Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Grève dans l'enseignement, un syndicat appelle ses militants à dispenser les cours aux élèves et dénonce l'attitude des grévistes
 

© koaci.com - Mercredi 6 Mars 2019 -Le Syndicat SYNERGIE est opposé à la grève qui secoue le secteur de l’Education nationale depuis plus de deux mois.

Dans une déclaration de presse, le Secrétaire Général National de cette formation syndicale, Narcisse Komenan appelle ses camarades enseignants à une prise de responsabilité.

«Il est urgent que nous prenions nos responsabilités en ces moments fatidiques où se joue l’histoire de l’école ivoirienne, » lit-on dans cette déclaration de presse.

Saluant le déblocage des avancements et le paiement du stock des arriérés d’un montant total de plus de 249 milliards de FCFA, ainsi que diverses actions sociales en faveur du secteur Education/Formation qui s’élèvent à 363.6 milliards de FCFA, Narcisse Komenan déplore l’attitude des grévistes.

Selon lui, ces derniers foulent au pied toute la «dynamique de rehaussement qualitatif du système éducatif. »

«Nous appelons ici et maintenant tout le monde à s’investir pour soigner et guérir notre école, car l’histoire nous regarde, » plaide le SG nationale auprès de ces camarades grévistes. 

Il reconnaît néanmoins que les revendications des grévistes Search grévistes sont légitimes et affirme que la grève constitue un droit absolu car constitutionnel.

Cependant, Narcisse Komenan dénonce le fait que des camarades grévistes Search grévistes empêchent les non-grévistes de faire cours. 

«Ils les brutalisent et les humilient devant leurs élèves, les empêchant ainsi de jouir de leur droit à la liberté syndicale et de leur droit au travail tout aussi légitime. Eh bien, ces activistes aux méthodes violentes devraient savoir que de même que nous les laissons faire la grève, ils se doivent de nous laisser dispenser nos cours car le syndicat Search syndicat dans lequel nous nous reconnaissons n’est pas en grève, » explique M. Komenan.

Il appelle, les grévistes Search grévistes a observer la liberté syndicale à l’école car elle ne doit pas être un lieu de violence et invite tous ses camarades qui veulent faire cours à prendre leurs responsabilités car le matricule est individuel.

«Camarade syndicaliste, cher collègue enseignant, rejoins ta classe, toi qui n’es pas en grève afin de mériter ton salaire. Il n’est pas trop tard pour nous ressaisir, » a conclu le SG national.


Wassimagnon
 
 
10724 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 06/03/2019
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Joperfal
 
Encore un parent d'Adjoumani qui veut aussi bouffer
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login