou. Nago était au domicile du président « Kaméléon » reconnu comme un grand stratège politique. Ses 27 ans passés à la tête du Bénin, 17 sous la Révolution, 10 sous la Démocratie, en disent long. La particularité de ces rencontres est que toutes ont été l’initiative du président de l’Assemblée nationale. Officiellement, il y va, en sa qualité de président de l’Assemblée nationale, pour prendre des conseils et échanger avec ces personnalités sur les grands défis à relever par le Bénin pour s’engager véritablement sur la voie de la prospérité. Ou bien échanger sur les brûlants sujets de la Nation : révision de la Constitution, correction de la Lépi, unité nationale, les difficultés sociales et économiques…Seulement, lors de ces rencontres, Nago a choisi de qualifier « ses ennemis » d’hier de personnalités d’expérience et de haute moralité. Cela contraste radicalement avec son comportement du premier mandat au perchoir. Au point où certains se demandent quelle mouche a pu bien le piquer. Et si ce n’est pas les visites aux « personnalités de haute moralité », ce sont des audiences accordées à d’autres non moins éminentes.

La surprenante réaction de l’Upd Gamesu…

La liste des hautes personnalités à visiter n’est pas exhaustive. Au terme de sa visite au président Mathieu Kérékou, Nago a souligné que c’est une tournée qu’il a initiée. On se demande à qui le tour ? Pour l’instant, le président de l’Assemblée nationale est sur sa logique de se démarquer de Boni Yayi, conscient qu’il faut ratisser large pour réaliser son ambition de 2016. Le comble dans cette démarcation est la récente déclaration de l’Upd-Gamesu, le parti de Nago, sur les réactions de l’opposition, notamment de l’Union faite la Nation, aux propos du Chef de l’Etat dans son entretien du 1er août dernier. Contrairement aux partisans de Boni Yayi, l’Upd Gamesu (le parti politique de Mathurin Nago) a apporté son soutien à l’Union fait la Nation. «…L’Upd-Gamesu fustige le présumé boycott de la conférence de presse de l’Union fait la Nation et exige qu’une enquête soit diligentée pour la manifestation de la vérité et l’administration d’une sanction adéquate aux auteurs et à leurs complices quels qu’ils soient afin de préserver les acquis démocratiques de notre peuple », a déclaré l’Upd-Gamesu. Ces propos annoncent déjà une rupture nette avec le pouvoir en place.

La position de Nago ne devrait donc pas changer durant cette mandature, puisque de part sa position, il peut prendre des initiatives à son compte, tant pis si Yayi doit en pâtir. Mais cela est-il suffisant pour le conduire à la Marina ? Pas sûr. Les actes qu’il a posés au cours de la première mandature ne peuvent être effacés d’un trait. Ils vont certainement le rattraper. En effet, lors de son premier mandat au perchoir, Nago n’a pas permis au Parlement de jouer son rôle de contre pouvoir. C’était un parlement embrigadé par la mouvance sous la bénédiction de son président. Les relations ont été très tendues avec ses collègues. Ses rapports d’activités ont été souvent très contestés. Le président de l’Assemblée nationale, entre 2007 et 2011, a frôlé plusieurs destitutions. Aujourd’hui, dans la perspective de 2016, il veut ratisser large, surtout avec ses « ennemis » d’hier. Mais Nago a beau fait ce qu’il fait, les Béninois n’oublient pas vite.

Sékodo, KOACI.COM COTONOU, copyright © koaci.com
 
 
6016 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 20/08/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login