Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Metro d'Abidjan, Keolis entend s'appuyer sur l'INP-HB pour l'exploitation et la maintenance de la ligne
 
Lancement des travaux en 2017

© koaci.com – Jeudi 11 Avril 2019 - Keolis, la filiale de la SNCF (La Société nationale des chemins de fer français), entend s’appuyer l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB), pour l’exploitation et la maintenance de cette ligne ferroviaire du Metro d’Abidjan.

C’est dans ce cadre, qu’elle a effectué une séance de travail mardi dernier avec des responsables du Bureau National d'Etudes Techniques et de Développement (BNETD), afin de mener des réflexions sur les besoins en recrutement que nécessitera ce projet d’envergure.

Il s’agira selon M. Jocelyn Gallou, Directeur Technique de KEOLIS, de recruter un personnel qui couvrira les demandes aussi bien au niveau de l’encadrement qu’au niveau des techniciens supérieurs, dans les domaines de l’exploitation et de la maintenance des installations fixes et du matériel roulant.

Pour le démarrage de ce projet de formation, KEOLIS entend s’appuyer sur l’INP-HB à travers l’Ecole Supérieure d’Industrie (ESI), l’Ecole Supérieure des Travaux Publics (ESTP) et l’Ecole Supérieure de Commerce et d’Administration des Entreprises (ESCAE). La part belle a été cependant faite à l’ESI et à l’ESTP, qui constituent selon les acteurs de ce secteur, le cœur de métier.

Et pour plus d’efficacité et de rapidité dans la mise en œuvre du projet, un comité de réflexion restreint a-t-il été mis en place.

Il aura pour mission de mettre en place, des curricula susceptibles de répondre aux besoins en compétences attendus par KEOLIS et le BNETD.

Le métro d'Abidjan est un projet de réseau ferroviaire de transport urbain de type métro qui desservira l'agglomération d'Abidjan du nord au sud par la commune d'Anyama jusqu'à la commune de Port-Bouet, en passant par le quartier central d'affaires du Plateau. Le coût du projet est estimé à 328 milliards de francs CFA (500 millions d'euros).

L’Institut National Polytechnique Félix HOUPHOUËT-BOIGNY (INP-HB) a été créé par décret 96-678 du 04 Septembre 1996, de la restructuration de l’École Nationale Supérieure d’Agronomie(ENSA), l’École Nationale Supérieure des Travaux Publics ( ENSTP), l’Institut Agricole de Bouaké (IAB) et de l’Institut National Supérieure de l’Enseignement Technique ( INSET). Quatre établissements que l’on désigne communément sous le vocable de Grandes Écoles de Yamoussoukro.

La création de l’INP-HB répond à plusieurs objectifs : La réduction des coûts structurels et une allocation plus pertinente des ressources disponibles ; L'harmonisation des politiques de formation ; L'amélioration de la qualité des enseignements et le rapprochement de la formation et l'emploi.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
9719 Visit(s)    6 Comment(s)   Add : 11/04/2019
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions
 
Toujours bien d'utiliser l'expertise locale. Superbe !
 
 
 
See his contributions Olidecoq
 
Le projet a t il coûter 900 milliards ou 328milliards ? Ou est passé le reste?question
 
 
 
See his contributions jordanchoco2020
 
C est pas avec l usine fulton invisible tchr
 
 
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Cette histoire de "train-urbain" devrait attendre. Il faut assainir d'abord la ville d'Abidjan qui dans une merde.
 
 
 
See his contributions Powerful P
 
Les pensionnaires de l'INPHB sont vraiment chanceux. Quand s'appuiera-t-on aussi sur les étudiants des universités publiques pour la réalisation de tels projets?
 
 
 
See his contributions Powerful P
 
Que vient chercher l'usine Fulton dans cette affaire de train urbain...?
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login