Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burundi: Déploiement de la Maprobu, malgré le refus de Bujumbura, l'UA va examiner un projet d'envoi de soldats
 
© koaci.com- Samedi 30 Janvier 2016- Le régime Nkurunziza a réitéré son refus sur le déploiement dans le plus, d'une force africaine de maintien de la paix.

Le déploiement d'une force africaine de maintien de la paix, au menu des discussions du 26e sommet des chefs d’État du continent qui s'est ouvert ce samedi à Addis-abeba, (Ethiopie), se heurte au refus "catégorique" de bujumbura.

Dans la nuit de vendredi à samedi, veille de l'ouverture du sommet, la proposition de l'envoi d'une force africaine de maintien de la paix, a été longuement discuté au Conseil paix et sécurité (CPS), de l'UA.

La douzaine de chefs d'État africans, leq différents participants dont le secrétaire général des Nations unies Ban ki-Moon n, ont pas reussi à trouver un accordpour l'envoi d'une Mission africaine de prévention et de protection au Burundi (Maprobu).
Bujumbura ayant réitéré son refus" catégorique"d’un déploiement d'une telle force au Burundi, apprend on.

""À aucune condition, nous ne sommes prêts pour cette force", a déclaré face aux medias, le ministre burundais des Affaires étrangères Alain Aimé Nyamitwe.

Il a ajouté, " la présidente de la Commission (de l'UA), le Commissaire de la]paix et [la] sécurité se sont exprimés pour donner les raisons pour lesquelles ils estimaient que l'envoi de la force était justifié. Nous avons précisé que cet envoi de force n'était pas justifié, nous avons donné les raisons de ce rejet parce que nous estimons que la situation au pays est sous contrôle du point de vue sécuritaire".

Qui bénéficie du soutien de Yahya Jammeh, le président gambien " il n'y a pas que les Burundais qui sont réticents à cette idée de déploiement" a pour sa part, declaré le leader gambien qui a poursuivi que l' avis "OUI"du Burundi était "nécessaire".

Toutefois, l'UA va examiner un projet d'envoi de soldats au Burundi, à t-on appris de source diplomatique.

Le pays est secoué par une crise peofonde depuis avril 2015, date de l'annonce de la candidature det Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé.

Depuis le déclenchement de la crise, en avril 2015, plus de 400 personnes ont été tuées et au moins 230 000 personnes, parmi lesquels de nombreux opposants, militants associatifs et journalistes ont été poussés à l'exil.

Koaci, Yaoundé

Koaci.com est à Yaoundé ! Une info? Appelez la rédaction camerounaise de Koaci.com, au + 237 691 15 42 77. Ou, cameroun @koaci.com.

 
 
11619 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 30/01/2016
  5 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login