Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Guerre des pétards de fête la nuit à Abidjan
 
Samedi à Anoumabo (ph KOACI)

© koaci.com- Samedi 30 Décembre 2017- Une foule constituée de jeunes adolescents dont l'âge varie entre 14 ans et 23 ans s'adonnent a une bataille acharnée de bangers (pétards, Ndlr) aux environs de 1h et 2h du matin dans les quartiers et sous quartiers d'Abidjan constat fait par KOACI à Anoumabo Marcory.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Guerre des pétards de fête la nuit à Abidjan
Effet de mode ou distraction, selon nos informations, s'attroupant en groupuscules de jeunes civiles on croirait à une ballade populaire de jeunes hommes animés par la gaieté du passage au nouvel an, or terreur est de croire qu'ils pistent leur position, pétard enfouis dans le dos de leur vêtements afin de mieux dénicher leur cible de jeunes issus d'un quartier voisin dénommé "Nibouin". Ainsi débute le déluge incessants d'explosifs de tous formats artificiels comme mini assourdissant les tympans des riverains qui se sont mis tôt au repos après des journées de durs labeurs.

"Depuis les fêtes la même sont arrivés, on peut plus respirer. Tantôt Kpoo par ci Gbô par là, ça lance oooh ça lance, souvent même, ils attrapent ça on dirait fusils entre leur main à la rambo et le dirige vers leurs ennemis afin qu'ils leur explosent sur la tête ou sous leur pieds causant le maximum de bruits possibles pouvant déterminés le gagnant de la partie", en témoigne Judith habitante du secteur.

Par ailleurs, les communes d'Abidjan sont garnies de ce genres de spectacles une fois les périodes festives annoncées, tels sont les retours fait du terrain a Adjamé, Yopougon , Attecoubé, Williamsville et Koumassi. La population Search population épris de peur ne sait quoi dire au pire de se faire agresser verbalement voir physiquement car certains enfants en conflit avec la loi s'immiscent pour faire exécuter leur péché mignon.

Malgré les multiples campagnes de sensibilisations portant sur les dangers Search dangers de ces pétards Search pétards et explosifs dont fait usage les populations en vue de produire un bruit sonore associant joies et émotions en public, difficile est de constater que le marché est toujours approvisionner de ces engins nuisibles au grand dépens des décrets ministériels pris marquant son interdiction de vente sur le sol ivoirien, et ceux au grand désarroi des patrouilles de Police et de Sécurité assistant impuissant face à ce fléau en vue de son éradication totale d'Abidjan et des contrées lointaines.

Pidio, Abidjan
 
 
18084 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 30/12/2017
  4 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions dramani
 
Comme si ces décrets d'interdiction de ci et de ça, étaient suivis, pour ne pas dire respectés dans ce pays. C'est ça la triste réalité avec des ex rebelles au pouvoir.
 
 
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Un de mes parents fonctionnaire a eu un doigt enlevé par un petard á Koumassi(Abidjan). Depuis ce jour il s'eloigne des pétards.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login