Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire : Les ambassadeurs africains viennent écouter Alassane Ouattara à Paris
 
Le président ivoirien ici ce mercredi à l'ambassade de Côte d'Ivoire en France Search France en compagnie des ambassadeurs africains

France - Paris Search Paris le 5 décembre 2012 - Alassane Ouattara, a échangé ce mercredi 5 décembre 2012, à Paris, dans les locaux de la Représentation diplomatique ivoirienne, avec le Groupe des Ambassadeurs africains accrédités en France.

Prenant la parole à cette occasion, le Chef de l’Etat a d’abord tenu à partager avec la trentaine de Diplomates présents à la rencontre, son optimisme en l’Afrique, qui est un continent d’avenir. Il a mis en exergue ses atouts et ses potentialités ; avant d’ajouter qu’il est de la responsabilité des dirigeants actuels de contribuer au développement du continent. Dans ce sens, il a fait remarquer que ces Diplomates incarnent l’Afrique et qu’ils sont des dignes Ambassadeurs de la cause africaine.

Le Président de la République a en outre souligné que depuis son passage au FMI, il a toujours milité pour l’intégration, convaincu que ce sont les échanges économiques interafricains qui pourront contribuer au développement du continent. Aussi, a-t-il exhorté les dirigeants africains à partager leurs expériences respectives et à être respectueux de la transparence, de la bonne gouvernance, de l’état de droit et de la démocratie. Pour le Chef de l’Etat, ces valeurs doivent transcender nos différents pays. Par la suite, le Président de la République a situé ces hôtes sur l’objet de sa présence en France, à savoir, sa participation à la réunion du Groupe Consultatif pour le financement du Plan National de Développement (PND) de la Côte d’Ivoire, d’une part, et à la Conférence de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) à Cannes, les 7 et 8 décembre 2012, d’autre part.

Concernant la situation intérieure de la Côte d’Ivoire, le Chef de l’Etat a affirmé que la crise est désormais derrière nous et qu’il s’attelle avec toutes les forces vives de la nation, à recréer la cohésion, la confiance et à relever les défis qui sont, du reste, nombreux. Il a dit son espoir de voir tous les fils et filles du pays s’inscrire dans la dynamique de la paix et de la réconciliation.

En sa qualité de Président en exercice de la CEDEAO, le Chef de l’Etat a fait aux Diplomates, le point du processus de résolution des crises au Mali et Guinée- Bissau.

Avant le Chef de l’Etat, SEM. Henri LOPEZ, Ambassadeur Search Ambassadeur du Congo (Brazzaville) en France Search France et Doyen du Groupe des Ambassadeurs africains, est intervenu pour présenter à ses pairs, le parcours scolaire, universitaire, professionnel et politique de celui qui a aujourd’hui les destinées de la Côte d’Ivoire. Il a salué en Alassane Ouattara, le Haut fonctionnaire international, le démocrate dont l’engagement pour l’Afrique a toujours été affirmé et l’un des représentants africains les plus prestigieux sur la scène internationale.

Notons que le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, M. Charles Diby KOFFI ; le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Marcel AMON- TANOH ; l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, SEM. Charles GOMIS et l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire auprès de l’UNESCO, SEMme. Denise HOUPHOUET, ont assisté à la rencontre.
 
 
7308 Visit(s)    7 Comment(s)   Add : 05/12/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
@Amycocos et @KOACI... viennent de corriger le précedent article sur cette meme rencontre de Ouattara avec les ambassadeurs africains de Paris................................ Koudou Gbagbo n'a pas pu faire 15% de ce que Ouattara fait depuis son arrivée au pouvoir..................
@Amycocos et @KOACI... viennent de corriger le précedent article sur cette meme rencontre de Ouattara avec les ambassadeurs africains de Paris................................ Koudou Gbagbo n'a pas pu faire 15% de ce que Ouattara fait depuis son arrivée au pouvoir................. Si Ouattara était méchant et inhumain, Koudou Gbagbo devrait se retrouver aujourd'hui dans le meme monde que Guéi Robert alias Bob....
 
 
Read more
See his contributions tanguiguy
 
Il faut reconnaître que le PR donne de plus en plus de crédibilité à notre pays.
 
