Logo Koaci
 
 
 
Burkina Faso : Mutinerie militaire pro-Compaoré à Ouaga, des manifestants dispersés et blessés par des tirs
 
© Koaci.com- Mercredi 16 Septembre 2015 - Coup dur mercredi au Burkina avant la présidentielle sans le parti Compaoré prévue pour le 11 octobre. Des manifestants, qui marchaient en direction du palais présidentiel pour exiger la libération du président de la transition et de son premier ministre Yacouba Isaac Zida, ont été dispersés à coup de tirs de sommation par des éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP, proche Blaise Compaoré, ndlr).

Click to enlarge
Burkina Faso : Mutinerie militaire pro-Compaoré à Ouaga, des manifestants dispersés et blessés par des tirs
Selon certaines sources, des discussions entamées depuis plusieurs heures par la hiérarchie militaire et les soldats du RSP qui quadrillent également Ouagadougou, pourraient aboutir a une sortie de crise.

Pendant que ces discussions se mènent au camp Naaba Koom des tirs ont surgis dans les quartier environnant du palais présidentiel.

Selon le co-fondateur du mouvement le balai citoyen, Serge Bambara alias Smockey, plusieurs blessés sont enregistrés. Parmi eux figure l'artiste musicien Oscibi Johann, touché a l'œil droit et évacué vers un centre hospitalier. Réputé pour son engagement Oscibi, chanteur de reggae, avait été arrêté en RDC avec d'autres militants de Filimbi et de la Lucha avant d'être rapatrié au Burkina quelques jours plus tard.

Sur appel du Balai Citoyen et du CAR des centaines de manifestants avaient convergé vers le palais présidentiel pour exiger la libération du président Kafando et des membres de son gouvernement.

L’immense foule qui grossissait au fur et à mesure qu’elle s’ébranlait vers le palais a été stoppé à deux kilomètres de par un cordon sécuritaire du RSP qui a dressé des barrages avec des hommes à terres et des blindés.

Les manifestants ont été contraints à l’arrêt puis disperser par des tirs en l’air dont des balles traçantes visibles dans la nuit qui tombe sur la capitale burkinabè.

Des patrouilles du RSP, à moto ou en véhicules, traquent jusque dans les quartiers populaires les manifestants dispersant a coup de feu toit attroupement ou groupuscule de jeunes.

Alors que des tirs a travers le quartier huppé de Ouaga 2000 ont été également entendus, les manifestants se réunissaient au rond point dit de "la Pâte d'oie" a près de 5km de la présidence. La mobilisation fut moyenne et les rues de la capitale ont été désertées. Les rares usagers croisés dans la capitale se dépêchaient pour regagner leur domicile comme constaté sur place par KOACI.

Des éléments du RSP ont fait irruption dans la salle du conseil des ministres aux environs de 14h 30mn et ont pris en otage le président de la transition Michel Kafando, le premier minsitre Yacouba Isaac Zida, le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale Pr Augustin Loada, et le ministre de l’habitat et de l’urbanisme Réné Bagoro.

‘’Cette énième irruption d’éléments du RSP est une atteinte grave à la république et à ses institutions’’ a déclaré le président du parlement intérimaire Chériff Sy, appelant ‘’tous les patriotes à se mobiliser pour défendre la mère patrie’’.

Les députés du parlement intérimaire ont également indiqué vouloir marcher en direction du palais présidentiel, munis de leurs écharpes, pour exiger la libération du président et de son premier ministre.

Des tentatives de dialogue sont en cours entre la haute hiérarchie militaire et les éléments du RSP pour dénouer cette crise dont les motivations sont encore inconnues.

La garde présidentielle, dont plusieurs OSC ont appelé à la dissolution, constitue une question épineuse pour les autorités intérimaires, installées après la chute du président Blaise Compaoré fin octobre, chassé par la rue après 27 années de pouvoir.

