Logo Koaci
 
 
 
Côte d’Ivoire : Faute de contrôle securel, un européen mort électrocuté dans un hôtel à Yopougon
 
- Côte d'Ivoire - Abidjan le 16 janvier 2013 © koaci.com - En Côte d’Ivoire, les attestations securel sont payées en fonction des bâtisses et leur coût varient entre 12 mille et 250 mille FCFA. Des propriétaires de maisons refusant de s’acquitter de ces frais modestes s’exposent à des problèmes.

Le Directeur général du Laboratoire du bâtiment et des travaux publics de Côte d’Ivoire (LBTP) a révélé ce mercredi, à l’occasion des matinales de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, plate-forme d’échanges, qu’un européen Search européen a trouvé la mort Search mort dans un hôtel à Yopougon Search Yopougon faute d’un contrôle securel.

«Un européen Search européen est mort Search mort dans un hôtel à Yopougon Search Yopougon par électrocution,» a affirmé Dr Amédé Kouakou Koffi, sans toutefois donner plus de précisions.

Les incendies étant également liés au manque de contrôle securel, le DG du LBTP Search LBTP reconnait que sa structure a un pouvoir limité.

« Nous contrôlons, mais nous ne sanctionnons pas. Notre rôle est de vérifier les installations, » a-t-il ajouté.
A propos des installations Dr Amédé Kouakou Koffi s’est dit par ailleurs déçu de la qualité des matériaux vendus sur le territoire ivoirien.

« Tout ce qui est vendu sur le marché n’est pas conforme aux normes. Faute de contrôle des bâtiments se sont écroulés. Le matériau non conforme inquiète, » a-t-il averti.

En dépit de cet aveu, le DG rassure. «Nous étions en discussion avec l’ancien ministre de Commerce. Il avait suggéré que ces matériaux quittent les marchés.»

Sans toutefois donner la liste des matériaux objet de contrefaçon qui pullulent sur les marchés de Côte d’ivoire, Dr Amédé Kouakou Koffi réaffirme que les normes existent mais qu’elles ne sont pas respectées.

La dégradation avancée de la côtière de Grand-Lahou a été au centre des préoccupations d’un chef d’entreprise affirmant qu’elle était liée aux faux matériaux utilisés pour la réalisation de l’ouvrage.

«La côtière est une réussite et non une catastrophe. Il faut que l’Etat prenne ses responsabilités en faisant des renforcements,» a déclaré le DG de LBTP.

En contribution M. Traoré de l’Ageroute a affirmé que la côtière ne devait pas avoir le tracé actuelle et cette longévité. Cependant, il a déploré le fait qu’elle n’a pas été aménagée tous les cinq ans comme cela se passe partout ailleurs.

« D’ici la fin du mandat d’Alassane Ouattara elle aura un nouveau visage, » a promis M.Traoré

Il convient de rappeler qu’en l’absence du président, le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, Narcisse Ehoussou a présidé cette deuxième édition des matinales et il était assisté de la Directrice

Wassimagnon
 
 
13608 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 16/01/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login