Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Centrafrique : Les rebelles reprennent les armes malgré les concessions de Bozizé
 
Rca - Le 21 mars 2013© koaci.com - Les rebelles du Séléka Search Séléka sont entrés, ce jeudi, dans les villes de Bouka Search Bouka et Batangafo, vu l’expiration de l’ultimatum de 72h qu’ils avaient donné et malgré les concessions accordées par le président Bozizé dans la soirée du mercredi.

La rébellion du Séléka Search Séléka avait annoncé reprendre les armes, après l’expiration du délai de 72h donné dimanche dernièr, en raison du non-respect des accords de Libreville indexant directement le président Centrafricain François Bozizé.

Ils ont mis leur menace à exécution, ce jeudi en milieu de matinée, en entrant dans les localités de Bouka Search Bouka et Batangafo Search Batangafo au nord du pays. Cependant, du côté du gouvernement , on affirme que ces localités sont toujours aux mains de la force centrafricaine (FACA) mais que la menace des rebelles, aux abords de ces villes est réelle

"L'ultimatum est terminé. Nous allons retourner aux armes", a affirmé le colonel Djouma Narkoyo, un des chefs militaires rebelles, malgré les concessions accordées par le président tard dans la soirée.

Ce mercredi, le président bozizé, resté jusque-là sourd à l’ultimatum de 72 heures donné par les rebelles et à leurs menaces de reprise des armes, a fini par réagir. Les rebelles avaient enlevé, dimanche dernier, cinq ministres rebelles, pour réclamer le respect strict des accords de Libreville de la part du gouvernement.

Le président Bozizé a signé deux décrets portant sur les revendications du Séléka. Il a notamment fait libérer "tous les prisonniers politiques et de guerre mentionnés dans les accords de Libreville" et levé le couvre-feu à Bangui`

Cependant le colonel Narkoyo a affirmé mercredi en soirée: "Ce n'est pas encore ça. ça ne suffit pas (...) Il (Bozizé) a fait semblant de signer des décrets, mais il n'a pas parlé du recrutement de nos éléments dans l'armée centrafricaine (...) ni du départ des troupes centrafricaines et ougandaises".

Le séléka qui affirmait accorder un délai au président Bozizé pour qu’il accède à leurs revendications est apparemment revenu sur sa décision, ce qui remet complètement en cause, le fragile processus de paix fraîchement entamé.

Nanita
 
 
4593 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 21/03/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login