Logo Koaci
 
 
 
Cote d’Ivoire : Asec, l’énigme Ouegnin
 
Cote d’Ivoire - Abidjan Search Abidjan Le 7 mars 2013 © Koacinaute - Novembre 1989, l’Asec Mimosas qui connait une traversée de désert depuis les débuts des années 80, voit arriver à sa tête, un jeune avocat. Maître, Roger Ouegnin Search Roger Ouegnin Maurice Désiré.

Vingt quatre ans après, le big boss de l’Association des Employés de Commerce (ASEC), est devenu une figure emblématique du football Search football ivoirien. De part sa stratégie, il a réussi à revigorer le championnat ivoirien qui jusque là contrôler par l’Africa sport et son incontrôlable président, Simplice De Messe Sinzou.

Les succès de l’homme à la robe noire , s’accommode avec plus de 17 titres de championnats de Côte d’ivoire , pour une dizaine de coupes nationales et surtout avec la cerise sur le gâteau , une ligue des champions Africaines , en 1998 et une super coupe , en 1999. Fort de son idylle, avec le français Jean Marc Guillou, tant au plan technique avec la création, d’une académie de football, jamais existé dans l’Afrique noire subsaharienne (1994-2003), qu’au plan administratif et organisationnel.

Mais la longévité de Roger Ouegnin Search Roger Ouegnin à la tête du club créer par les Béninois en 1948, à Treichville, commence à intriguer plus d’un. Certains demandent un sang nouveau pour continuer l’œuvre, pour d’autres, Roger doit chercher à prendre la fédération ivoirienne de football, et laisser la place à quelqu’un d’autre.
Colombo comme l’appelle dans le milieu sportif depuis l’affaire Bamba Ladji en 1995, serait-il essoufflé ? Tout porte à le croire, tant le club vit une diserte totale ses trois dernières années. Seulement une coupe nationale remportée en 2011. L’Asec qui a pour slogan les enfants s’amusent, ne fait plus recette. Tant au niveau de son jeu qui laisse à désirer, qu’au niveau de la qualité des joueurs quelle forme sur les cendres de l’ex académie, menés par les Yaya Touré et autres. Le club qui quelque soit la situation ne se séparait d’un entraineur qu’après au moins deux saisons, se retrouvent aujourd’hui souvent avec deux coaches pour la même saison. Les nombreux joueurs ivoiriens qui estimaient le club par le passé refusent aujourd’hui de porter la tunique jaune noir. L’Asec n’attire plus les joueurs au plan local, pour dire international, si ce n’est des néophytes. Le club a perdu de sa vertu, et de son identité. L’Asec n’existe aujourd’hui que par ses réalisations (Terrains d’entrainements, une radio, un journal, un hôtel etc.…), mais que serviront t’ils après que le club ait disparu un jour pour insuffisances de résultats. Des clubs africains en sont des exemples palpables, ils ont fini par déroger leurs biens à d’autres structures pour se fondre dans la nature.

L’Asec, actuel 4è au championnat de ligue 1 et en lice pour les 16è de finales de la coupes des Confédérations, pourrait encore connaître une année noire, parce que pour la première fois depuis l’arrivée de Roger Ouegnin, il se trouve confronté à un problème de salaires des joueurs.

Roger qui reste fidèle à lui-même et qui se dit toujours prêt à rempiler tant que le souffle le lui permettra devrait commencer à tirer les leçons de cette diserte , au risque de quitter un jour le navire jaune et noir , la tête basse, ce qui serait dommage , pour tout ce qu’il a apporté au football Search football ivoirien , parce que il faut le reconnaitre , qu’il soit ange ou démon , il n’est pas étranger aux plus belles pages du football Search football ivoirien , la CAN 92 et les deux qualifications pour la coupe du monde 2006 et 2010 portent aussi ses griffes.

Donatien Kautcha

 
 
7645 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 07/03/2013
  11 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login