Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Centrafrique: L’Afrique centrale vole au secours de Bozizé
 
François Bozizé menacé par une rébellion, délaissé par les puissances occidentales, France et Etats Unis en tête, mais soutenu par ses pairs voisins

Rca - Le 02 janvier 2013 © koaci.com- Les rebelles de la coalition Séléka Search coalition Séléka sont aux portes de Bangui et même si la perspective d'une offensive contre la capitale semble s’éloigner la défense du gouvernement centrafricain s'organise, des militaires camerounais sont attendus ce mercredi 2 janvier à Bangui pour appuyer l'armée centrafricaine. Pour bon nombre d'observateurs, vis à vis de la position camerounaise, s'il est assez rare que Paul Biya décide de s'engager, étant réputé pour avoir une peur bleue des représailles, il apparait que tous ces pays qui s'engagent auprès de la République centrafricaine espèrent bénéficier d'un pareil soutien en cas d'attaques rebelles chez eux.

Les pays d'Afrique centrale semblent déterminés à éviter la chute de la Centrafrique aux mains de la rébellion, déjà ils ont commencé à envoyer des renforts militaires pour protéger Bangui, menacée par les rebelles de la Séléka positionnés à Sibut Search Sibut à 180 km au nord du pays. Ce sont près de 120 Camerounais sont attendus ce mercredi pour rejoindre les 120 soldats gabonais, arrivés le 1er janvier et un contingent du même nombre du Congo-Brazzaville sur le terrain depuis le 31 décembre.

Ces troupes fraîchement débarquées s'ajoutent à 400 soldats tchadiens déjà déployés en renfort de l'armée centrafricaine, à Damara, l'ultime verrou sur la route de Bangui. Dénommée Fomac-Force multinationale d'Afrique centrale- ces renforts devraient atteindre 760 hommes à la fin de la semaine pour faire face aux rebelles de la Séléka qui envisagent toujours de marcher sur Bangui, avec pour mission d'éviter de nouveaux affrontements entre l'armée et la rébellion. Le président en exercice de l’Union Africaine, Boni Yayi était le 30 décembre à Bangui afin d’apporter le soutien et l’aide de l’institution à la Centrafrique.

Rappelons que Bozizé à pris dimanche dernier l'engagement de ne pas se représenter en 2016 et de ne pas modifier la constitution. Le président centrafricain avait aussi demandé l'aide militaire française et, suite au refus exprimé par Hollande, demandé à le rencontrer, ce que ce dernier s'est pour l'heure refusé, respectant une position de neutralité vis à vis des belligérants et de non ingérence française en République centrafricaine.

Avait été annoncé une discussion sous peu et le couvert de la CEEAC entre le pouvoir de Bangui et le Séléka à Libreville au Gabon. A cette heure, difficile de savoir si elle aura lieu et si oui quand...

Nanita
 
 
8902 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 02/01/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login