Logo Koaci
 
 
 
Côte d’Ivoire : Un ministre suspecté d'avoir intronisé un roi
 
Le ministre Maurice Bandaman Search Maurice Bandaman (ph) -

- Abidjan le 28 février 2014 © koaci.com - Loin des regards le royaume du Moronou Search Moronou à l’est du pays vit une crise silencieuse née d'un différent qui oppose le Roi Anno Asseman III et le nouveau chef de Canton Ehoura Tehoua faisant régner un climat de tension et de suspicion dans la région.

En effet, le 8 février dernier le ministre de la culture, Maurice Bandaman Search Maurice Bandaman se déplaçait à Bongouanou Search Bongouanou selon lui, en qualité de représentant du ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko parrain ( ?), de la cérémonie pour introniser, Ehoura Tehoua chef de la tribu N’Gattia et chef de Canton.

Mais curieusement et comme de coutume chez les Akans, il a été constaté que le nouveau chef avait pris fonction sans la chaise royale, socle du pouvoir chez ces populations voisines au Ghana.

Renseignement pris, l’intronisé n’aurait pas eu l’onction de Anno Asseman III roi désigné depuis 2008 et membre de la famille royale.

Depuis lors, les tentatives sont menées auprès du ministère de l’intérieur pour annuler l’intronisation d’Ehoura Tehoua. Ses partisans ont décidé de snober la chaise royale qui serait selon eux, liée uniquement à leur coutume, pour travailler directement avec l’administration dont ils ont reçu l’onction de la préfète de Bongouanou, Madame Henriette Nemlin.

KOACI.COM au prix de plusieurs jours d’enquêtes, comprend véritablement le fond réel du problème qui n’est pas fait pour garantir un climat de paix dans une zone reconnue pour sa tranquillité.

Il ressort que, le peuple venu du Ghana après une guerre contre les Ashanti à l’ère coloniale et sous l’impulsion de Anno Asseman père fondateur du peuple Agni, est composé de trois grande famille : Les KissiBossofouès ; les Nguessanbossofôuès et les Ahougnafô qui sont les garants de la chaise royale.

Le pouvoir ne se transmettant que du côté maternel c'est-à-dire au neveu chez les Akans, une exception avait été faite par le passé à Ahonzi Kokora qui bien que n’étant pas dans la lignée familiale avait été ordonné roi par les Ahougnafô pour services rendus au peuple.
Selon les principes de la famille royale, elle peut vous designer roi mais cela ne donne pas la chance à un membre de votre famille de prétendre au trône.

Il se trouve que le Roi Anno Asseman III est de la lignée familiale, tandis que le nouveau chef est issu de la famille d’Ahonzi Kokora. Celui-ci se dit qu’il a le droit d’occuper le trône, parce qu’un membre de sa famille y avait déjà prédestiné. Chose que refuse d’entendre les dépositaires de la chaise.

Une première intronisation d’Ehoura Tehoua avait été suscitée en 2007, mais n’avait pas donné le résultat escompté. Mais cette fois avec l’appui des autorités et des cadres du PDCI de la région dont les ministres Théophile Ahou N’Doli, Amah Tehoua Search Amah Tehoua et autres, Ehoura a été intronisé chef de la tribu N’Gattia, alors qu’une demande d’annulation avait été adressée par Anno Asseman au ministre Hamed Bakayoko le 3 février et ce dernier aurait enjoint Ahoua N’Doli de se rendre chez lui pour éclaircir cette affaire suite à courrier reçu auparavant au numéro 4346 du 18 / 07 / 2013.

Après le refus de l’actuel chef de cabinet du Premier Ministre, de se rendre au bureau d’ Hamed Bakayoko et en présence des témoins, il avait refusé de parrainer la cérémonie.
Mais là où les opposants au nouveau chef s’intriguent, c’est la présence du ministre de la culture Maurice Bandaman Search Maurice Bandaman qui aurait déclaré à la cérémonie être venu au nom du premier responsable de l’administration ivoirienne.

