Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Face au mutisme du gouvernement après la grève de 48 heures, Les enseignants lancent une autre grève à partir du 22 janvier : « Ce qui arrive sera comme un tsunami»
 

© koaci.com – Dimanche 2 décembre 2018-Les enseignants lancent une autre grève Search grève à partir du 22 janvier : « Ce qui arrive sera comme un tsunami. Que personne ne se mette en travers de ce combat que nous allons engager ! » Pacôme Attaby.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Face au mutisme du gouvernement après la grève de 48 heures, Les enseignants lancent une autre grève à partir du 22 janvier : « Ce qui arrive sera comme un tsunami»
La nouvelle année 2019 risque d’enregistrer une première déconvenue au niveau de l’éducation nationale si aucune mesure palliative est appliquée dans le règlement des revendications du corps enseignant. Déjà, des signes annonciateurs comme des nuages orageux pointent à l’horizon : au cours de leur assemblée générale(AG) du samedi 1er décembre 2018 tenue à Yopougon, la Coalition secteur-Education Formation de Côte d’Ivoire (COSEF- CI), un groupement d’enseignants du préscolaire, primaire, secondaire, technique et professionnel a décidé de jouer son va-tout pour dit-il, mettre du « feu sur la carapace » du gouvernement qui affectionne la « carte du pourrissement » dans le bras de fer qui les oppose relativement aux revendications des enseignants.

Ce sont des enseignants mécontents venus des différentes localités du Pays qui ont réitéré leur farouche détermination à reconduire leur mot d’ordre de grève Search grève jusqu’à satisfaction de leurs plateformes revendicatives. Entre autres, la revalorisation des indemnités de logement des instituteurs et professeurs de l'enseignement général, technique et professionnel, de la suppression des cours de mercredi qui selon eux laissent découvrir des carences, de la revalorisation des primes liées aux corrections des examens, des indemnités de surveillance et de la suppression de l'emploi des instituteurs recrutés avec le BEPC. Au cours de cette assemblée générale, la direction de la COSEF CI a progressivement libellé dans son ordre du jour des ‘’ informations, perspectives et divers’’, le bilan après la période de grève Search grève (20,21 et 22 novembre) : un bilan positif à la suite de la grève Search grève car massivement suivie, mais insatisfaisant en raison du silence et de l’indifférence totale observés par le gouvernement et notamment le Ministère de tutelle. Pour M Pacôme Attaby, le porte-parole de la coalition qui a exprimé sa gratitude aux secrétaires régionaux de toutes les organisations affiliées à la coalition pour la réussite de la précédente grève, les enseignants ont toujours prôné la négociation. 

Et ce, depuis 2016 : « Les démarches qui nous conduisent aujourd’hui à une grève Search grève ont été entamées depuis novembre 2016. Individuellement ou en groupes, les corps enseignants ont adressé des demandes d’audience à la tutelle (Education Nationale) en 2016. Revendications qui font l’objet de grèves aujourd’hui. Revendications qui n’ont pas eu de réponse. Un an plus tard, nous avons relancé à Mme le ministre de l’Education Nationale. C’est le mépris total que les enseignants ont essuyé ! » A déclaré M Attaby 

En effet, l’homme justifiant les démarches entreprises dans le cadre d’une concertation, s’est offusqué du caractère indifférent accordé au dossier des enseignants par leur Ministère: « le directeur de cabinet(DIRCAB) M Assouan Kabran a affirmé recevoir tous nos courriers : selon l’objet, le contenu, le Ministère jugeait de l’opportunité ou de la nécessité de nous appeler ou non. Le contenu de notre courrier pour le DIRCAB ne valait pas la peine de nous appeler pour discuter. » Poursuit le porte-parole du collectif.