 
 
See his contributions jordanchoco2020
 
@ srika & tanguygui ça fait du bien hein.c'est mieux que d'etre representé par le cap vert pendant des pour parler bidon.on est dans du travail d'orfevre tres loin de la boulangerie :)
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
Le fait de traiter avec un pays, par devoir, dans le cadre diplomatique, économique ou financier s’accommode de la tolérance que l’on se doit d’afficher pour la personne qui représente de pays, qu’on l’aime ou pas, quel que soit le parcours enregistré pour arriver au pouvoir et e...
Le fait de traiter avec un pays, par devoir, dans le cadre diplomatique, économique ou financier s’accommode de la tolérance que l’on se doit d’afficher pour la personne qui représente de pays, qu’on l’aime ou pas, quel que soit le parcours enregistré pour arriver au pouvoir et exercer le pouvoir d’état !! Concernant la Côte d’Ivoire, il n’existe aucune usurpation partielle, mais bien une usurpation totale, de plus, endossée par des supports occidentaux qui auront tout donné pour faire plier le Président de cette république, au point de le faire incarcérer à la HAYE !! Ce sont ces supports internationaux qui portent bien le financement de tous les projets issus de l’UA et qui d’une certaine manière conditionnent l’avenir et le devenir de nombreux autres pays africains, qui au minimum subissent leur influence, tout comme lors du sommet de l’UA où SARKOZY s’est permis de faire la dictée à de nombreux états africains sur le cas de la Côte d’Ivoire !! Il est clair que dans le cadre d’un séminaire organisé en France, selon le veut de l’état Français et pour officiellement aider la Côte d’Ivoire à boucler un certain nombre de programme d’investissement, le cercle de lobby près la présidence ivoirienne puisse organiser des rencontres au sommet, axes essentiels dans la stratégie de propagande enclenchée, qui vise essentiellement à impressionner au maximum ceux qui peuvent l’être !! Des ambassadeurs viendront donc « écouter » HAHO à Paris, pourquoi pas, sur instruction, par devoir ou par conviction !! On en doutera !! Toujours est-il que lorsque la question inévitable est posée, sur l’avenir des prisonniers politiques ou le sort de la réconciliation ou de l’entente et la cohésion sociale dans « son » pays qui passe soit par la justice équitable pour tous ou la libération des prisonniers politiques (qui n’existent pas selon lui), le régent semble énormément agacé et botte perpétuellement en touche, en balançant des arguments qui ne convainquent personne !! On ne peut admirer ses tableaux et médailles dans son salon, tout en ignorant les nombreux masques, hideux et repoussants, que l’on a pourtant volontairement acquis, à travers un travail de sape laborieux et constant depuis les années 1990, dans l’opposition, l’illégalité, mais surtout l’insurrection, l’ingérence occidentale et le non respect des lois !! Les fantômes d’HAHO l’accompagne partout où il va et il ne sait toujours pas comment se dérober quand certains sujets, qui fâchent, sont abordée, en public ou ne privé !! On voudra donc croire qu’HAHO rehausse l’image du pays, soit, la dioulaterie est en extase, car en effet, GBAGBO n’aura pas fait 15% de l’approche médiatique ou diplomatique d’HAHO, encore moins des voyages tout payés, aux frais de la princesse, pour rencontrer ses copains ou complices (c’est selon), mais puisque l’on se permet de citer des chiffres, c’est aussi le même ratio de 15/85, qui représente le taux de boycott des ivoiriens contre HAHO, qui réussira à séparer définitivement les ivoiriens et les opposer les uns aux autres !! 15/85, c’est aussi le ration de responsabilité de la situation politique et sociale catastrophique entre GBAGBO et HAHO, même si l’on veut à tout prix accroché toute la responsabilité à GBAGBO, qui n’aura commis qu’une seule erreur : celle de perdre la guerre !! Enfin, 15/85, c’est aussi le ration représentant le vrai poids d’HAHO face à GBAGBO, un HAHO qui formate les conditions électorales, fait la promotion du boycott et de l’exclusion de l’opposition à travers son attitude peu rassembleuse, car il sait bien que le plébiscite nécessaire pour se maintenir, il ne l’a pas, le PDCI étant plus que volatile, surtout en ce moment !! Finalement, on comprend pourquoi GBAGBO n’attachait pas autant d’importance à ce qui se passait à l’extérieur, même si de nombreux frères dans d’autres pays se réclament de plus en plus de lui, car le plus important est bien ce qu’on vaut dans son propre pays, comment on est accepté ou adoubé, et enfin, si l’on fait l’unanimité ou pas, tout en persistant à contribuer au bien être de tous les ivoiriens et non d’une seule faction !! Bref, et pour rester dans les chiffres, GBAGBO n’a pas fait aux ivoiriens ou son opposition 15% des douleurs que les vecteurs militaires et plus d’HAHO ont causées à ce peuple et aux gens qui ne le soutiennent pas !! Pour l’instant, il nous amuse de voir certains rattrapés se satisfaire des images que l’on distille dans les journaux et autres tabloïds, mais dans une semaine ou deux, il n’en sera plus rien et les problèmes latents, permanents et profonds reprendront le dessus, ce qui aura le droit d’inquiéter tout ambassadeur dont le pays aura des relations fraternelles avec la Côte d’Ivoire, ou alors dont le pays subit l’impact idéologique d’hommes comme Laurent GBAGBO !! On comprend maintenant pourquoi des hommes comme NELSON MANDELA ou LUMUMBA sont resté dans l’histoire grâce à leurs actes envers leur semblables, et non leurs exploits économiques, qui sont pourtant sous entendus, car quand on est Président, le minimum, ce serait de faire tourner la baraque, si l’on n’a aucune rébellion à gérer ou alors des accords contraignants à encaisser !! La suite !!
 
