Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: La controverse se poursuit autour de la conférence des anglophones
 
Vue de Yaoundé (Ph)

© koaci.com- Jeudi 2 Août 2018- Au Cameroun, la controverse se poursuit autour de la conférence des anglophones.

Christian Tumi, archevêque émérite de Douala et certains leaders ont pris l’initiative d’organiser les 29 et 30 août à Buea, une conférence réunissant les anglophones du Sud-ouest Search Sud-ouest et du Nord-ouest, en vue de rechercher des solutions à la crise sociopolitique qui secoue les deux régions depuis octobre 2016.

Les autorités camerounaises qui apprécient la démarche ont fait savoir qu’il n’est pas judicieux de poser les préalables à l’Etat lors d’une telle concertation.

« Le dialogue, OUI. Mais il ne faudrait pas que le remède soit pire que la maladie. Le gouvernement reste ouvert à toutes les initiatives », souligne Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Le gouvernement rejette en effet les préalables posés par les religieux. Ces préalables concernent la libération des commanditaires et des individus qui ont pris les armes contre les institutions, perpétré des assassinats, brûlé des écoles…

Les leaders religieux suggèrent également le retrait des troupes gouvernementales dans les deux régions. Ce à quoi s’oppose Yaoundé.

« Sans la présence de ces forces, ces terroristes auraient tout détruit, ils auraient hissé leur drapeau partout où ils en auraient convenance. Et perpétré davantage d’exactions » ajoute M. Issa Tchiroma Bakary.

Lire aussi : http://koaci.com/cameroun-crise-anglophone-leaders-religieux-annoncent-conference-pour-envisager-paix-121813.html

Autre préalable, la libération des personnes incarcérées dans le cadre de cette crise dont certaines sont reconnues coupables par la justice.

Pour Yaoundé, on ne pose pas des préalables à un Etat de droit. L’impunité indique le gouvernement, n’est pas la règle.

Réaction de l’opposition

L’opposition camerounaise dans sa globalité encourage la tenue de cette concertation.
Pour le Cameroon People’s Party (CPP), cette conférence est une bonne chose dans la mesure où elle traduit une volonté de dialoguer en vue de contribuer à une résolution de la profonde crise qui s’est aujourd’hui transformée en guerre civile dans les régions du Nord – ouest et du Sud – Ouest.

Armand Ougock, Yaoundé



-Pour toute information, joindre la rédaction camerounaise de KOACI au 237 691 15 42 77- ou cameroun@koaci.com –
 
 
4480 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 02/08/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login