Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Ouverture des poursuites pour homicide volontaire de six gendarmes dans l'affaire agents de pompes funèbres tués à Arrah
 
L'assassinat des agents de pompes funèbres Search pompes funèbres à Arrah

©Koaci.com- Mardi 27 juin 2017- Le procureur militaire Ange Bernard Kessi vient d’annoncer ce jour l’ouverture de poursuites pour homicide volontaire de six (06) gendarmes dans l’affaire assassinat des agents de pompes funèbres Search pompes funèbres à Arrah, fin mai dernier révélée par KOACI.

En effet, cinq personnes sur six agents de la Société ivoirienne de pompes funèbres Search pompes funèbres (Sipofu) avaient été tuées à bout portant par des éléments de la gendarmerie Search gendarmerie d’Arrah qui les avaient pris pour des braqueurs.

Dans cette affaire, une première thèse avait été révélée à l’opinion nationale indiquant que la gendarmerie Search gendarmerie venait de réaliser un coup de maître en abattant six braqueurs, avant que KOACI ne révèle une seconde version plus plausible de la bavure qui a jeté le discrédit sur la première et mis les gendarmes devant les réalités des faits.

Cette version avait été corroborée par les responsables de cette pompe funèbre, à travers une conférence presse, dénonçant le fait que « leurs hommes ont été tués comme des chiens ».

S’étant saisi de cette affaire, le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale, le Général de brigade Nicolas Kouadio Kouakou avait annoncé l’ouverture d’une enquête.
Pour rappel, cinq agents de pompes funèbres Search pompes funèbres sur six qui s'étaient déplacés dans le village de Andé pour effectuer une prestation dans le cadre d'une cérémonie funéraire de la mère d'un adjudant de gendarmerie, avaient été abattus par des éléments de la gendarmerie Search gendarmerie d'Arrah située à Kotobi les ayant pris pour des braqueurs, après qu'un opérateur économique eut été dépossédé de 32 millions de FCFA par des braqueurs Search braqueurs à Nzanfouenou.

Le seul rescapé, qui a réussi à s’échapper du véhicule, a alerté son entreprise à Abidjan pour l’avertir de la situation dramatique dans laquelle il se trouvait.

Casimir Boh, Abidjan

Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez-la sur votre mobile), 

 
 
20107 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 27/06/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Ange Késsé attend quoi pour poursuivre les parents des "enfants" qui se pavoisent á Bouaké avec des tréllis. Si c'etait des enfants de Affi ou de Gbagbo qui portaient ces tréllis, Adou Richard et Ange Késsé les auraient mis á la MACA le meme jour pour atteinte á la sureté de l'Et...
Ange Késsé attend quoi pour poursuivre les parents des "enfants" qui se pavoisent á Bouaké avec des tréllis. Si c'etait des enfants de Affi ou de Gbagbo qui portaient ces tréllis, Adou Richard et Ange Késsé les auraient mis á la MACA le meme jour pour atteinte á la sureté de l'Etat.
 
 
Read more
See his contributions kabato
 
M. SRIKA BLAH pour une affaire aussi sérieuse qu'est ce que gbagbo et affi ont avoir dedans ? Des familles sont en pleurs toi tu parles de tes mentors. Si Dieu te fait grâce de payer une connexion internet je ne pense pas que c'est pour te moquer de ces familles éplorées . Soyo...
M. SRIKA BLAH pour une affaire aussi sérieuse qu'est ce que gbagbo et affi ont avoir dedans ? Des familles sont en pleurs toi tu parles de tes mentors. Si Dieu te fait grâce de payer une connexion internet je ne pense pas que c'est pour te moquer de ces familles éplorées . Soyons sérieux mon ami.
Pour ma part il faut qu'une sanction exemplaire soit prise. Heureusement pour ces faux gendarmes il n'y a pas de peine de mort dans notre pays sinon...Dieu aide nous.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login