 
Read more
See his contributions Kolia
 
Notre pays est resté pendant dix ans recroquevillé sur elle même, car le pouvoir précédent n'avait aucune connaissance en matière de diplomatie et des relations internationales. Une bande d'amateurs s'est retrouvée accidentellement à la tête de notre beau pays sans programme écon...
Notre pays est resté pendant dix ans recroquevillé sur elle même, car le pouvoir précédent n'avait aucune connaissance en matière de diplomatie et des relations internationales. Une bande d'amateurs s'est retrouvée accidentellement à la tête de notre beau pays sans programme économique, politique et social. Comme dirait l'autre, des théoriciens qui ne faisaient que virevolter et miroiter dans l'obscurantisme et dans la médiocrité. La diplomatie et les relations internationales sont des facteurs prépondérants de l'intégration et de développement. Comprendre les mécanismes de la diplomatie exige une flexibilité dont sont dépourvus les prismes classiques de lecture : rapports de force et jeux d’intérêts. Les relations diplomatiques en Afrique dépendent du politique, de l'économie et des relations sociales autant qu’elles répondent aux rapports de force entre entités étrangères qui trouvent en Afrique leur théâtre d'application. Notre pays regorge d'immenses richesses naturelles et d'infrastructures capables, si elles sont bien gérées d'endiguer la pauvreté de nos populations. Une bonne diplomatie permettra de tirer meilleur profit de nos ressources. Raison pour laquelle le président de la république SEM Alassane Ouattara parcourt le globe en véritable VRP pour inciter les bailleurs de fonds et les industriels a investir en Côte d'Ivoire. Personne ne peut rester indifférent aux programmes d'investissement qu'il propose ça et la de façon claire et probante. Il faut comprendre qu'une bonne diplomatie est préalable à l'engagement des partenaires à comprendre l'enjeu économique qu'un pays compte proposer pour son développement.
L’outil diplomatique doit pouvoir contribuer à la mise en œuvre d’orientations extérieures basées sur des considérations et réalités nationales, régionales et globales; ceci afin de permettre aux Etats, particulièrement ceux d’Afrique, de faire face, par le biais de politiques actives, efficaces et pragmatiques aux nombreux besoins de base de leurs citoyens et aux défis de la promotion d’un développement économique et social durable. Les échanges économiques et commerciaux occupent une place de plus en plus importante dans les relations internationales actuelles. Cette réalité représente pour les pays africains, confrontés aux défis du développement économique et social, non seulement un réservoir d’opportunités, mais aussi de défis.
le développement et la prospérité sur le continent africain, sont encore largement mis en péril dans plusieurs pays et régions du fait de l’instabilité que génèrent des situations de fragilité étatique, de crises politico-militaires, sociales et humanitaires, voire de conflits armés; faisant ainsi de l’instauration du maintien et de la consolidation de la paix des défis permanents pour l’Afrique. C’est dans ce cadre que le président de la république SEM Alassane Ouattara, président de la CEDEAO a bien voulu rencontrer les représentations diplomatiques africaines en France pour exposer sa vision sur le développement de l'Afrique. God bless Côte d'Ivoire.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
Oui !! Bien écrit, suave et appétissant !! On lira la litanie sur les relations diplomatiques, les rapports d’influences en Afrique, les programmes d’investissement ivoiriens, les échanges économiques et sociaux … bref, toutes ces choses qui font l’essentiel de n’importe quel spé...
