Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Abidjan, cinq ministres africains des droits de l'homme et de la justice réunis contre la peine de mort
 
Sansan Kambilé

© koaci.com –  Lundi 9 avril 2018 – Le troisième congrès régional africain contre la peine de mort Search peine de mort se tient depuis ce matin à Abidjan, capitale économique et prendra fin demain.

Organisé en prélude au Congrès mondiale contre la peine de mort Search peine de mort prévu en 2019 à Bruxelles, cet important évènement a lieu pour la première fois dans un pays africain.

La rencontre d’Abidjan a enregistré comme constaté par Koaci.com, cinq Search cinq ministres africains Search africains des droits de l’Homme et de la justice.

Il s’agit des ministres Search ministres du Tchad, du Burkina Faso, de la RD Congo, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry.

La cérémonie d’ouverture présidée par le ministre ivoirien, Garde des sceaux, ministre de la justice Search justice et des droits de l’homme, Sansan Kambilé a été marquée par une série d’allocutions.

Le Président de la Fédération internationale de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (FIACAT), l’ivoirien Paul Angaman a invité les autorités de son pays à ratifier, le deuxième protocole facultatif du pacte international relatif aux droits civils se rapportant de façon irréversible à la peine de mort.

«Dès son indépendance, la Côte d’Ivoire a été un abolitionniste de fait et depuis 2000, elle est de droit et je n’ai aucun doute qu’elle ratifiera très prochainement le deuxième protocole facultatif du pacte international relatif aux droit civils se rapportant de façon irréversible à la peine de mort, » a déclaré M. Angaman.

Il a reconnu que des progrès ont été fait par les pouvoirs africains Search africains en matière d’abolition de la peine de mort.

«La tendance en Afrique est clairement en faveur de l’abolition de la peine de mort Search peine de mort alors qu’en 1990, il y avait, un seul cas abolitionniste, le Cap vert.

 Aujourd’hui 20 des 55 Etats membres de l’Union africaine ont aboli la peine de mort Search peine de mort et tous les crimes et au moins dix-neuf (19) appliquent un moratoire sur les exécutions capitales, » a-t-il précisé.

Selon lui, cette tendance est nette en Afrique francophone, car depuis 2016, le Rwanda, le Togo, le Congo, le Gabon, le Bénin etc. ont aboli la peine de mort.
Il soutient cependant que, le mouvement abolitionniste en Afrique se heurte à de nombreuses résistances liées supposées non favorables à l’abolition, aux traditions et à la religion et aux attaques terroristes qui continuent de toucher plusieurs des Etats et endeuille de nombreuses familles.

Pour lui, malgré les crimes qui frappent ces innocentes victimes, il est bien difficile de justifier la peine de mort.

«La dignité est inviolable et indivisible, elle ne peut être soumise à aucune contingence, ni à aucune compromission. La peine de mort, ce n’est pas la justice, c’est la vengeance, » a expliqué M. Angaman.

Convaincu que la peine de mort Search peine de mort n’a jamais garanti une meilleure sécurité pour tous, le Président pense que condamner ceux qui ôtent la vie à leur semblable, pourquoi vouloir faire ce qui leur est reproché.

«La peine de mort Search peine de mort est assignée à la torture or la torture est prohibée. L’abolition de la peine de mort Search peine de mort est donc un choix raisonné dès lors que, le droit à la vie est universellement admis, » a-t-il mentionné.
Abondant dans le même sens que le Président de la FIACAT, le ministre Sansan Kambilé a rappelé que la Côte d’Ivoire a réaffirmé sa position abolitionniste de la peine de mort Search peine de mort dans la constitution du 8 novembre 2016 qui dispose en son article 3 que le droit à la vie est inviolable et nul n’a le droit d’ôter la vie à autrui, car la peine de mort Search peine de mort est abolie.
Il soutient qu’avant l’adhésion de son pays le 26 mars 1992 au pacte international relatif aux droits civil et politique, la Côte d’Ivoire abolissait 8 ans plus tard la peine de mort.

«Par ailleurs, il convient de noter que le 9 mars 2015, l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a adopté à l’unanimité le projet de lois modifiant et complétant la loi 81-640 du 31 juillet 1981 du code pénal qui remplace dans les textes pénaux la peine de mort Search peine de mort par l’emprisonnement à vie, » a précisé le ministre.

Selon lui, la Côte d’Ivoire rejette toute idée d’application de la peine de mort Search peine de mort et bien qu’existant dans la législation antérieure, la peine de mort Search peine de mort n’a jamais connue aucune application depuis l’accession du pays à l’indépendance.

Il rassure que son pays marque son engagement à œuvrer en tout temps, pour l’abolition de la peine de mort Search peine de mort et demande à tous d’œuvrer pour le droit à la vie et non le droit d’ôter la vie.

« L’organisation de ce congrès vient nous rappeler que nos politiques doivent s’engager résolument dans la mise en place d’instruments internationaux clés, dont la résolution des nations unies en faveur du moratoire doté du 19 décembre 2016, le second protocole facultatif au pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté et proclamé par l’Assemblée générale, » a-t-il conclu.

Il faut souligner que ce 3ème congrès régional africain contre la peine de mort Search peine de mort est organisé par la CNDHCI en collaboration.

avec l’organisation ensemble contre la peine de mort.

Les responsables de ces deux organisations ont souhaité que le dialogue soit privilégié au cours de ce congrès.

Wassimagnon, Abidjan 

Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de koaci.com en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

 
 
9464 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 09/04/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login