Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Fraternité matin, les syndicats disent non au plan social tel que conçu par la Direction
 
Marc Yevou

© koaci.com - Samedi 18 août 2018 - Une enveloppe de 1,4 milliard de FCFA avait été validée par le gouvernement ivoirien pour le volet social du plan de restructuration du groupe Fraternité matin.

Malheureusement, la Direction du groupe veut réaliser ce plan avec la somme de 500 millions de FCFA.

Cette situation n’est pas du goût des syndicats de cette entreprise publique qui demandent au Gouvernement de respecter sa signature.

«Nous disons non. Nous désapprouvons ce plan tel que conçu par la Direction générale. Et nous demandons à notre tutelle de tout mettre en œuvre pour que le montant alloué à ce plan soit effectivement décaissé afin que les travailleurs qui souhaitent s'inscrire dans les départs volontaires puissent aller sereinement, » a déclaré, Marc Yevou, coordonnateur de la Coordination des journalistes pour la défense de leurs droits de Fraternité matin, (CJDD-FM) à l’occasion d’une Assemblée générale extraordinaire tenue hier dans les locaux de l’entreprise.

Nous apprenions par ailleurs que depuis quelques jours, que le plan social est rentré dans sa phase d’application avec l’inscription des départs volontaires qui devrait prendre fin hier.

C’est une dizaine de personnes qui se sont inscrites à ce jour. Face à ce faible nombre, la Direction aurait reporté d’une semaine, le délai d’inscription.

Wassimagnon, Abidjan
 
 
6198 Visite(s)    3 Commentaire(s)   Ajouter le : 18/08/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires
Pour commenter ce contenu veuillez vous connecter
 
Voir ses contributions dramani
 
Je comprends les salariés du groupe Frat Matin d'autant plus qu'ils ne sont pas associés à la définition des modalités des plans sociaux. Il est grand temps que la législation avance dans ce sens en obligeant les entreprises de + 300 salariés à négocier la GPEC avec les syndicat...
Je comprends les salariés du groupe Frat Matin d'autant plus qu'ils ne sont pas associés à la définition des modalités des plans sociaux. Il est grand temps que la législation avance dans ce sens en obligeant les entreprises de + 300 salariés à négocier la GPEC avec les syndicats à l'image de la loi Borloo en France (si on a copié la police montée, on peut aussi le faire pour la loi Borloo)
 
 
Lire la suite
Voir ses contributions Deku
 
Bah ils veulent détourner comme tout le monde. on a l'habitude maintenant j'ai envie de dire mais là c'est 60% de détournement, c'est grave.
 
 
 
Voir ses contributions aze
 
Toujours des stratégies pour gruger les gens...l'homme ne changera pas....
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Restez connecté via notre newsletter
 
S’abonner
Se désabonner
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connexion    |
      | Inscrivez vous !
 
 
 
Deja inscrit !
Se connecter