Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Centrafrique: La rébellion commence son retrait des villes occupées
 
Rca - Le 21 février 2013 © koaci.com - Les rebelles de la coalition Séléka Search Séléka se sont retirés de Mobaye, ville du sud de la Centrafrique qu’ils occupaient depuis deux semaines. Ce retrait encadré par les forces multinationales en Afrique centrale (FOMAC) s’est fait sans incident, est le début de l’opération de regroupement des rebelles.

La rébellion du Séléka Search Séléka s’est officiellement retirée, ce dimanche de la ville de Mobaye, située au sud du pays. Encadrée par le FOMAC, l’évacuation s’est éffectuée sans heurts, selon les affirmations de Pascal Dadou, fonctionnaire dans la localité :« Les rebelles ont quitté la ville sans aucune résistance. Ils ont été encadrés par les éléments de la Fomac, sans brutalité ».

Ce regroupement s'est produit après des jours de négociations entre les chefs de mission de la Fomac et les chefs des opérations de la Séléka Search Séléka dans la ville. Après ce retrait, plusieurs personnes qui avaient fui vers le Congo voisin et les villages environnants ont regagné Mobaye.

Selon les affirmations de Michel Djotondia, ministre de la défense et chef de la rébellion, les villes de Kaga-Bandoro (centre), de Bria (Nord-est) et de Ndélé (Nord-est),sont prévues pour le regroupement des rebelles avant le processus de leur désarmement, démobilisation et réinsertion.

Toutefois, les attaques et les exactions de petites envergures n’ont pas disparu pour autant.

À Kouango, par exemple, localité située à l'ouest de Mobaye, des sources religieuses affirment qu'une dizaine des éléments de la Séléka Search Séléka ont fait irruption en fin de la semaine passée, au domicile d'un conseiller du chef de l'Etat, dans la ville de Bombala, situé à 40 kilomètres de la ville, sur la route de Grimari.

Lundi à Kaga-Bandoro, les rebelles ont pillé la maison d'un commerçant, qu'ils avaient assassinée, il y a de cela quelques jours dans la ville de Kabo (Nord), a confié un habitant.

Les autorités rassurent quant au cantonnement rapide des troupes rebelles et affirment que les exactions répertoriées sont perpétrées par des éléments incontrôlés.

Nanita
 
 
4669 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 21/02/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login