M Attaby, profitant de l’occasion, a condamné tous ceux qui pensent que la COSEF CI est allé à des revendications prématurées : « ils sont de mauvaise foi ! » A -t-il martelé. Pour lui, aucune raison ne justifie le mépris du gouvernement notamment le Ministère à leur fermer la porte. Et c’est cette situation qui a conduit à la grève Search grève de novembre : « Le dépôt du courrier n’ayant pas eu de réponse, nous avons relancé le préavis de grève Search grève puis que c’est ce que dit la procédure. Selon la loi, le préavis de grève Search grève prenant effet six jours après, les enseignants ont observé un préavis d’un mois dix jours, Nous voulons dire à l’opinion ici que nous ne sommes pas des va t en guerre ! Nous voulons discuter ! Tout ce que nous demandons, que le dialogue s’ouvre pour que nous discutions. » Il a rappelé qu’à l’époque (2016), un mémorandum avait déjà été déposé à la Primature tel que recommandé : « Il y a eu aucune réponse. Nous avons constaté malheureusement que le gouvernement ivoirien affectionne la carte du pourrissement. Quand il n’y a pas de feu sur sa carapace, il ne marche pas ! Et c’est bien dommage ! Quand nous avons déposé le préavis, nous n’avons pas été entendus ; voilà pourquoi nous sommes allés en grève Search grève les 20, 21 et 22 novembre. » Justifiant ainsi les mobiles de la grève, M Attaby a renchéri ajoutant même des rendez-vous non tenus par la Primature : « Quand nous avons déposé le préavis, cinq jours plus tard, le premier coup de fil est venu de la Primature notamment de M Soro Alphonse, chargé du dialogue social. Il nous a donné rendez-vous que lui-même a déprogrammé à deux reprises ; jusqu’aujourd’hui, il n’a jamais tenu ce rendez-vous ! Et nous continuons de rester dans l’attente de ce rendez-vous. »

De la question des cours de mercredi qui fait office de revendication, la COSEF CI a également rencontré un obstacle. En effet, un séminaire avait vu le jour afin de tabler sur les problèmes y afférant. Ce Séminaire selon M Attaby , ne répondait pas aux normes : « le choix sélectif des participants au séminaire : Car, à la réalité, en lieu et place d’un séminaire devant regrouper les véritables acteurs notamment les organisations concernées pour débattre des réels problèmes et donner le vrai débat de fond », le gouvernement a préféré selon lui, choisir des personnes totalement acquises à leur cause et déconnectées des réalités du monde éducatif.

Le chapitre des perspectives tant attendues par les délégués régionaux a rencontré une adhésion totale adoptée au sortir d’un vote. En effet, c’est à l’unanimité que les enseignants ont décidé des futures actions à mener une fois retournés dans leurs différentes bases. Et ce, ont –ils averti, si et si seulement, rien n’est fait pour solutionner leurs revendications : Ainsi, « l'Assemblée générale a adopté la rétention des notes du premier trimestre à partir du 15 décembre 2018, la Coalition décide d'un arrêt de travail de quatre jours reconductibles de facto le 22 janvier 2019. »

