Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Centrafrique : Le ras-le-bol des habitants de Bangui
 
Populations de Bangui Search Bangui sur le tarmac de l'aéroport international - RCA - Le 29 août 2013 © koaci.com - Les centaines d’habitants de Bangui, capitale centrafricaine qui ont investi le tarmac de l’aéroport international depuis mardi ont été dispersés en fin de matinée, ce jeudi par la Force multinationale d'Afrique centrale (FOMAC), une population qui manifestait pour crier son ras-le-bol face aux exactions et pillages de la Séléka.

Le tarmac de l’aéroport international de Bangui, capitale de la Centrafrique était investit par près de 5000 personnes, habitants de la capitale qui fuyaient leurs quartiers suite aux tirs,aux exactions et aux pillages perpétrés par la Séléka, depuis la nuit de lundi à Mardi.

Ce sit-in spontané de l’aéroport a été dispersé en fin de matinée, ce jeudi, par la Force multinationale d'Afrique centrale (FOMAC) avec des bombes lacrymogènes.

Les populations de Bangui, en particulier les habitants des quartiers nord de Boy-Rabé et de Boeing manifestaient ainsi leur ras-le-bol face aux tirs incontrôlés, aux pillages et exactions perpétrés par la coalition de rebelles de la Séléka Search Séléka au pouvoir depuis le coup d’État de mars dernier.

Les habitants ont déposé des nappes et installé des tentes sur le tarmac empêchant tout avion d’atterrir. Tous les vols pour Bangui Search Bangui ont été redirigés vers Douala, au Cameroun. Placés sous la protection des soldats Français les soldats de la Séléka Search Séléka ne pouvaient intervenir pour déloger les populations.

Mercredi, face à une situation sécuritaire qui se dégrade d’heures en heures, le président Djotodia a exclu la participation de la Séléka Search Séléka aux opérations de maintien de l'ordre dans la capitale.

Mardi, le président François Hollande, le président François Hollande affirmait que la Centrafrique est "au bord de la somalisation" et a appelé l'ONU et l'Union africaine "à se saisir de la situation"du pays.

Depuis la chute du régime du président Bozizé, le nouveau président Michel Djotodia, qui doit organiser les élections d’ici 2016 et remettre le pouvoir aux civils, n’arrive pas à ramener l’ordre et la sécurité parmi ses hommes de la coalition Séléka Search Séléka qui sèment la terreur dans le pays.

Nanita
 
 
4282 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 29/08/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login