Logo Koaci
 
 
 
Cedeao : Le Corridor Abidjan-Lagos bientôt en chantier
 
Vue partielle axe Accra-Lomé (ph)

- Ghana - Accra le 4 Mars 2013 © koaci.com –
Les chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont planifié que leur ministre respectif en charge de l'infrastructure, des routes et des autoroutes se retrouvent dans le courant de ce mois de mars pour accélérer les travaux la remise en état du Corridor Abidjan-Lagos.

De façon concrète le sommet a décidé que les travaux de construction, mieux les travaux de la remise en état de l’axe principal de transport qui s’étend le long de la côte ouest-africaine qui relie Abidjan à Lagos vont débuter vers la fin de cette année ou au plus tard en début de l’année 2014.

Cette information a été révélée à la presse par le Président ghanéen John Mahama Search John Mahama à l’aéroport international Kotoka Accra (KIA) à son retour du 42e Sommet de Chefs d'Etat et de gouvernement qui s'est tenu la jeudi et le vendredi dernier à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire.

Le corridor Abidjan-Lagos, long de 998,8 km, relie les capitales suivantes Abidjan, Accra, Lomé, Cotonou et Lagos. Par ailleurs, ce corridor a une grande importance dans les échanges dans la sous région. A cet effet, des spécialités des transports publics ont révélé qu’il favorise la circulation des personnes et des biens sur plusieurs axes et constitue donc le trafic le plus élevé en Afrique de l’ouest et centrale. Il totalise jusqu'à 10.000 personnes et plusieurs milliers de véhicules qui franchissent les frontières chaque jour.

Le potentiel du corridor Abidjan-Lagos vise à terme à devenir un catalyseur pour la croissance économique et l'intégration régionale en Afrique de l’ouest. Pour atteindre cette perspective, les gouvernements des cinq pays aspirent à tout mettre en œuvre pour exploiter un tel potentiel en vue d’un meilleur développement socio-économique de la sous-région.

Des retombées de la mise en état du corridor, les dirigeants ouest africains s’attendent à ce que le projet améliore la circulation des personnes et des biens mais aussi pour faciliter les échanges commerciaux entre les cinq pays situés le long du corridor à savoir la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria.

Eu égard aux nombreux problèmes qui se posent à la traversée des cinq pays cités surtout à leurs différentes frontières, les travaux du projet de ce corridor Abidjan-Lagos une fois à terme, ils réduiront les barrières commerciales et de transport dans les ports et sur les routes du trajet en question.

Rappelons que le flux des presque 1000 kilomètres du corridor Abidjan-Lagos concerne une population de plus de 35 millions d’habitants. En dehors des échanges entre les pays que desserre ce corridor, ajoutons que cette même voie de communication sert de porte d’entrée vers des pays enclavés d’Afrique de l’Ouest.

Mensah
 
 
6651 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 04/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login