Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Initiative Cacao-Forêt, Abidjan jette les bases de la mise en place, d'ici mars 2018, d'une feuille de route crédible pour l'exécution effective des engagements
 
© koaci.com-   Vendredi 19 Janvier 2018 -Débuté hier à Abidjan, l’atelier de lancement des activités du cadre d’action commune de l’initiative Cacao-Forêt a pris fin ce jour en présence des ministres des Eaux et forêts et de la Salubrité de l’Environnement et du développement durable.

Cette rencontre se justifie dans la mesure où la Communauté Internationale se mobilise pour relever le défi du changement climatique.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire:  Initiative Cacao-Forêt, Abidjan jette les bases de la mise en place, d'ici mars 2018, d'une feuille de route crédible pour l'exécution effective des engagements
Le ministre Alain-Richard Donwahi a rappelé qu’en 2017, en marge de la COP 23 à BONN, à l’initiative de l’Unité Internationale pour le Développement Durable du Prince Charles, la Word Cocoa Foundation, the Substainable Trade Initiative (IDH), des entreprises de la filière du Cacao et du chocolat ainsi que la Côte d’Ivoire se sont accordées pour élaborer un Cadre d’Action Commune.

Selon lui, il s’agit aujourd’hui, de finaliser la réflexion sur l’organisation et les mécanismes de mise en œuvre d’un plan d’action détaillé, assorti d’une feuille Search feuille de route, en vue de la réalisation d’actions concrètes sur le terrain.

A savoir, la promotion d’une participation plus accrue des coalitions multipartites, l’amélioration de la résilience de la cacaoculture face aux changements climatiques, la professionnalisation et l’autonomisation économique des ménages, la mobilisation accrue des ressources financières et le suivi-évaluation efficace et transparent des progrès réalisés.

La journée d’hier a été consacrée aux travaux en groupes, autour de plusieurs thématiques, la traçabilité, de la production du cacao et la restauration des forêts, le financement, l’inclusion sociale.

Venus d’horizons divers, les experts ont échangé sur ces thématiques, pour jeter les bases Search bases de la mise en place, d’ici mars 2018, d’une feuille Search feuille de route crédible Search route crédible pour l’exécution effective des engagements Search engagements pris par l’ensemble des signataires.

Pour approfondir les réflexions et mettre à la disposition des différentes parties les outils nécessaires à une cohabitation intelligente de l’agriculture et de la forêt, Anne Désirée Ouloto estime que la question qui réunit les experts est d’une importance capitale.

Il s’agit selon elle, de contribuer à marquer le découplage entre la cacao culture et la déforestation à travers l’initiative cacao et forêts.

«En effet, la Côte d’Ivoire à l’instar des autres pays du monde a pris l’engagement au niveau national et international, de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique, particulièrement par la restauration de son couvert forestier.Dans ce contexte, vous conviendrez avec moi que toute action visant à mettre le poumon de l’économie ivoirienne que représente la cacao culture au centre de cet enjeu mondial, mérite la plus grande attention de notre pays, » s’est-elle justifiée.

Pour la ministre de la Slubrité de l’Environnement et du développement durable, la meilleure manière d’assurer la pérennisation de la cacao culture est de lutter pour la préservation de la forêt qui favorise la pluviométrie indispensable à cette culture.

«Il apparait donc clairement que l’Initiative Cacao-Forêt est une mise en œuvre concrète de l’Agriculture-zéro déforestation, laquelle constitue elle-même l’option stratégique centrale de la Stratégie Nationale REDD+ adoptée par le Gouvernement le 03 novembre 2017, » a ajouté la ministre.

Elle a rassuré les experts de l’appui technique nécessaire de son département à la réussite de cette initiative.

«Notre pays ne peut certainement pas tenir cet engagement sans les efforts du secteur privé et surtout la contribution de la Finance Carbone. La finance carbone est une source de financement pour la Réduction des Emissions de gaz à effet de serre, dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts, en abrégé REDD+, » a soutenu Anne Désirée Ouloto.

Dans le cadre du mécanisme REDD+ plusieurs initiatives et projets sont en cours.

Elle a annoncé le Projet REDD+ de la Mé pour la période : 2017-2019, le Projet de Paiement pour Services Environnementaux (PSE) dans la Région de la NAWA pour la période : 2017-2020. Fruit d’un partenariat public-privé avec le Mondelez, le Programme d’Investissement Forestier sur la période 2018-2022, avec l’appui technique de la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement et le Projet agriculture zéro déforestation soumis au Fonds Vert Climat, pour la période : 2018-2023.

La ministre de la Salubrité et de l’Environnement reconnait enfin que ces initiatives financées généralement par la finance carbone, contribuent à l’atteinte de l’objectif zéro déforestation en Côte d’Ivoire.

Wassimagnon, Abidjan

Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de koaci.com en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

 
 
9671 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 19/01/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login