Logo Koaci
 
 
 
COTE D'IVOIRE : Damana Pickass négocie son retour !
 
Damana Adia Pickass, symbole du pire, ici en pleine action lors de la tentative de proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle en novembre dernier à la CEI

ACTUALITÉ INFO NEWS COTE D'IVOIRE:: ARTICLE DE LA RÉDACTION DE KOACI EN COTE D'IVOIRE ::

©koaci.com - "La main de Dieu" ! L'homme qui à la dernière minute empêcha la proclamation des résultats des élections présidentielles du second tour par quelques coups de pattes serait en négociation pour son retour. L'information émanant de S.Eric l'un de des proches Damana Adia Pickass Search Damana Adia Pickass joint au téléphone par KOACI et qui confirme les durs moments que connaitraient ces jours-ci les exilés ivoiriens et en particulier ceux présents au Ghana. Selon notre interlocuteur,: "on est mieux chez soi", et pour cela il souhaiterait l'assouplissement des nouvelles autorités afin de faciliter le retour de tous les fils du pays.

Concernant notre source en question rentré discrètement de son exil en Cote d'Ivoire l'ex 'homme fort de la galaxie patriotique serait aussi mal en point financièrement que moralement. "La réconciliation Search réconciliation serait effective et possible si tous les acteurs de la crise sont présents." nous confie S.Eric le proche de Damana Adia Pickass Search Damana Adia Pickass ex-commissaire de la commission électorale indépendante (C.E.I).

Pour ce fait les négociations entamés, seraient selon lui dans une phase capitale et les contacts avec le président de la commission vérité réconciliation Search réconciliation et pardon Mr Charles Konan Banny Search Charles Konan Banny devraient en tout espérance porter ses fruits.

Adriel, KOACI ABIDJAN, copyright©koaci.com
 
 
12807 Visit(s)    11 Comment(s)   Add : 12/09/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions agostino
 
Je ne suis même pas un peu d’accord avec leurs retours ! S’ils reviennent à Abidjan ? Ses directs à la MACA, sans passer par la case départ !!! Directement. Ses trop facile ça !! Je savais qu’ils n’allaient pas tenir, ses départ, vous n’avez rien vue encore !! vivre à l’étranger ...
Je ne suis même pas un peu d’accord avec leurs retours ! S’ils reviennent à Abidjan ? Ses directs à la MACA, sans passer par la case départ !!! Directement. Ses trop facile ça !! Je savais qu’ils n’allaient pas tenir, ses départ, vous n’avez rien vue encore !! vivre à l’étranger ? Pendant que tu as fait toute ta vie au pays ? Ton petit argent que tu as volé au pays tu crois que ses l’argent ? Et puis les étrangers, ses pas du tout facile à s’intégrer dans leurs pays ! La CI était l’un des seuls pays où il faisait bon vivre ! (avant l’arrivée de Gbagbo et sa clique de patriotes) réconciliation d’accord, mais prison d’abord 10 ans au moins. Toi Damana Adia Pickass, ses toi qui ses froissé les papiers ? Tu vas froisser les papiers a la MACA, ses versé wouaaaa !! Si, on les laisse dans la ville, moi je serais le premier à marcher, ses clairs.
 
 
Read more
See his contributions akwaba
 
on l'attend de pied ferme ! juste passible de l'article 125 !
 
 
 
See his contributions paulvb
 
Et qui vous dit que Bamba Yacouba détenait la vérité des urnes quand Youssouf Bakayoko lui même plus tard à la télévision national pour dire qu'aucune proclamation n'a eu lieu et qu'aucun résultat n'a été proclamer et que le différent à été régler en interne pour que tout ce pas...
Et qui vous dit que Bamba Yacouba détenait la vérité des urnes quand Youssouf Bakayoko lui même plus tard à la télévision national pour dire qu'aucune proclamation n'a eu lieu et qu'aucun résultat n'a été proclamer et que le différent à été régler en interne pour que tout ce passe bien.
Pourquoi êtes si méchant ? et vous parler de réconciliation. On se demande avec qui ?
 
