Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Grève dans la filière bétails, la FENACOFBVI-CI demande de « surseoir à l'application des nouveaux tarifs » et annonce une pénurie de viande
 
Ibrahim Cissé 


© koaci.com --Dimanche 26 Mai 2019—Face aux remous au sein du parc à bétails Search bétails et à l’abattoir de Port-Bouët dus aux nouveaux Search nouveaux tarifs d’abattage, la Fédération nationale des coopératives de la filière Search filière bétail-viande de Côte d’ivoire (FENACOFBVI-CI) a décidé de ne pas rester indifférente.

Le président Ibrahim Cissé a animé ce dimanche un point de presse, au siège de l’organisation pour se prononcer sur la question.

Il a d’emblée déploré le fait que les « nouveaux Search nouveaux tarifs d’abattage » entrainent « l’arrêt des activités des bouchers et chevillards et causent une pénurie Search pénurie de viande Search viande sur les marchés ».

Au nom de la FENACOFBVI-CI, Ibrahim Cissé «appelle toutes les parties à une discussion ouverte afin de mettre fin à cet arrêt des activités et exhorte par ailleurs « toutes les parties au calme et à la sérénité »

Pour donner une chance aux négociations, la FENACOFBVI-CI Search FENACOFBVI-CI demande de « surseoir à l’application des nouveaux Search nouveaux tarifs ».

Elle invite « en particulier les responsables du district autonome d’Abidjan et le ministère des ressources animales et halieutiques à renforcer le dialogue avec les acteurs » et «prend l’engagement de poursuivre les négociations avec toutes les parties ».

Pour rappel, depuis quelques jours, les acteurs de la filière Search filière sont en grève, ils ont marqué leur désaccord sur les nouveaux Search nouveaux tarifs par tête de bête abattue dans le nouvel abattoir moderne de Port-Bouët.

Selon eux, le bœuf qui était abattu à 3000 FCFA et le mouton à 700 FCFA à l'abattoir, aujourd’hui on leur demande d'abattre le bœuf au prix de 22.000 FCFA et le mouton à 3500f. Ils ajoutent que pour vendre dans les box ils ont payé une caution de 1 million et payent 40 000 FCFA par mois.

Selon le Président de la FENACOFBVI-CI, par jour à Abidjan, il y a plus de 600 têtes de bœuf traitées sans compter les petits ruminants qui sont les moutons et cabris.


Wassimagnon
Click to enlarge
Côte d'Ivoire :  Grève dans la filière bétails, la FENACOFBVI-CI demande de « surseoir à l'application des nouveaux tarifs » et annonce une pénurie de viande
 
 
8899 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 26/05/2019
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Kloklodeh
 
Tout ca pour des choses inutiles. Pour permettre à adjoumani et sa bande de sillonner le pays pour fanfaronner sans rien. Quand le pauvre arrive au sommet, Dieu n'est plus rien devant lui. Dieu vous voit. Aviez vous pensé aux générations futures avec ces prix exorbitants?
 
 
 
See his contributions Peace101
 
De 3 à 22 mille, et de 700 à 3500... En tant qu'observateur, je dis reconnaître que là, l'addition est devenue bien corcée... Avec une pénurie de viande j'ai bien peur que les bébés et assimilés qui ne se révoltent... 😭😭😭😹😭😹... On avance...
 
 
 
See his contributions Yassouha Sran
 
adjoumani, au lieu de chercher des traces à suivre là, viens régler ce problème. Toujours entrain de racketter les pauvres populations pour bourrer vos panses. Vivement 2020 avec la nouvelle plate forme de l'opposition tirée par la locomotive PDCI-FPI
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login