Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Baccalauréat 2019, la CNEC dénonce l'exclusion de 11 de ses membres de la liste des présidents de jury
 
Johnson Kouassi Zamina mercredi à Abidjan (ph KOACI)

© koaci.com– Jeudi 30 Mai 2019 – Malgré, la grève initiée par la Coordination nationale des enseignants Search enseignants du supérieur et des Chercheurs de Côte d'Ivoire (CNEC) du 20 au 27 mai 2019 leurs revendications n’ont pas été prises en compte par les responsables de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

Johnson Kouassi Zamina, porte-parole de la (CNEC) a partagé cette information avec la presse au cours d'une conférence animé hier au siège de la Coordination sis à l'Université Félix Houphouët Boigny.

«Nous avons passé une semaine de grève jusque là rien n'y fit. Toutes les tentatives de médiation depuis le mois de février 2019 ont reçu une fin de non-recevoir auprès des autorités académiques,» a-t-il déclaré. 

Le porte-parole est revenu sur les trois points majeurs des revendications de la Coordination qui ont occasionné la grève du 20 au 27 mai 2019 dans le secteur de l'enseignement supérieur.

Il s’agit des conditions de vie et de travail des enseignants Search enseignants ainsi que la gouvernance du milieu universitaire.

S'agissant des conditions de vie des enseignants, la CENEC revendique la revalorisation des salaires, de nouvelles primes, comme convenu lors du séminaire de Grand-Bassam de 2014.

Selon Johnson Zamina, le séminaire de Bingerville du 14 mars 2019 n'est pas encore acté alors que certaines de ses résolutions sont déjà en application.

Les enseignants-chercheurs récusent la réduction des taux horaires, car les nouveaux taux horaires fixés par l'administration universitaire sont «totalement en deçà des normes exigibles par le système LMD.».

La CNEC Search CNEC s'insurge contre les sanctions infligées à certains de ses membres pour la présidence de jury des examens du BAC 2019.

A en croire le porte-parole de la CNEC,11 enseignants Search enseignants ont été exclus Search exclus de la liste des présidents de jury du baccalauréat 2019 e pour leur militantisme au CNEC
Par ailleurs, Johnson Kouassi et ses camarades s'en sont pris vertement au recteur de l’Université Félix Houphouët-Boigny, le Professeur Abou Karamoko en le tenant pour responsable des malheurs qui minent l'Université de Cocody.

Ils souhaitent le départ de ce dernier à la tête de l'institution, car convaincus que «tant que Abou Karamoko continuera ses pratiques féodales, il n'y aura pas de paix à l'Université,» préviennent-ils.

Les enseignants Search enseignants ont assuré qu'en dépit des années tronquées, ils se sont toujours évertués à terminer les cours.

A ceux qui soupçonneraient la CNEC Search CNEC de mener la lutte syndicale pour le compte de certains partis politiques, Johnson Kouassi a été clair.

«Il n'en est rien. On entend raconter un peu partout que notre lutte est politique. Nous sommes un syndicat et non un parti politique. Les partis comme le MFA, le FPI, l'UDPCI existent parmi nous. Donc nous ne pouvons jamais faire le lit à un parti politique parce que politiquement nous sommes d'obédiences différentes,» a précisé, le porte-parole. 

Enfin, la CNEC Search CNEC se dit tout de même ouverte à toute négociation et en appelle le gouvernement à très vite faire face à leurs revendications. 

Wassimagnon
Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Baccalauréat 2019, la CNEC dénonce l'exclusion de 11 de ses membres de la liste des présidents de jury
 
 
6873 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 30/05/2019
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Lama
 
Très bien ! Vous pouvez maintenant continuer votre combat...politique. Nul n'est indispensables
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login