Au chapelet des divers, M Attaby dans ses propos de clôture de l’assemblée générale, a appelé ses coordonnateurs régionaux à la mobilisation générale. Et ce, dans un discours on ne peut plus hargneux : « Commencez à préparer votre terrain. Allez dans les écoles, les lycées. Cette année, nous sommes décidés à obtenir un décret revalorisant nos indemnités de logement. Cette année, nous sommes décidés avec la coalition composée de l’ensemble des enseignants de Côte d’Ivoire, du préscolaire, du Primaire, du secondaire général, de l’enseignement technique et professionnel, à donner aux instituteurs une indemnité de 120 000 FCFA! Cette année, nous sommes décidés à donner aux enseignants du Secondaire une indemnité de 180 000 FCFA. Ce n’est pas discutable ! L’Etat devrait nous féliciter d’avoir demandé si peu ; sinon ce serait 250 000 FCFA pour la simple raison que nous comprenons les difficultés du moment. Ce qui arrive sera comme un tsunami. Nous en appelons à l’intrépidité de chacun. Que personne ne se mette en travers de ce combat que nous allons engager ! Ne nous laissons pas distraire par les sons de sirène. » A-t –il averti. L’homme a également condamné les manœuvres souterraines déstabilisatrices de ses adversaires enseignants : « Honte à ces camarades qui ont les moyens de vous distraire. Ils ne veulent pas quitter le devant et veulent être toujours des leaders. Alors que le débat que nous menons n’est pas celui de leader ; c’est un débat substantiel, un débat de fond. Appelant les enseignants à se tenir loin des élèves une fois le mot d’ordre mis à exécution.
« Nous ne sommes pas dans une grève Search grève politique, mais une lutte sociale. Car il suffit que le premier ministre applique la revalorisation des indemnités de logement qu’il verra que nous ne sommes pas dans une lutte politique ! Et si l’application de ces indemnités de logement n’est pas possible, construisez des logements sociaux pour les enseignants à 40 000 voir 50 000 FCFA. Le problème est réglé ! » ‘’Tout à fait’’, clame l’assistance. « Nous n’arrêterons pas tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction. Les menaces du gouvernement ne nous intimident pas ! Nous leur demandons un peu plus de responsabilités. C’est une vérité. Il n’y a pas lieu d’aller dans le sens de la déconstruction d’un droit acquis ! »

La COSEF CI au cours de cette AG, a enregistré sept (7) organisations syndicales sur douze (12) convoquées. Deux autres organisations présentes, ont exprimé leur volonté d’adhésion à la coalition.

 
 
KOUAME 
 
 
17992 Visit(s)    10 Comment(s)   Add : 02/12/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions jordanchoco2020
 
Pourtant tous les syndicats ont signes la trêves et pris les avantages qui y étaient liés ok on prend note c est pas du syndicalisme mais de la politique ok allons y ...
 
 
 
See his contributions
 
Jamais dans ce pays n'a t'on vu autant de corporations dans un temps aussi record se suivre et se succéder dans leurs revendications. En tant qu'observateur, il faut l'indexer clairement. Jamais. Après cela, des dindons aigris, haineux frontistes tonneaux vides viendront pleurnic...
Jamais dans ce pays n'a t'on vu autant de corporations dans un temps aussi record se suivre et se succéder dans leurs revendications. En tant qu'observateur, il faut l'indexer clairement. Jamais. Après cela, des dindons aigris, haineux frontistes tonneaux vides viendront pleurnicher sur la dette, dette et dette. TOUT le monde veut TOUT sinon ils débrayent. Sous le système socialiste-militaire du fainéant gbagba qui ne faisait que se réarmer toutes ces corporations des fonctionnaires aux enseignants étaient muets comme des carpes bétés et assimilés. En fait, en vérité, Ouattara n'est que victime de son propre succès. Il doit à la fois reconstruire un pays détruit par un chenapan chef de guerre gbagba et ensuite faire face à toutes sortes de revendications corporalistes. Malgré tout, il avance... Nous, on observe...
 
 
Read more
See his contributions Deku
 
Toujours en train de se chauffer. Mais face au comportement de ce gouvernement qui détourne en permanence, c'est une réaction normale.
 
 
 
See his contributions
 
Combien le pouvoir du sauvage bété fainéant gbagba n'a-t-il pas détourné ? N'a-t-on vu ici les gueulards aigris et haineux frontistes ici de 2000 à 2002 et de 2002 à 2011 ? Que des clowns !
 
