Logo Koaci
 
 
 
Burkina Faso: L'ex-majorité appelle à une désobéissance civile, après l'exclusion des ex-proches de Compaoré aux législatives
 
Achille Tapsoba mercredi à Ouaga

Click to enlarge
Burkina Faso: L'ex-majorité appelle à une désobéissance civile, après l'exclusion des ex-proches de Compaoré aux législatives
© koaci.com – Mercredi 26 août 2015 - Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) a appelé mercredi ses militants et sympathisants à observer une ‘’désobéissance civile’’ sur toute l’étendue du territoire nationale, menaçant également de boycotter les élections législatives et présidentielle d’octobre prochain si ses militants déclarés ‘’inéligibles’’ par la justice ne sont pas autorisés à prendre part aux scrutins.

Mardi, le Conseil constitutionnel déclaré inéligibles les proches de Compaoré candidats aux élections législatives. Il s’agit entre autres des membres du dernier gouvernement du Premier ministre Luc Adolphe Tiao , les ex-députés des groupes parlementaires de la majorité, les responsables des partis politiques et formations politiques et les associations ayant soutenu la tentative de révision constitutionnelle de l'article 37 qui a conduit à l'insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Les décisions du Conseil constitutionnel ne peuvent faire l’objet d’un recours, toutefois, les partis dont les candidats ont été déclarés inéligibles peuvent procéder à leur remplacement, sous peine de voir toutes les listes non complétées invalidées.

Selon le vice-président du CDP Search CDP Achille Tapsoba, frappé d’inéligibilité aux législatives en même temps le président du parti Eddie Komboigo, également candidat à la présidentielle, son parti ne participera pas aux élections si le Conseil constitutionnel ne revienne pas sur sa décision.

Aussi, a-t-il appelé également les militants du parti à la désobéissance civile sur toute l'étendue du territoire.
Pendant que l’ex-parti majoritaire se lance dans un bras de fer, d’autres candidats également frappés jouent la carte de la pondérance.

«Comme promis, en tant que légaliste, nous prenons acte de la décision du CC et nous nous inclinons, soucieux de la préservation de la paix », a réagi sur le président de l’ADF/RDA Gilbert Noel Ouédraogo.

Le président du NDT Vincent Dabilgou souligne que son ‘’parti (…) respectera la décision du conseil constitutionnel’’.

‘’Le droit a été dit : vive la république dans la paix, le développement et la démocratie dans notre pays", a ajouté M. Dabilgou dont le parti a appelé à soutenir la candidature du MPP de Roch Kaboré.

Quarante-deux personnes, issues de six partis ou formations politiques de l’ex majorité (CDP, ADF-RDA, NAFA, UPR, UBN, NTD) ont vu leur candidatures aux législatives rejetées par le Conseil constitutionnel.

Boa, Ouagadougou
 
 
15554 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 26/08/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login