 
Read more
See his contributions PASSION
 
Les portes du pays sont grandement ouvertes. Pour quitter le pays a t-on eu besoin de négociation? S'il veut revenir au pays, il y sera toujours la bienvenue. Damana Pickass a toute sa place en Côte d'Ivoire. De nombreux exilés sont rentrés sans fanfare comme ils y sont parti. Pe...
Les portes du pays sont grandement ouvertes. Pour quitter le pays a t-on eu besoin de négociation? S'il veut revenir au pays, il y sera toujours la bienvenue. Damana Pickass a toute sa place en Côte d'Ivoire. De nombreux exilés sont rentrés sans fanfare comme ils y sont parti. Peut être qu'il veut qu'on aille tous l'accueillir à l'aéroport, qu'on dresse des bâches à la place de la république pour son retour.
 
 
Read more
See his contributions sinimory1
 
venez seulement kan vous serez tous là on va se voir banni et ADO pourrons faire koi pour vous? c'est les parents des victimes ki vous attendent je sais pas ou vous allez partir meme c'est le debut de votre enfer sur terre ki a commencé nous on vous attend personne ne pourra nous...
venez seulement kan vous serez tous là on va se voir banni et ADO pourrons faire koi pour vous? c'est les parents des victimes ki vous attendent je sais pas ou vous allez partir meme c'est le debut de votre enfer sur terre ki a commencé nous on vous attend personne ne pourra nous empeché de vous atteindre et la vous saurez ce ke l'article 125 fait vous allez tous goutés un par un AKWABA vous allez payer tous ce ke vous avez fait subir aux innocents sans oublier les povres femme aux mains nues d'ABOBO venez seulement on peu pa mettre un soldat derriere chacun de vous meme si c'etait le cas le soldat ossi deviendra une cible a abattre personne ne pourra arreter cette vendetta si c cause de sa RECONCILIATION BABIèèèèèèèèèè
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
 Il faut qu'on laisse Damana Pickass RENTRE.Nous devrons nous PARDONNER pour une PAIX durable.Comme je ne CESSE de le dire: "le POUVOIR" est souvent SATANIQUE. Il transforme certains humains en "MONSTRE" ou aussi en "demi-DIEU"
 
 
 
See his contributions Comoeriver
 
 Qu'y a-t-il à négocier ? Ce type a activement participé au dérapage post électoral. Qu'il revienne faire face à ses responsabilités. C'est tout.
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
DE LA POLITIQUE ET SES IMPLICATIONS DEMOCRATIQUES-----------------------------Damana Pickass négocierait son retour ??? Au delà de sa condition qui est particulière, il s’agira bien de celle de tous les exilés politiques « maintenus en exil » (à l’encontre de la loi fondamentale ...
DE LA POLITIQUE ET SES IMPLICATIONS DEMOCRATIQUES-----------------------------Damana Pickass négocierait son retour ??? Au delà de sa condition qui est particulière, il s’agira bien de celle de tous les exilés politiques « maintenus en exil » (à l’encontre de la loi fondamentale ivoirienne, la constitution) par le truchement de menaces officieuses de poursuites, d’emprisonnement et de gels d’avoirs divers, sinon d’assassinats purs et simples. De nombreux mandats d’arrêts nationaux et internationaux auraient même été produits à cet effet. Hormis le caractère inoffensif de l’exil vécu, dans lequel la plupart se « cherchent » comme on dit, il faudra remarquer que la base de cette situation est avant tout politique et rien d’autre (les éventuelles menaces militaires seront à assumer par ceux qui les projettent car c’est bien à la France et à l’ONUCI que l’on aura à faire, les FRCI n’étant et n’ayant jamais été un problème au demeurant). ADO maintenant au pouvoir, se doit de définir avec précision l’orientation du débat politique qui demeure et dont il est co-acteur. La nécessité de réconciliation est vécue de tous, ivoiriens ou ivoiriennes, tant que le déroulement de la vie communautaire se fera sans tenir compte des sensibilités politiques. En effet, c’est bien tous les jours que les pro ADO et pro GBAGBO travaillent et mangent ensemble, dans les même villes et villages. La vie en commun est bien une obligation sociale et économique, mais sans accords ou solutions politiques durables, il est fort à parier que les germes de la violence ne reprendront le dessus, avec une donnée fondamentale additionnelle, celle de la vengeance qui sera exacerbée par les méthodes du régime ADO sur les pros GBAGBO, défaits. Nul besoin d’être devin pour savoir que toute prise du pouvoir par les pro GBAGBO se soldera par un comportement au minimum analogue, sinon plus grave de la part de ceux-ci (justice des vainqueurs). En effet, si ADO donne dans la sagesse et la mesure, il pourra garantir un avenir politique ivoirien plus pacifique (la politique peut aussi se faire sans qu’il n’y ait d’impacts sociaux et économiques prononcés) et l’idée de la commission de vérité et de réconciliation n’est pas mauvaise (importance d’une nécessaire amnistie), mais son application fera jaser. L’on comprendra qu’ADO aura besoin d’une certaine répression pour asseoir son pouvoir, mais il courra le risque inutile de cristalliser les positions, face à une faction qui de fait détient encore le potentiel (en terme de suffrages car majoritaire, bien que désorienté) de prendre le pouvoir facilement et démocratiquement, ce que ADO ne permettra pas (déni de démocratie). L’acte de Pickas, si prouvé, ne trouvera pas l’écho escompté, à moins qu’ADO ait finalement décidé de changer de registre, mais cela passera obligatoirement par la libération de SEM GBAGBO, sa famille et ses collaborateurs et l’acceptation des règles du jeu démocratique et ses résultats, ce que de nombreux pro ADO ne sont pas prêts à suivre, mais la voix du peuple finit toujours par trouver un chemin, même face à la force (qui n’est qu’un moyen) et la répression. Merci
 
