Logo Koaci
 
 
 
Burkina Faso: Le film de l'attaque, livré par le procureur Maiza Sérémé
 
Maiza Sérémé mardi à Ouaga (ph KOACI)

© koaci.com – Mardi 6 Mars 2018 – Quatre jours après l'attaque terroriste, revendiquée par le groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), contre l'état-major des armées et l'ambassade de France à Ouagadougou qui a fait 8 morts et plus de 80 blessés, KOACI vous rapporte ci-dessous le déroulé de l'attaque livré ce jour par le procureur Search procureur Maiza Sérémé.

"Le vendredi 02 mars 2018, aux environs de 10 heures, deux groupes armés de quatre membres chacun ont pris d’assaut l’Ambassade de France au Burkina Faso et l’Etat-major Général des Armées.

Au niveau de l’Ambassade de France, les premiers éléments de l’enquête ont révélé que c’est à 10heures 01 minute 56 secondes qu’une voiture particulière de type berline de couleur gris clair circulant sur l’avenue de l’indépendance en direction du bâtiment du Premier Ministère a stationné à hauteur du dernier poste de garde de l’Ambassade de France.

Trois des occupants de cette voiture en tenue civile sont immédiatement sortis armés de fusils de type Kalachnikov et ont ouvert le feu sur le poste de garde tuant ainsi l’élément de sécurité qui y était. Un quatrième occupant du véhicule dans la même tenue rejoignait les trois autres assaillants après avoir mis le feu à leur propre véhicule.

Ils ont continué leur assaut en tirant sur les guichets et les portes du consulat de France. Dans leur progression, les assaillants ont croisé un militaire non armé qui quittait les services du consulat. Ce dernier a été mortellement atteint et succombera à ses blessures plus tard à l’hôpital Yalgado Ouedraogo.

L'appli KOACI Android avec les notifications pays par pays en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

N’ayant pas pu accéder à l’intérieur de l’Ambassade, ils ont progressé vers son côté sud où ils ont pu accéder à l’arrière cours des locaux jouxtant l’Ambassade.

Grâce à l’intervention rapide des forces françaises et burkinabè ils y ont été abattus.

Au niveau de l’Etat-major Général des Armées, l’enquête a révélé un scénario similaire ; les assaillants au nombre de quatre sont arrivés à 10 heures 08 minutes en empruntant la rue du Travail en provenance du rond point des cinéastes ; deux assaillants habillés en tenues civiles roulaient sur un vélomoteur de couleur rouge modèle NANO ; ils précédaient les deux autres assaillants qui circulaient dans une voiture particulière de type coupée de marque Nissan Almeira de couleur verte. Parvenus au niveau de la porte arrière de l’Etat-major Général des Armées, les assaillants armés de fusils de type AK47 et de grenades ont immédiatement ouvert le feu.

Après des tirs nourris, les trois assaillants ont pu accéder à l’intérieur de l’Etat-major Général des Armées où le conducteur du véhicule bourré d’explosifs s’est fait exploser à côté d’un des bâtiments.

Pendant ce temps, les autres assaillants ont continué l’assaut et munis de produits inflammables, ils ont incendié plusieurs engins stationnés à l’intérieur de l’Etat-major général des Armées. On dénombre malheureusement six militaires décédés.

Les échanges de tirs que les assaillants ont entamés avec les éléments militaires rejoints par les unités spéciales de nos forces de défense et de sécurité se sont soldés par la mort des trois assaillants."

Boa, Ouagadougou
 
 
9794 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 06/03/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions ILLUSIONS PERDUES
 
ça vs loupe... votre pays a tjrs été une base de rébellion, destabilisation de la RCI. je suis trop heureux c ké le titre du film. au suivent. maudit peuple là
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login