 
 
See his contributions jordanchoco2020
 
Peace 101 sous gbagbo émeutes de la faim....greve général réponse de gbagbo je vais rien donner ...émeute de la faim tire a balles réelles un mort ..des maman matraquees parce que elle marchent avec casseroles pfffff allez avec votre grève mais soyez prêt a assumer
 
 
 
See his contributions Deku
 
@Peace 101 on en a déja discuté les détournements ne datent pas d'aujourd'hui, ça c'est clair. C'est même plus grave à chaque régime qui se suit. Je ne comprends pas ton commentaire.@Jordan donc en fait si j'ai bien compris vous voulez justifier les actions de Ouattara par ce que...
@Peace 101 on en a déja discuté les détournements ne datent pas d'aujourd'hui, ça c'est clair. C'est même plus grave à chaque régime qui se suit. Je ne comprends pas ton commentaire.

@Jordan donc en fait si j'ai bien compris vous voulez justifier les actions de Ouattara par ce que Gbagbo a fait quand il était aux affaires? N'étiez-vous pas censé changer les choses en mieux de ce côté? Et vous faites maintenant ce que vous dénonciez si ce n'est pire. Ton discours est vide. Arrivera ce qui devra arriver et qui déja arriva.
 
 
Read more
See his contributions
 
@Deku... Bien sûr alors pourquoi sembles-tu chaque fois critiquer vicieusement avec toutes les fibres de ton corps alors que ton leader minable gbagba n'a pas fait mieux sous la refornication, pardon refondation ? Quand ton leader, à la tête d'un regime pseudo-socialiste n'a même...
@Deku... Bien sûr alors pourquoi sembles-tu chaque fois critiquer vicieusement avec toutes les fibres de ton corps alors que ton leader minable gbagba n'a pas fait mieux sous la refornication, pardon refondation ? Quand ton leader, à la tête d'un regime pseudo-socialiste n'a même pas pu offrir un iota alors qu'il s'armait à outrance pour assouvir sa vengeance de bété gros coeur qui a fait des centaines de morts ? Bien sur on nous dira Soro, n'est-ce-pas ? Il faut savoir raison gardée et éviter de faire de la critique de ceux qui travaillent ta tasse de thé quotidienne. C'est cela même l'aigreur et la haine, voire la sorcellerie. On avance...
 
 
Read more
See his contributions Igwe Ikemefuna
 
La grève est un droit.Même les bétails des hommes au pouvoir ne dorment pas dans un parc de 50000f. Vous avez raison.La grève est justifier et doit concerner tout le monde sauf le borné qui croit que dans sa famille il n'y aura jamais d'enseignant.Même dans la crise imposée à GBA...
La grève est un droit.Même les bétails des hommes au pouvoir ne dorment pas dans un parc de 50000f. Vous avez raison.La grève est justifier et doit concerner tout le monde sauf le borné qui croit que dans sa famille il n'y aura jamais d'enseignant.Même dans la crise imposée à GBAGBO par les rebelles venus du nord,les salaires ont été revalorisés et la ségregation salariale a été supprimée.Celui qui l'a fait c'est GBAGBO.Les nordistes en ont beneficié.
 
 
Read more
See his contributions jordanchoco2020
 
@deku la grande différence c est que gbagbo a pas de bilan et ado en milieu de second mandat il en a déjà un après tu peux ne pas l aimer ne pas vouloir le voir mais c est un fait ..poser cette question montre ton manque d arguments
 
 
 
See his contributions Deku
 
@Jordan HS.@Peace 101 Gbagbo est à la haye, je n'ai pas à perdre mon temps sur lui. C'est Ouattara que je voit, et la critique que je lui fait se mérite, elle n'a pas à être nuancée par un précédent gouvernement fut-il pire. Toi même imagine les détournements actuels divisés par ...
@Jordan HS.
@Peace 101 Gbagbo est à la haye, je n'ai pas à perdre mon temps sur lui. C'est Ouattara que je voit, et la critique que je lui fait se mérite, elle n'a pas à être nuancée par un précédent gouvernement fut-il pire. Toi même imagine les détournements actuels divisés par 2. Je dis pas par 3 ou 4, par 2 seulement. Mes critiques seraient divisées par 2 aussi.
C'est trop grave en soi pour qu'on relativise sinon ça ne changera jamais.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login