Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Education nationale, vers une totale paralysie du monde éducatif?
 
© koaci.com – Lundi 19 Novembre 2018 - Après les mots d’ordre de grève du primaire et du technique, l’enseignement général appelle à une grève de trois jours.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Education nationale, vers une totale paralysie du monde éducatif?
Suite aux différents préavis de grèves lancés depuis quelques mois par les enseignants du Primaire et du Technique, c’est au tour de l’enseignement général de prononcer son mot d’ordre de grève qui prendra effet à compter de ce mardi 20 novembre 2018. Regroupés au sein d’une faîtière dénommée Coalition Secteur Education/ Formation de Côte d’Ivoire(COSEFCI), les trois entités du monde enseignant ivoirien ont organisé un point de presse ce samedi 17 novembre 2018 dans les locaux du Lycée Search Lycée Professionnel Commercial Search Commercial de Yopougon. Occasion pour eux d’interpeller leur Ministère de tutelle qui est resté de marbre face à leurs différentes revendications.

Revalorisation des indemnités de logement des enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire public de Côte d’Ivoire , Suppression des cours de mercredi au primaire ,Relèvement au double de toutes les primes liées aux examens et la mise en place des intendances intégrées aux centres d’examens et la rémunération de la surveillance , Paiement de 500000 FCFA à chaque ex-enseignant contractuel au titre de leurs émoluments non payés de janvier à mai 2014 puis l’intégration à la fonction publique du résiduel des radiés en 2014 pour fait de grève et suppression de l’emploi des instituteurs adjoints : telles sont les principales revendications du monde éducatif énumérées par ladite coalition conduite par son coordonnateur général national, M Pacôme Attaby. 

Ces attentes selon lui, ont été déposées sur la table de leur tutelle qui, aux dires des enseignants, joue la sourde oreille : « Depuis deux ans, les organisations membres de la coalition(COSEFCI) ont adressé des demandes d’audience au Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle en vue de discuter de leurs revendications. Malheureusement, ces demandes sont restées sans réponse. » A- t-il déclaré. Ajoutant que dans le souci d’un règlement dans la cohésion et la paix, toutes les démarches possibles ont été menées tant auprès de leur tutelle que du Ministère de la Fonction Publique où un préavis de grève relatif à leurs préoccupations a été déposé depuis le 11 octobre 2018.

Mais les enseignants qui se disent confiants quant à un règlement avant l’entrée en vigueur de leur mot d’ordre, estiment que l’école ivoirienne mérite mieux que ce spectacle dégradant de son système : « Nous continuons d’espérer que le Gouvernement apportera des réponses satisfaisantes à nos légitimes revendications avant le mardi 20 novembre 2018. » Une date limite qui certainement présage d’une année scolaire assez tumultueuse.

 
 
Kouamé
 
 
10606 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 19/11/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Deku
 
ça proteste de partout on dirait
 
 
 
See his contributions manokasso
 
Et revoilà les paresseux cherchant des jours de pause.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login