 
Read more
See his contributions KBD
 
Pourquoi tant de pédantisme pour commenter ces sujets si simples?
 
 
 
See his contributions PASSION
 
Le peuple, le peuple! il n'y a pas que de PEUPLE pour Gbagbo. Il y'a des partisants de part et d'autres. Ses partisants pro gbagbo et pro Ouattara, des personnes qui ne sont pas dans un camps se fondent tous dans un ciment, un creuset qu'on appel le peuple. Le peuple n'appartient...
Le peuple, le peuple! il n'y a pas que de PEUPLE pour Gbagbo. Il y'a des partisants de part et d'autres. Ses partisants pro gbagbo et pro Ouattara, des personnes qui ne sont pas dans un camps se fondent tous dans un ciment, un creuset qu'on appel le peuple. Le peuple n'appartient à personne car il s'appartient à lui même. au demeurant, il serait plus juste de dire que le peuple appartient à Dieu. gbagbo, Ado et tous les autres sont des instruments du peuple ivoirien.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
@ KBD…si la question de la réconciliation et de l’expression manifeste de l’état de droit et de la démocratie sont des sujets simples, alors saches que cela ne l’est pas pour d’autres (pro ADO) qui ont à gérer au quotidien des sensibilités politiques qui finiraient par menacer le...
@ KBD…si la question de la réconciliation et de l’expression manifeste de l’état de droit et de la démocratie sont des sujets simples, alors saches que cela ne l’est pas pour d’autres (pro ADO) qui ont à gérer au quotidien des sensibilités politiques qui finiraient par menacer leur pouvoir ou la cohésion sociale ivoirienne. Ceux qui comprennent de quoi il s’agit sauront apprécier mes interventions, ce qui n’est apparemment pas ton cas car la forme t’es plus chère que le fond @ PASSION…Politiquement parlant, dans un cadre démocratique, qui existe depuis la Grèce antique et dans un débat idéalisé, le mot « peuple » se rapport toujours à l’expression de la majorité, cad au moins 50% des ivoiriens plus une voix. Lorsque ce taux de pivotement est atteint effectivement, alors on peut se permettre d’employer le mot « peuple » dans les fins qui sont en correspondance avec les idées que l’on veut démocratiquement promouvoir, n’en déplaise à la minorité incluse et insatisfaite, qui devra subir à corps défendant. C’est bien seulement dans ce cadre que j’utilise le mot « peuple », car je sais que la majorité des ivoiriens n’est pas du côté d’ADO. Ceci restera mon opinion à confirmer. Ton approche est idéalisée et moralement propre et correcte, mais ne correspond pas à la définition que la démocratie en fait (qui n’est pas un modèle parfait, mais demeure le choix issu de l’autodétermination du peuple ivoirien, source de la naissance de la république de côte d’ivoire – cf préambule de la constitution ivoirienne). Le fait de ne pas pouvoir en prendre toute la mesure intellectuellement et/ou socialement (propre au jeunes démocraties) a permis par exemple à des groupes de pression occidentaux d’engager des actions d’envergure dans de nombreux pays au nom de la défense du « peuple » qui pourtant, en grande majorité était contre les actions posées (Lybie, côte d’ivoire, Irak, et bientôt Syrie, Iran, Cameroun etc.) « Peuple » est donc toujours utilisé sous un angle politique et démocratique, insensible aux minorités. Les confusions qu’on en fera seront toujours source de litiges.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login