Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burkina Faso : Tensions à la caserne des putschistes qui réclament des garanties avant leur désarmement
 
© koaci.com – Samedi 26 septembre 2015 - Au lendemain de sa dissolution par un décret présidentiel, la tension est encore montée d'un cran à la caserne du désormais ex- régiment de sécurité présidentielle (Rsp) qui exige des garanties avant leur désarmement.

''Il ya eu un petit accrochage ce matin sur le désarmement du Rsp, les officiers refusant de laisser embarquer leurs armements lourds", a déclaré à KOACI, une source sécuritaire sous le couvert de l'anonymat.

Selon cette source, les ex putschistes réclameraient des garanties dont leur sécurité et celle de leurs familles.

Ils souhaitent également le non démantèlement de leur unité, c'est-à-dire le maintien des soldats ensemble malgré la dissolution.

Des discussions ont à nouveau été entreprise pour baisser la tension, l'État major menaçant de faire appelle aux unités encore stationnées à 50km de la ville.

Lors du premier conseil des ministres depuis le coup d'État du 16 septembre le gouvernement a décidé du démantèlement et de la dissolution immédiate du régiment de sécurité présidentielle (Rsp).

Le premier ministre Yacouba Isaac Zida avait assuré au sortir de ce conseil que le désarmement des putschistes s'opère "normalement" et qu' "il n'y a pas de danger car toutes les dispositions on été prises pour que tous les éléments (du RSP) puissent déposer armes".

Depuis la fin du putsch, le général Gilbert Dienderé se trouve, avec ses hommes au camp Naaba Koom", la caserne du régiment de sécurité présidentielle, située derrière le palais de Kossyam.

Vendredi, le procureur du Faso a annoncé le gel des avoirs de 14 personnes présumées impliquées dans le putsch, dont le général Dinederé et son épouse, le président de l'ex parti présidentiel Eddie Komboigo et du général Djibrill Bassole.

Même si les populations vaquent normalement à leurs occupations, des sources à l'aéroport de Ouagadougou indiquent que des vols ont d'ores et déjà été annulés.

Boa, Ouagadougou
 
 
30020 Visit(s)    4 Comment(s)   Add : 26/09/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Voodoo
 
Le processus est lancé, ils seront désarmés et ensuite arretés et inculpés ... Mais qu´est ce qu´ils croient ? un coup d´état c´est pas une simple balade dans un supermarché.
 
 
 
See his contributions moussal
 
Prendre les mesures avec beaucoup de prudence et d'intelligence. La situation peut toujours déraper. En politique, il faut mettre les passions de côté, évitant ainsi la radicalisation. Même si je déteste les putschistes, il faut reconnaître, ceux-là ont contribué rapidement au re...
Prendre les mesures avec beaucoup de prudence et d'intelligence. La situation peut toujours déraper. En politique, il faut mettre les passions de côté, évitant ainsi la radicalisation. Même si je déteste les putschistes, il faut reconnaître, ceux-là ont contribué rapidement au retour normal de la situation. Après leur grave faute, ils se sont vite racheter.
 
 
Read more
See his contributions profondeville
 
j'ai peur qu'ils mettent encore en cage Kafando .
 
 
 
See his contributions Atalolo
 
Ces voyous de la République sont à contrôler mais il faut le faire avec sagesse afin d' éviter des dérapages. Bien sûr, ils répondront à leur crimes mais jouer avec la plus grande sagesse pour protéger le peuple Burkinabés.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login