Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Centrafrique : Échange de tirs à Bangui dès le début de désarmement
 
Rencontre entre patrouilles Française et Séléka Rechercher Séléka dans les rues de Bangui Rechercher Bangui - RCA - le 09 décembre 2013 © koaci.com – Des échanges de tirs ont éclaté lundi en fin de matinée près de l'aéroport de Bangui Rechercher Bangui entre des hommes armés et des soldats français après le lancement de l’opération de désarmement des rebelles et des milices par Paris.

Au premier jour de l’opération de désarmement ordonné par la France pour ramener l’ordre notamment à Bangui, la capitale centrafricaine un premier incident a eu lieu entre les soldats Français et des hommes armés.

Pour l’heure aucun bilan n’a été communiqué, mais les soldats Français ont effectivement démarré le désarmement notamment au PK12 ,qui comme l’avait annoncé le ministre de la défense Française, Jean-Yves le Drain, ne sera pas facile.

Ce lundi, le président de la transition Centrafricaine, Michel Djotodia a reconnu " qu'il n'était pas en mesure de contrôler tous les groupes et qu'il ne pouvait contrôler que ceux qui étaient venus avec lui" sur la radio BBC."Je ne suis pas Dieu et ce pays est vaste" a conclu le Président Djotodia.

Cette déclaration du président Djotodia intervient quelques jours après que Samedi,le président Français François Hollande avait émis de vives critiques à son encontre : "On ne peut pas laisser en place un président qui n'a rien pu faire, a laissé faire" le président français faisant référence au massacre de jeudi à Bangui Rechercher Bangui qui a fais près de 400 morts.
Djotodia qui soutient malgré tout avoir le soutien des autorités françaises

Jeudi 05 décembre l’intervention Française en Centrafrique en appui à la mission Africaine, Misca a obtenu le feu vert de l’ONU pour ramener l’ordre dans le pays en proie à la violence depuis la venue au pouvoir des rebelles de la Séléka Rechercher Séléka suite au coup d’Etat contre le président Bozizé en mars dernier.

Les actes de violences, à Bangui Rechercher Bangui et à travers le pays, perpétrés par les ex-rebelles Séléka Rechercher Séléka et les milices ont entraîné le déplacement de plusieurs milliers de personnes

Nanita
 
 
4338 Visite(s)    0 Commentaire(s)   Ajouter le : 09/12/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires
Pour commenter ce contenu veuillez vous connecter
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Restez connecté via notre newsletter
 
S’abonner
Se désabonner
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connexion    |
      | Inscrivez vous !
 
 
 
Deja inscrit !
Se connecter