Selon un document en notre pocession et datant de février 1956, le roi Nadeya Ehouman dit Anno Asseman, avait fait une remarque importante libellée comme suite : « les KissiBossofouès et les Nguessanbossofôuès ne faisant pas partie de notre famille maternelle n’ont pas les mêmes droits que nous à la chaise d’Anno Asseman. La bonne preuve, c’est que, lors de mon intronisation, le 7 août 1954, à N’Dolikro, aucun membre des deux familles susnommées n’a supporté la moindre partie des frais, au contraire, les KissiBossofouès et les Nguessanbossofôuès reçurent leur part d’argent dit ‘’coussin de soumission’’. »

Reste désormais à savoir si cette affaire qui intervient au moment où le président de la République, Alassane Ouattara a décidé de donner un statut particulier aux chefs traditionnels, sera rapidement réglée afin d'éviter des tensions à l'évidence inutiles dans le Moronou Search Moronou par ailleurs réputé pour sa quiétude.


Donatien Kautcha
 
 
22225 Visit(s)    7 Comment(s)   Add : 28/02/2014
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions jordanchoco2020
 
@srikah c est à cause dé D...... kiakiakikiakia
 
 
 
See his contributions jordanchoco2020
 
Mais c est quoi ça manque d ambiance ici ça sent la mort.....kiakiakia la mort du fpi..... kiakiakiakia..... le prado va rentrer dimanche l ambianceeee avec kiakiakiakia on se prepareeeeee c est le calme avant le boncannnnnnn c est ça qui est la vérité!!!! n en déplaise aux oisea...
Mais c est quoi ça manque d ambiance ici ça sent la mort.....kiakiakia la mort du fpi..... kiakiakiakia..... le prado va rentrer dimanche l ambianceeee avec kiakiakiakia on se prepareeeeee c est le calme avant le boncannnnnnn c est ça qui est la vérité!!!! n en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure...... aahahahahahahahah
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
@Jordan Choco2020.............. Non je n'accuse pas D......... J'avais meme sur ce meme blog de @KOACI enumere ce "danger" de voir chaque pouvoir en place imposer de gre ou de force certains de nos chefs traditionnels..... Cela ne se produisait pas au temps de feu: D- Koudio Fe...
@Jordan Choco2020.............. Non je n'accuse pas D......... J'avais meme sur ce meme blog de @KOACI enumere ce "danger" de voir chaque pouvoir en place imposer de gre ou de force certains de nos chefs traditionnels..... Cela ne se produisait pas au temps de feu: D- Koudio Felix alias Felix Houphouet Boigny, parce que ce dernier respectait les decisions de nos chefs traditionnels partout dans ce pays...... Mais depuis l'arrivee au pouvoir des Konan, Guei, Koudou et Ouattara, chacun de ces regimes veut changer l'histoire de nos traditions en imposant n'importe qui a la tete de certains tribus pour FAVORISER leur electorat...............
 
 
Read more
See his contributions jordanchoco2020
 
@srikah sous fhb on a connu kragbe gnagbe non lol..... en tout tu dois savoir que c est FHB qui a demandé à ado de venir en politique...... donc c est ça qui est la.....eh puis @srika si si c est la faute des D..... tout ça lol moi je veux que ce soit leur faute kiakiakia y a pas...
@srikah sous fhb on a connu kragbe gnagbe non lol..... en tout tu dois savoir que c est FHB qui a demandé à ado de venir en politique...... donc c est ça qui est la.....eh puis @srika si si c est la faute des D..... tout ça lol moi je veux que ce soit leur faute kiakiakia y a pas que toi qui a droit de les accuser lol ahahahah
 
 
Read more
See his contributions Me khauney
 
Vous voyez ce qui arrive quand on est meme pas en mesure de s'entendre d'abord avant que les autorités s'y mêlent?
 
 
 
See his contributions Folie_ivoirienne
 
J'ai plusieurs fois dit ici que le statut des chefs traditionnels va générer plein de tension.Dans notre pays nos politiciens (quelque soit leur bord) pensent toujours d'abord à leur intérêts immédiats.
 
 
 
See his contributions jordanchoco2020
 
Vivent le BIDJANS moi je veux être un BIDJAN lol..... avant ou après même sous koudou les chefs se chamaillaient maintenant un chef qui a un status peut aller un TAULE facilement s il est djo à faire du melangement eh ouais y a droit mais aussi DEVOIR....A bon entendeur
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login