Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Des présumés trafiquants d'êtres humains et proxénètes arrêtés, plus d'une dizaine de victime libérées
 
Les victimes à Abidjan-

© koaci.com – Vendredi 21 septembre 2018 - La Brigade Mondaine de la Préfecture de Police d'Abidjan a procédé au démantèlement d’un réseau de présumé trafiquants d’êtres humains et proxénètes.

C’est dans la sous-préfecture d’Eliasso dans le département d’Abengourou, région de l’Indénié (Est), que ce réseau menait ses activités.

Au nombre de quatre individus, ils allaient chercher des filles au Nigeria les détenaient dans un lieu pour exploitation sexuelle.

Informée, la police a démantelé ce réseau et les 22 victimes seront remises au Consulat du Nigeria en Côte d'Ivoire.

Quant au présumés proxénètes, ils pourraient être poursuivis devant le parquet pour proxénétisme.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
15232 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 21/09/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Mauvais LeMauvais
 
Pourquoi ils pourraient? Ces cupidites DOIVENT être poursuivis, c'est un impératif!
 
 
 
See his contributions Dominar Rygel le 17ieme
 
Peut être parce qu'il faut les juger d'abord , je dis ça , je dis rien
 
 
 
See his contributions MAMADEGA
 
Au nouveau donneur de leçon.Le délit est établi ou pas ?Si le délit est établi, on doit dire :-''ils pourraient être poursuivis devant le parquet pour proxénétisme.'' ou -''ils doivent être poursuivis devant le parquet pour proxénétisme.''Je pense que Kautcha a pris des gants en ...
Au nouveau donneur de leçon.
Le délit est établi ou pas ?
Si le délit est établi, on doit dire :
-''ils pourraient être poursuivis devant le parquet pour proxénétisme.''
ou
-''ils doivent être poursuivis devant le parquet pour proxénétisme.''
Je pense que Kautcha a pris des gants en écrivant ''ils pourraient''
Son travail l'oblige à faire comme çà et c'est tout en son honneur.
La chose n'a rien à voir avec :
- ''Peut être parce qu'il faut les juger d'abord''.
Personne n'a dit le contraire.
Les faits, rien que les faits. Les commentaires sont libres.
Pour les faits maintenant.
Cette histoire n'est pas nouvelle, et pue le ''louche''.
Ce genre de maisons closes ''fleurissaient'' partout dans les villes de Côte d'Ivoire et d'Abidjan avant le grand match asec-kotoko de kumassi.
Les retombées de ce match, nous a valu la fameuse chanson des Poussins Choc ''(Asec Kôtôkô : https://www.youtube.com/watch?v=DJrYuDIDhzg) et le départ des ''sista Adjoua''.
Mais pas que, il faut écouter là chanson qui relate tout ce qui a été fait.
Les microbes n'existaient pas encore mais c'est tout comme.
Il suffisait de crier :
-'' voilà un Ghanéen''
Et le tour était joué, la suite n'était pas jolie.
Il y en avait de grandes maisons comme çà à Treichville, Yopougou, Koumassi entre autres quartiers.
Tout le monde sait comment le système fonctionne.
Derrière chacune de ces maisons, il y a :
- le Propriétaires des maisons ou de l'immeuble.
- Celui ou celle qui fait venir les filles
- Les proxénètes
- Les rabatteurs
- Le protecteur des proxénètes
- Le protecteur du protecteur des proxénètes en relation étroite avec qui on sait.
Un contrat lie tout ce beau monde.
Quand le contrat n'est pas respecté on devine la suite.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login