Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
BURKINA/ NIGER:Toujours pas d’accord sur le poste de contrôle juxtaposé
 
::Koaci.com Ouagadougou:: Le NIger et le Burkina ont un litige frontalier devant la Cour de justice de La Haye. Cela joue sur le processus d'intégration de l'UEMOA. Ils n'ont toujours pas désigné le site qui doit acceuillir le poste de contrôle juxtaposé. A defaut, la Commission leur a offert deux postes de contrôle jumelles le 1er aöut dernier::

Le 1er août dernier, le commissaire de l’UEMOA en charge des questions de transports a remis officiellement aux autorités du Niger Search Niger et du Burkina un poste de contrôle. Ce sont deux postes construits à l’identique et d’un montant de total de 430,827 millions de F CFA. Celui du Burkina est au poste frontalier de Kantchari Search Kantchari et celui du Niger Search Niger à Makolondi. C'est un grand bâtiment avec deux ailes de 8 bureaux qui va désormais abriter douaniers et policiers de chaque pays.

Le commissaire de l’UEMOA, Ibrahima Tamponé a insisté sur le caractère provisoire des infrastructures. « Vous avez bien vu que ce sont des postes de contrôles construits en préfabriqué. Cela veut dire que la situation de deux postes ne va pas durer. Dès que nous aurons la possibilité d’ériger sur un site unique le poste de contrôle juxtaposé de manière à ce que les forces d’interception des deux pays puissent travailler ensemble dans les mêmes locaux, nous le ferons »

En réalité, depuis 2005, les deux pays n’arrivent pas à s’entendre sur un site consensuel qui va abriter le futur poste de contrôle juxtaposé que l’UEMOA a décidé de construire aux frontières des pays membres dans le cadre de son programme de facilitation du transit routier inter Etats. Selon les explications du commissaire Tamponé , le poste juxtaposé se construit soit à la frontière des deux pays, soit à l’intérieur d’un pays sur un commun accord des deux pays voisins. Mais dans un cas comme dans l’autre, un accord est signé avec la commission de l’UEMOA qui devient propriétaire des lieux.

Le meilleur exemple en la matière se trouve du côté de Cinkansé à la frontière entre le Burkina et le Togo. Dans cette ville frontalière, l’UEMOA a construit un poste pilote de contrôle juxtaposé dont la réception est prévue le 7 août prochain. Il a coûté la bagatelle de 4 milliards de F CFA et devra abriter policiers, douaniers et gendarmes des deux pays. Toutes les formalités se feront en un seul lieu sous le contrôle des agents des deux pays. L’objectif recherché par les autorités de la commission de l’Union est rendre le trafic routier plus fluide, rapide et économe en faux frais en réduisant au maximum les contrôles intempestifs sur les routes internationales.
Si le Togo et le Burkina ont donné un bel exemple de solidarité et d’intégration à Cinkansé, ce n’est pas encore le cas à la frontière Niger/ Burkina où il est toujours question du tracé définitif de la frontière entre les deux pays. C’est peut être ce dossier qui bloque le choix définitif d’un site consensuel pour l’érection du poste de contrôle Juxtaposé.

Les deux pays partagent une frontière longue de près de 600 km. Le tracé hérité de la colonisation fait l’objet de divergence d’interprétation depuis 1990. Seules 22 bornes ont pu être posées sur les 44 prévues. Les deux pays ont décidé de saisir la Cour international e de justice pour trancher définitivement la question. C’est probablement après la résolution de ce litige que la question du poste juxtaposé sera résolue.
 
 
7334 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 05/08/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login