Fin juin, le RSP, accusé d’avoir fomenté un complot contre le lieutenant-colonel Isaac Zida, avait provoqué une crise politique en exigeant la démission du premier ministre Yacouba Isaac Zida et celle de tous les militaires membres du gouvernement.

En vue de ramener le calme, le président de la transition avait alors limogé le ministre en charge de la Sécurité Auguste Denise Barry, considéré comme le bras droit d’Isaac Zida et récupéré le portefeuille de la Défense.

Appel à manifester pour jeudi

Un appel a une grande mobilisation pour jeudi matin a été lancé mercredi soir. Des organisations de la société civile dont le Balai citoyen ont appelé les populations a une grande mobilisation demain jeudi a 8h pour protester contre la prise en otage du président Kafando et de son premier ministre.

Selon des sources concordantes, des habitants d'autres villes comme Bobo Dioulasso et Koudougou s'organisent pour rallier la capitale pour exiger la libération des dirigeants retenus par la garde présidentielle au sein de leur camp.

Appel à la grève générale

L'unité d'action syndicale (UAS), un regroupement de syndicats, a lancé mercredi soir un mot d'ordre de grève générale sur l'ensemble du territoire national.


Les médias suspendus

Côté médias, la Télévision nationale n'émet plus après avoir est occupée par des éléments du RSP

Les diffusions de la radio de l'Etat français RFI et Radio Oméga (privée) ont par ailleurs été interrompues.

Radio Oméga a été contrainte à interrompre ses diffusions par des éléments du RSP qui ont intimé aux agents de ''tout couper'' pendant un plateau spécial sur la crise liée à la prise en otage du président Michel Kafando et du premier ministre Yacouba Isaac Zida.

L'Onu, l'Ua et la Cedeao exigent la libération immédiate de Zida et Kafando


Côté politique, pour finir, l'Union africaine (UA), la Communauté économique des États de de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et les Nations Unies, qui assurent la présidence conjointe du Groupe International de Soutien et d’Accompagnement pour la Transition au Burkina-Faso (GISAT-BF) L'Union africaine (UA), la Communauté économique des États de de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et les Nations Unies, qui assurent la présidence conjointe du Groupe International de Soutien et d’Accompagnement pour la Transition au Burkina-Faso (GISAT-BF), condamnent les événements du jour à travers un communiqué transmis.

Ils exigent également la libération "immédiate et inconditionnelle" des otages et soulignent avec force que les auteurs de cet enlèvement inacceptable "répondront de leurs actes et seront tenus responsables de toute atteinte à l’intégrité physique du Président du Faso, du Premier Ministre et des autres personnalités qu’ils détiennent." comme selon les termes relevés.

Les trois organisations réaffirment leur plein soutien à la Transition en cette période cruciale pour son aboutissement, avec les élections prévues le 11 octobre 2015 et leur détermination, en appui aux autorités nationales, à tout mettre en œuvre pour assurer le parachèvement réussi de la transition au Burkina Faso

Boa, Ouagadougou

Articles liés:
16/09/15 Burkina Faso : Le président Kafando et son premier ministre retenus par des soldats à la présidence
16/09/15 Burkina Faso : Le président Michel Kafando et le premier ministre retenus par des soldats au Camp du RSP
 
 
39146 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 16/09/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
Video
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions k
 
Quand j'entends et je lis ça et là que KOACI est devenu le meilleur média panafricain... bravo pour ce super travail. Ca sent le souffre au Burkina. A suivre...
 
 
 
See his contributions Zott
 
En fin de compte Sida avait eu raison de dire que les militaires préparaient un coup d'état. La preuve vient d'être donnée par les militaires avec ce coup d'état. Mais vont-ils réussir? là est la question. Déja les rumeurs dissent que Compaoré est en route pour le palais présiden...
En fin de compte Sida avait eu raison de dire que les militaires préparaient un coup d'état. La preuve vient d'être donnée par les militaires avec ce coup d'état. Mais vont-ils réussir? là est la question. Déja les rumeurs dissent que Compaoré est en route pour le palais présidential à Ouaga.
 
 
Read more
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login