Oui !! Bien écrit, suave et appétissant !! On lira la litanie sur les relations diplomatiques, les rapports d’influences en Afrique, les programmes d’investissement ivoiriens, les échanges économiques et sociaux … bref, toutes ces choses qui font l’essentiel de n’importe quel spécialiste et fonctionnaire de l’état à qui l’on donnerait en devoir de maison, de développer des mesures rationnelles et concrètes pour positionner un pays à fort potentiel dans la sous région et en Afrique !! Non, le volet théorique que @Kolia développe si bien dans ses lignes est en fait ce qu’il y a de plus normal, automatique et spontané, quand on veut et peut faire avancer son pays !! Sur ce point, personne ne peut se permettre, même en rêve de le contredire d’où le Bravo humble et sincère que je formule à l’endroit du développement fourni par ses soins !! Ceci sera donc la thèse de mon intervention !! Passons donc à l’antithèse et la partie qui fâche en général !! Elle se présentera donc en deux volet : primo : la compromission éthique et morale qui force @KOLIA le pro HAHO, à ignorer complètement les actions que son mentor aura développées dans ce pays et qui auront amené les gouvernements précédents à ne point remplir ses fonctions diplomatiques, et même a enregistrer un retard économique phénoménal !! … Secundo : le procès faits au pouvoir précédent, que l’on considère comme étant un produit de celui qui le dirigeait, et dont les effets pourraient résulter uniquement de la volonté du régent d’alors, GBAGBO Laurent !! …. Comme dit en réponse à l’un des post de @KOLIA sur http://www.koaci.com/articles-78887, je ne considère pas @KOLIA ou tout autre koacinaute comme un ennemi ou un adversaire à détruire à tout prix mais plutôt comme une passerelle pour présenter une facette des faits ou de la réalité, qui pourrait être totalement différente de celle que se pré construisent les pro HAHO sur ce site, ce qui contribue d’une certaine façon à l’équilibre des positions, mais aussi et surtout permet à tout koacinaute ou lecteur occasionnel de ce site de se faire une idée claire des tendances présentes dans ce pays et des positions défendues !! … On l’aura deviné, l’approche de @KOLIA, dans son paragraphe introductif, repose sur des déclarations lapidaires et outrageuses, produites à dessein pour renforcer le contraste qu’il en fera dans son développement, en s’axant sur des axiomes qui forment pourtant la base de toute relations diplomatiques saine dans tout pays, et pouvant faire l’objet d’un « copier coller » de bonne qualité que l’on pourrait se permettre de placer dans le programme de gouvernement de n’importe quel homme politique !! On ira donc sur les non dits de @KOLIA, qui suffiront donc à détruire le contraste, car remettant au centre des réalités irréfutables, qui ont été le résultat d’actions sciemment menées par sa faction pour paralyser un gouvernement qui aurait bien aimé se mettre au travail !! En effet, de 2000 à 2002, le gouvernement AFFI était bien au travail et ne pouvait en aucun cas recevoir de leçon en matière de diplomatie ou de vision pour les ivoiriens de la part de personne !! Tout ce que @KOLIA relève concernant HAHO s’appliquait et je me passerai de verser dans les détails, car cela ne serait pas constructif, @KOLIA l’ayant si bien fait (Faites donc un copier coller ici !!). C’est à partir de 2002 que les choses se corsent et que la compromission morale de @KOLIA le force à fermer les yeux et à balancer des contrevérités pour asseoir son verbe !! Le pays est coupé en deux, diminué de ses ressources !! La naissance d’une force militaire insurrectionnelle et installée permet à l’opposition de changer de statut et de s’installer à la table de négociation avec un pouvoir diminué, obligé de déambuler d’accord de paix en accord de paix, pour pouvoir reconquérir un minimum de contrôle sur la situation et maintenir la paix, tout en ramenant dans les rangs ceux qui se seront mis à dos la république !! De plus, des puissances occidentales et des organes financiers refuseront de jouer leur rôle habituel, démontrant un parti pris manifeste, qui permettra de fait d’installer la rébellion et même de l’anoblir !! Le gouvernement sera finalement ouvert à des personnes issues de l’opposition et de la rébellion dont la compétence fera absolument défaut, ou alors qui prendront leur consignes dans leurs chapelles politiques respectives, devant qui elle répondaient et non devant le président de la république, qui fera tout pour que les choses puissent avancer dans une certaine mesure !! A suivre !!
