Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
COTE D'IVOIRE: Investissements en partenariat public-privé (PPP), Kaberuka à Abidjan
 
Donald Kaberuka (ph)

COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 19 MARS 2012 © koaci.com - A l’occasion du forum international africain des investissements en Partenariat public-privé (PPP), qui débute ce mercredi à Abidjan, le Président de la Banque africaine de développement (BAD) séjournera en Côte d’Ivoire. Donald Kaberuka Search Donald Kaberuka fera une communication, selon le programme établi.

Plusieurs autres personnalités, notamment le président de la Commission de l'Union Africaine, Jean Ping Search Jean Ping et le président de la Commission de l'UEMOA, Cheickhe Hadjibou Soumaré sont annoncées à ce forum qui verra la participation du Benin du Burkina Faso du Congo Brazzaville du Congo Kinshasa de la Madagascar et du Cameroun qui prend fin deux jours après. Organisé conjointement par le Gouvernement de Côte d’Ivoire, le Réseau Afrique Francophone des Partenariats public-privé, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement, le Club des Partenariats Public Privé, ce forum a pour objectif de développer une synergie, une réelle proximité et des échanges fructueux entre pouvoirs publics, acteurs institutionnels, investisseurs, acteurs du secteur privé, financiers, universités et entreprises internationales. En vue d’examiner les conditions optimales de prise de décision pour le financement et l’accélération de projets et services publics durables dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

Lors de la rencontre d’Abidjan, un accent sera mis sur la proposition de mesures pratiques et applicables qui contribueront à créer des environnements propices à l’investissement rapide privé de type PPP et à améliorer les stratégies actuellement mises en œuvre pour le développement national et régional, notamment des pays membre du réseau. «Il s’agira aussi de créer une plateforme d’échanges entre les hommes d’affaires régionaux et internationaux et les autorités ivoiriennes et sous régionales, afin de nouer des partenariats de type PPP et de contribuer au développement des infrastructures sociales et économiques et des services contribuant à l’amélioration du niveau de vie des citoyens, » précise le comité d’organisation.

Par ailleurs de façon spécifique, le forum vise à faciliter un dialogue productif entre groupes de réflexions publics et privés du monde des affaires, des investisseurs nationaux et étrangers ainsi que des institutions de promotion de l’investissement des pays membres du réseau des pays d’Afrique Francophone des PPP d’une part, présenter les opportunités des pays membres du réseau Afrique francophone des PPP, examiner les opportunités et le cadre d’investissement de promotion et de développement des PPP des pays, proposés aux investisseurs d’autre part. Face aux objectifs énumérés, les attentes des organisateurs sont énormes. «Le Forum devrait servir de lancement de la charte africaine du développement et d’encadrement des meilleures pratiques des PPP et à l’installation des membres du réseau des pays d’Afrique Francophone des PPP. Le forum doit aboutir à la création d’une plate forme de dialogue entre investisseurs et le réseau francophone des PPP. Les opportunités et les potentiels public et privé ont été présentés et les différents cadres d’investissements ont été examinés, » expliquent les organisateurs.

Enfin, il convient de rappeler que le forum est destiné à l’ensemble des acteurs qui interviennent directement ou indirectement dans la négociation, le financement, l’exécution et le suivi des projets du partenariat public-privé. Et a pour thème «Comment favoriser et accélérer le développement de l’Afrique par le partenariat public-privé »