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
Suite… Ce qui est sûr, ces gouvernements n’auront jamais appliqué le programme de gouvernement de SEM Laurent GBAGBO, programme pour lequel il a été élu, assermenté et investi. A ce moment, les relations diplomatiques, nombreuses et plurielles, se limitaient à la recherche de moy...
Suite… Ce qui est sûr, ces gouvernements n’auront jamais appliqué le programme de gouvernement de SEM Laurent GBAGBO, programme pour lequel il a été élu, assermenté et investi. A ce moment, les relations diplomatiques, nombreuses et plurielles, se limitaient à la recherche de moyens et mesures pouvant permettre la paix dans le pays, et Dieu seul sait le nombre de voyages et de missions effectués dans la sous région ou en Europe pour atteindre cet objectif !! Le fait est donc que lorsque l’on a une rébellion dans son pays et que le gouvernement est infesté de ministres qui combattent le pouvoir de l’intérieur (ADJOUMANI qui fit par exemple une conférence de presse pour vilipender l’état de côte d’ivoire, étant ministre et en mission pour celui-ci), ou de ministres qui ne savent pas lire leur propre CV (Tuo Fozié et compagnie), avec des premiers ministres nommés ailleurs (SEYDOU DIARRA, KONAN BANNY), on ne peut prétendre mener des actions diplomatiques solides et d’envergures pour positionner son pays sur le plan économique et social, tout en améliorant les relations commerciales ou humaines avec les pays voisins, acteurs dans la guerre, ou les pays européens, parrains avérés de ceux qui attaquaient !! A ce niveau, il aurait été humble et fairplay que @KOLIA reconnaisse l’impact d’HAHO et de toute la constellation autour de lui sur le pays, dont il semblent regretter la position douloureuse et catastrophique après le départ forcé du pouvoir précédent, provoqué par l’usurpation et l’insurrection que l’on connaît !! Les ivoiriens savent bien, avant de pouvoir apprécier les « apports » d’HAHO aujourd’hui au pouvoir, comment apprécier ses apports avant qu’il ne soit au pouvoir, car toutes les calamités qui ont gelé les relations diplomatiques, économiques, sociales et même humaines sous régionales sous SEM Laurent GBAGBO, ne sont pas du ressort de GBAGBO, mais bien de celui d’HAHO et personne ne peut le nier !! GBAGBO n’a pas commandé (-dité) de rébellion dans son pays !! Et la « bande d’amateurs » qui dirigeait ce pays était constituée à 80% de personnes venant des rangs de l’opposition, en partie reconduites d’ailleurs sous HAHO !! Bref !! L’adversité ne se justifie pas et l’animosité que l’on devrait développer l’un envers l’autre non plus, il faut juste que chacun puisse reconnaître ses billes !! GBAGBO n’était pas parfait, mais HAHO, définitivement non plus et certaines médailles ne peuvent tout simplement pas être mises à la poubelle, encore moins être ré décernées à l’ennemi !! Trop facile @KOLIA, mais le sophisme autorise l’usage de toutes les armes pour avancer, les plus efficaces comme les plus abjectes !! Ici, il s’agira tout simplement de contre vérités et de mensonges pour créer le contraste, pour présenter des vérités absolues et communément acquises, que l’on veut s’approprier, en faisant croire que l’ennemi n’en voulait pas autant !! Pas mal comme méthode !! Mais ça ne passera pas, tant que le droit de réponse sur ce site sera !! Je n’oblige donc personne à me croire, mais je pense bien que même dans votre faction, on ne pourra être amnésique au point d’oublier comme @KOLIA le fait si bien, le chemin pris par HAHO pour arriver là où il est, s’évertuant à réparer tout ce qu’il a détruit au niveau diplomatique et économique, provoquant le retard de 10 ans dont il est le responsable premier !! On sait ce que HAHO fait dans ce pays, aussi bien de mal que de « bien » (qui reste encore à prouver) et personne ne l’oubliera !! La suite !!
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login