Wassimagnon, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
10030 Visit(s)    5 Comment(s)   Add : 19/03/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Ce qui veut dire que notre pays(la CIV) devient de plus en plus frequentable sous le regime Ouattara................."good luck" Cote d'Ivoire.........
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
Ce qui veut dire que la Côte d'ivoire compte toujours, et a toujours compté pour certaines institutions financières et puissances occidentales, malgré la situation qui continue d'inquiéter, car le retour sur investissement (et à la normale) se fait longuement attendre, malgré l'é...
Ce qui veut dire que la Côte d'ivoire compte toujours, et a toujours compté pour certaines institutions financières et puissances occidentales, malgré la situation qui continue d'inquiéter, car le retour sur investissement (et à la normale) se fait longuement attendre, malgré l'écartement de SEM Laurent GBAGBO, qui aura milité avant tout pour l'indépendance de ce pays et l'auto destination des ressources nationales. OUI, on commence à paniquer, à visage découvert.
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
 @DABAKALA................................ Pratiquement tous les pays Africains dependent des enormes supports financiers et aussi humains provenant de l'exterieure ......... Mr-Koudou Gbagbo ne pouvait pas rendre notre pays economiquement "independant". Le FPI etait venu au pou...
 @DABAKALA................................ Pratiquement tous les pays Africains dependent des enormes supports financiers et aussi humains provenant de l'exterieure ......... Mr-Koudou Gbagbo ne pouvait pas rendre notre pays economiquement "independant". Le FPI etait venu au pouvoir pour SAIGNER plus notre pays........ Dieu merci que le fpi ne pourra plus revenir au pouvoir par voie democratique si tot.
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
Tant que le fpi/lmp representera la majorite, sous reserve de la naturalisation en masse de 5 millions de burkinabe vivants en cote d ivoire, le fpi ne pourra que revenir au pouvoir, inexorablement, aussi bien par la voie democratique et pacifique, la meilleure, qu a travers une ...
Tant que le fpi/lmp representera la majorite, sous reserve de la naturalisation en masse de 5 millions de burkinabe vivants en cote d ivoire, le fpi ne pourra que revenir au pouvoir, inexorablement, aussi bien par la voie democratique et pacifique, la meilleure, qu a travers une revolution inevitable car le peuple grogne de plus en plus et a de moins en moins peur des armes. L option armee est aussi envisageable, mais ne sera pas utile, tant qu il y aura des risques que le systeme d ado s autodetruise, les comzones se sentant de plus en plus vises par ado. On attendra donc, patiemment. Entre temps, ce sont les supports d ado qui font la cour au fpi/lmp, se rendant enfin compte qu ils se sont trompes sur le cheval, qui aura perdu le controle de ses troupes et qui sera en mal de plebiscite populaire evident
 
 
Read more
See his contributions Charlie Bronx
 
Avec descollègues, on s'est bien marré des dirigeants africians. En fait, on parlait dévéloppement de l'Afrique. On a ri car on se demandait comment il est possible que nous, de simples citoyens certes formés, puissions avoir du dévéloppement une compréhension plus affinée et plu...
Avec descollègues, on s'est bien marré des dirigeants africians. En fait, on parlait dévéloppement de l'Afrique. On a ri car on se demandait comment il est possible que nous, de simples citoyens certes formés, puissions avoir du dévéloppement une compréhension plus affinée et plus complète que les dirigeants africains, notamment les francophones. Et j'ai compris qu'il y a en Afrique 2 compréhensions (rien que 2, pas plus) du dévéloppement. Chacune de ces compréhensions est le fait d'une catégorie d'Africains. Il y a donc, quand on en vient à la compréhension de la notion de dévéloppement, deux catgories d'Africians, pas plus. Il y a les Africians qui ne peuvent penser en dehors du paradigme occidental. Et il y a les autres Africians. Les africains dont la pensée et l'être sont assujettis à l'Occident considèrent que le dévéloppement est la collection d'infrastructures et d'équipements. Bien sûr, quand on leur demande, ils ont un charabia politiquement correct tout trouvé : "le dévéloppement, c'est la transformation des sociétés consécutive à leur enrichissement, bla bla bla...". Les autres Africains, ceux dont l'esprit a repris sa liberté, sentent bien que le dévéloppement n'a rien à voir avec la collection d'infrastructures ou d'équipements (sinon, le Japon serait moins dévéloppé après chaque tremblement de terre). Ils sentent plutôt clairement qu ele dévéloppement est l'élevation générale du niveau de la technologie propre à une société. Propre, car soit la société invente, soit s'approprie effectivement les inventions des autres. C'est pourquoi, le Japon restera un pays dévéloppé même si un séïsme rasait tout sur l'entièreté de son territoire. Le Japon restera dévéloppé car il a la technologie. Quoi qu'on veuille fabriquer dans le pays, on trouvera dans le pays des nationaux sachant les bonnes technologies. Ainsi, on peut même, dans un cas extrême, les réquisitionner (et les payer à crédit) pour qu'ils travaillent et reconstruisent. Le tout reviendra extrêmement moins cher en termes financiers pour la bonne est simple raison qu'ils sont propriétaires des technologies qui leur sont utiles. En revanche, Haïti qui n'a aucune technologie doit payer très cher la plus petite construction.

Alors, chaque fois que je vois les pitres qui dirigent les Etats francophones d'Afrique parler de dévéloppement, je suis tordu de rire pratiquement. Ces dirigeant foireux perdent notre temps et menacent ma miberté du continent en le maintenant dans un état végétatif. Prenne ele pari qui ose : aucun pays africains francophone ne pourra jamais se dévélopper à l'aide des politiques actuellement mises en oeuvre, même en les appliquant scrupuleusement pendant...1000 ans.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login